FAIRE LES BONS CHOIX

Dix ap­plis utiles pour les longs tra­jets en voi­ture

Dossier Familial - - SOMMAIRE - Par Jean Sa­va­ry

AIDE À LA CONDUITE 1 Waze : le flui­di­fiant de la route

Cette ap­pli­ca­tion guide aus­si ef­fi­ca­ce­ment qu’un vrai GPS, mais son énorme com­mu­nau­té d’uti­li­sa­teurs géo­lo­ca­li­sés – plus de huit mil­lions de Fran­çais l’ont té­lé­char­gée – in­forme le sys­tème du moindre bou­chon. Ce­lui-ci conseille alors l’iti­né­raire le plus ra­pide. Les « wa­zers » peuvent aus­si si­gna­ler trous, chaus­sée glis­sante ou contrôle de po­lice, au­tant de don­nées four­nies aux conduc­teurs sur l’iti­né­raire, en amont de l’obs­tacle. Très ef­fi­cace sur les grands axes et en pé­riode de fort tra­fic.

Le point fort : « La sai­sie de l’adresse est bien plus fa­cile que sur un GPS, et on peut trou­ver un res­tau­rant à par­tir du nom ou de sa proxi­mi­té », ap­pré­cie Ro­land. Waze in­dique aus­si les sta­tions-ser­vice, donne la vi­tesse de la voi­ture en re­gard de la vi­tesse au­to­ri­sée et le temps de tra­jet es­ti­mé d’un point à un autre.

Notre con­seil : si vous de­vez li­mi­ter consom­ma­tion de don­nées et dé­charge de la bat­te­rie, té­lé­char­gez l’iti­né­raire et l’in­fo tra­fic à do­mi­cile avec le wi­fi, puis bas­cu­lez en mode avion, une fois par­ti. Même sans la 4G, le gui­dage reste pré­cis et les ra­dars fixes si­gna­lés, pour peu que vous pla­ciez bien l’ap­pa­reil juste sous le pare-brise. « Il suf­fit en­suite qu’un pas­sa­ger ra­fraî­chisse ponc­tuel­le­ment l’in­fo tra­fic par une brève connexion », conseille Ro­land.

2 Via­mi­che­lin : le GPS tou­ris­tique

Moins ef­fi­cace que Waze pour le tra­jet, Via­mi­che­lin est plus riche en mode tourisme. L’ap­pli per­met de ré­ser­ver un hô­tel (en par­te­na­riat avec Boo­king) ou un res­tau­rant,

dont ceux du fa­meux Guide rouge. Et aus­si d’in­di­quer les en­droits à vi­si­ter à proxi­mi­té en pro­po­sant des fiches ex­traites du Guide vert.

Le point fort : la pos­si­bi­li­té de choi­sir un iti­né­raire « dé­cou­verte » qui fait pas­ser à proxi­mi­té des mo­nu­ments et pri­vi­lé­gie les routes « vertes » des cartes Mi­che­lin, ré­pu­tées pour leur cô­té cham­pêtre et les pay­sages tra­ver­sés.

Notre con­seil : l’ap­pli ne fonc­tion­nant qu’en mode connec­té, mieux vaut l’uti­li­ser avec par­ci­mo­nie et ne pas ou­blier de la fer­mer pour ne pas épui­ser votre forfait da­ta.

3 Li­ber­ty Ri­der : le co­or­di­na­teur et l’ange gardien

Cette ap­pli de mo­tard a deux fonc­tions utiles pour tout au­to­mo­bi­liste. D’abord, elle per­met de re­lier un groupe de conduc­teurs avec la fonc­tion « ba­lade ». En­suite, elle uti­lise le cap­teur de mou­ve­ment du té­lé­phone, l’ac­cé­lé­ro­mètre, pour dé­tec­ter un ac­ci­dent et ap­pe­ler au­to­ma­ti­que­ment les se­cours. Après le choc, l’ap­pa­reil de­mande s’il faut ap­pe­ler les se­cours. Sans ré­ponse dans les deux mi­nutes, il ap­pelle le conduc­teur. Si ce­lui-ci ne ré­agit pas, l’ap­pli trans­met au 112 les co­or­don­nées GPS de l’ac­ci­dent.

Le point fort : « Avec la fonc­tion­na­li­té groupe, une carte af­fiche chaque vé­hi­cule du cor­tège, si­gnale Ro­main. Il suf­fit de cli­quer des­sus pour se contac­ter par SMS ou té­lé­phone s’il faut mo­di­fier un point de rendez-vous ou si­gna­ler un pé­pin. »

4 Ga­zoil Now : le plein moins cher

Sor­tir de l’au­to­route pour faire le plein et éco­no­mi­ser entre 10 et 15 cen­times au litre, c’est fa­cile avec cette ap­pli qui géo­lo­ca­lise le vé­hi­cule et pro­pose au choix les sta­tions les moins chères ou les plus proches. On peut aus­si les re­cher­cher à l’avance sur un iti­né­raire et trou­ver ai­sé­ment les car­bu­rants rares (GPL ou su­per E85) ou une en­seigne pré­cise.

Le point fort : ob­te­nir adresse, ho­raires et ta­rifs de la sta­tion choi­sie et se voir pro­po­ser un gui­dage avec Waze, Goo­gle­maps ou Plans.

Notre con­seil : « Un jour fé­rié ou de nuit, il vaut mieux ne faire un dé­tour que pour une sta­tion do­tée du ban­deau 24/24 », re­com­mande Si­mon.

POUR FAIRE UNE PAUSE 5 Touch­note : la carte pos­tale nou­velle gé­né­ra­tion

En­voyer une carte pos­tale pa­pier re­pro­dui­sant une photo prise avec son smart­phone, c’est ce que pro­pose cette ap­pli très fa­cile à uti­li­ser qui mêle tra­di­tion et nou­velles tech­no­lo­gies.

« À 2,29 eu­ros la carte, c’est un peu cher et ce n’est pas fran­che­ment ra­pide – quatre à cinq jours pour ar­ri­ver à des­ti­na­tion –, mais c’est plus simple que de cher­cher la carte, le sty­lo, le timbre et la boîte à lettres sur le che­min du re­tour », s’en­thou­siasme An­dréa. Le point fort : pay­sage ou photo des en­fants, avec ou sans ef­fets spé­ciaux, ca­rac­tères ma­nus­crits… tout est pos­sible. Notre con­seil : ache­ter un pack de plu­sieurs en­vois ou payer par Pay­pal, ce qui évite de sor­tir la carte ban­caire à chaque fois.

6 Par­ko­pe­dia : le par­king le plus proche

Soixante mil­lions de places de par­king dans le monde sont vi­sibles sur cette ap­pli ! On peut cher­cher par adresse, lo­ca­li­té ou au­tour de soi et en trou­ver qui ne sont pas ré­per­to­riées par les GPS ou les ap­plis de na­vi­ga­tion.

Le point fort : le tri par proxi­mi­té ou par prix, les af­fi­chages du mode de paie­ment, de la hau­teur maxi­male au­to­ri­sée et du numéro de té­lé­phone ap­pe­lable di­rec­te­ment.

Notre con­seil : lan­cer l’ap­pli dès son ar­ri­vée dans une ville in­con­nue, car elle trouve aus­si les sta­tion­ne­ments gra­tuits.

7 Pay­by­phone : le parc­mètre in­tel­li­gent

Pour payer son sta­tion­ne­ment di­rec­te­ment de­puis son té­lé­phone, sans monnaie ni carte bleue ou ti­cket, dans près de 200 villes en France, en Suisse et au Royaume-uni. Au­cuns frais de ser­vice... ni ris­tourne. Il suf­fit de re­pé­rer le code ta­rif de la ville, vi­sible sur les parc­mètres. Les points forts : pou­voir re­ce­voir une alerte du temps écou­lé et pro­lon­ger la du­rée à dis­tance. Le ro­bot vo­cal est très ef­fi­cace.

Notre con­seil : en­re­gis­trer son cer­ti­fi­cat d’im­ma­tri­cu­la­tion et ses don­nées ban­caires de­puis chez soi plu­tôt qu’au mo­ment de se ga­rer.

EN CAS DE PÉ­PIN 8 9 SOS Au­to­route et Vin­ci Au­to­routes : mieux que les bornes orange

Ho­mo­lo­guées par les pouvoirs pu­blics et les so­cié­tés d’au­to­routes, ces deux ap­pli­ca­tions évitent, en cas de panne, de mar­cher jus­qu’à la borne orange la plus proche, d’au­tant qu’elle dis­pa­raît pro­gres­si­ve­ment du pay­sage au­to­rou­tier. Vin­ci Au­to­routes (ASF, Co­fi­route, Es­co­ta, Ar­cour) couvre une bonne moi­tié sud-ouest de la France de­puis Pa­ris,

SOS Au­to­route l’autre moi­tié nord-est.

Les deux fonc­tionnent éga­le­ment sur les routes na­tio­nales, où les bornes orange sont éga­le­ment re­ti­rées peu à peu en rai­son de leur coût d’en­tre­tien. Ces ap­plis donnent ac­cès à un opé­ra­teur qui géo­lo­ca­lise la de­mande. Après qu’on lui a com­mu­ni­qué son im­ma­tri­cu­la­tion, dé­crit som­mai­re­ment le vé­hi­cule, la panne ou l’ac­ci­dent, l’opé­ra­teur en­voie les se­cours.

Les points forts : pou­voir si­gna­ler la panne ou l’ac­ci­dent d’un autre vé­hi­cule ; ne plus de­voir s’en­re­gis­trer préa­la­ble­ment sur l’ap­pli.

Notre con­seil : char­ger ou mettre à jour l’ap­pli avant le dé­part, s’ins­crire à l’avance (nom, numéro de té­lé­phone, cou­leur et im­ma­tri­cu­la­tion de la voi­ture).

10 E-constat au­to : plus ra­pide, plus sûr

Avec l’ap­pli­ca­tion of­fi­cielle des as­su­reurs fran­çais, le e-constat a la même va­leur qu’un constat im­pri­mé, avec la pos­si­bi­li­té de joindre fa­ci­le­ment des pho­tos. Il peut être rem­pli si­mul­ta­né­ment sur les smart­phones de deux ac­ci­den­tés avec vé­ri­fi­ca­tions croi­sées. L’ap­pli aide à réa­li­ser le cro­quis et en­voie un SMS et un e-mail de con­fir­ma­tion de ré­cep­tion. Le point fort: la géo­lo­ca­li­sa­tion au­to­ma­tique de l’ac­ci­dent évite re­cherches et er­reurs de lieu. Le e-constat ne fonc­tionne qu’en France.

Notre con­seil : un mode « à blanc » per­met de s’en­traî­ner. On peut rem­plir à l’avance sa par­tie (numéro d’as­su­rance, d’im­ma­tri­cu­la­tion, de per­mis...) soit ma­nuel­le­ment, soit en fla­shant un QR code re­mis à la sous­crip­tion de l’as­su­rance.

Se ga­rer ra­pi­de­ment sans ris­quer la crise de nerfs ? C’est pos­sible avec les ap­plis d’aide au sta­tion­ne­ment.

Avec la géo­lo­ca­li­sa­tion, la route de­vient plus simple.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.