Pré­lè­ve­ment à la source, pour­quoi vous se­rez ga­gnant

Ceux qui peuvent prendre leur re­traite d’ici à la fin de l’an­née bé­né­fi­cie­ront d’une fac­ture fis­cale al­lé­gée. Une op­por­tu­ni­té qu’il se­rait dom­mage de lais­ser pas­ser.

Dossier Familial - - SOMMAIRE - Par Ro­se­lyne Poz­nans­ki

Si vous pou­vez faire va­loir vos droits re­traite à taux plein en 2018, ne vous en pri­vez pas : avec l’ins­tau­ra­tion du pré­lè­ve­ment à la source le 1er jan­vier pro­chain, vous al­lez, en prin­cipe, payer moins d’im­pôts ! Sup­po­sons que vous al­lez at­teindre l’âge lé­gal, 62 ans, d’ici à la fin de l’an­née, et que vous ga­gnez ac­tuel­le­ment 28 600 eu­ros par an, soit 2 200 eu­ros net par mois, sur 13 mois. En tant que cé­li­ba­taire, votre im­pôt sur vos re­ve­nus 2018 de­vrait être de 2 231 eu­ros.

Or, le lé­gis­la­teur a pré­vu de le neu­tra­li­ser par un cré­dit d’im­pôt pour la mo­der­ni­sa­tion du re­cou­vre­ment (CIMR), afin que chaque contri­buable ne su­bisse pas une double charge fis­cale en 2019 : im­pôt sur les re­ve­nus cou­rants per­çus en 2018 (payés jus­qu’à pré­sent avec une an­née de dé­ca­lage) et pré­lè­ve­ment à la source sur les re­ve­nus per­çus en 2019. Seuls les re­ve­nus cou­rants (sa­laires, in­dem­ni­tés jour­na­lières ma­la­die, al­lo­ca­tion de re­tour à l’em­ploi, etc.) bé­né­fi­cie­ront de cette me­sure.

PEN­SEZ-Y // Si vos pen­sions sont net­te­ment in­fé­rieures à vos an­ciens sa­laires, vous pou­vez ajus­ter à tout mo­ment votre taux de pré­lè­ve­ment à la source sur Im­pots.gouv.fr.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.