L’AC­TUA­LI­TÉ QUI VOUS CONCERNE

Le 4 avril der­nier, le gou­ver­ne­ment a dé­voi­lé le pro­jet de loi sur l’évo­lu­tion du lo­ge­ment, de l’amé­na­ge­ment et du nu­mé­rique (ELAN). Ex­pli­ca­tions sur cinq me­sures phares.

Dossier Familial - - SOMMAIRE -

>Vente de lo­ge­ments so­ciaux

Au­jourd’hui. Seuls 8 000 lo­ge­ments HLM sur un parc de plus de 4,5 mil­lions sont ven­dus à leurs oc­cu­pants, chaque an­née.

De­main. L’ob­jec­tif est de vendre jus­qu’à 40 000 lo­ge­ments HLM par an. Chaque vente per­met de fi­nan­cer 2 ou 3 lo­ge­ments neufs ou la ré­no­va­tion de 3 ou 4 lo­ge­ments.

>At­tri­bu­tion de lo­ge­ments HLM

Au­jourd’hui. À Pa­ris et à Lille, les can­di­dats sont sé­lec­tion­nés grâce au sys­tème de la

co­ta­tion qui leur per­met de mieux éva­luer leur po­si­tion dans la file d’at­tente. De­main. Ce sys­tème se­ra gé­né­ra­li­sé à toutes les grandes ag­glo­mé­ra­tions.

>Créa­tion du bail mo­bi­li­té Au­jourd’hui.

Le bail

meu­blé clas­sique a une du­rée d’un an. De­main. Le bail mo­bi­li­té, d’une du­rée d’un à dix mois non re­nou­ve­lable et sans dé­pôt de ga­ran­tie, vise à per­mettre aux pro­prié­taires de louer leur ré­si­dence se­con­daire ou leur pied-à-terre lors­qu’ils ne l’uti­lisent pas. Et d'ai­der les per­sonnes en stage ou en mo­bi­li­té pro­fes­sion­nelle à trou­ver un lo­ge­ment pour une du­rée courte.

>En­ca­dre­ment des loyers

Au­jourd’hui. Ins­tau­ré à Pa­ris le 1er août 2015 et à Lille le 1er fé­vrier 2017, il a été sus­pen­du, res­pec­ti­ve­ment le 28 no­vembre et le 17 oc­tobre 2017. De­main. Les ob­ser­va­toires de loyers se­ront éten­dus aux 28 zones géo­gra­phiques dés­équi­li­brées entre l’offre et la de­mande. Mais l’en­ca­dre­ment des loyers n’y se­ra pas pour au­tant au­to­ma­tique.

>Pla­te­formes de lo­ca­tion en ligne

Au­jourd’hui. De plus en plus de pro­prié­taires y ont re­cours. Cer­taines com­munes en­cadrent cette ac­ti­vi­té. Mais la ré­gle­men­ta­tion n’est pas suf­fi­sam­ment res­pec­tée.

De­main. Les amendes à l’égard des pro­prié­taires qui ne res­pectent pas la loi se­ront ren­for­cées, pour at­teindre jus­qu’à 5 000 ou 10 000 eu­ros, se­lon les in­frac­tions. Les pla­te­formes, jus­que­là non sanc­tion­nées, se­ront pé­na­li­sées jus­qu’à 12 500 ou 50 000 eu­ros.

L'une des am­bi­tions de la loi ELAN : aug­men­ter les ventes de lo­ge­ments so­ciaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.