VENDRE À TERME

Dossier Familial - - VIE PERSO -

Mar­tine, sans être en­core dé­pen­dante, craint de voir sa san­té dé­cli­ner ra­pi­de­ment. Elle re­doute d’avoir à as­su­mer des dé­penses im­por­tantes et es­time qu’elle n’a pas as­sez d’éco­no­mies pour y faire face. De plus, elle ai­me­rait faire une do­na­tion à cha­cune de ses deux nièces pour li­mi­ter l’im­pact des droits de suc­ces­sion qu’elles au­ront à ac­quit­ter au mo­ment de son dé­cès. Elle en­vi­sage donc de conti­nuer à vivre dans son ap­par­te­ment pen­dant dix ans et de re­mettre les clés au nou­veau pro­prié­taire au terme de cette pé­riode. Elle per­ce­vra alors une rente men­suelle non pas jus­qu’à son dé­cès mais uni­que­ment pen­dant les dix an­nées où elle res­te­ra dans les lieux. Cette dé­ci­sion lui per­met­tra de re­ce­voir, en plus des 60 000 eu­ros re­mis le jour de la vente, une rente plus éle­vée que dans les deux cas pré­cé­dents, à rai­son de 2 125 eu­ros par mois.

Là en­core, elle n’au­ra plus à ré­gler de taxe fon­cière ni de charges de co­pro­prié­té mais de­vra payer des charges dites lo­ca­tives. Et, à la dif­fé­rence des deux pré­cé­dentes so­lu­tions, sa rente se­ra to­ta­le­ment exo­né­rée d’im­pôt. Il lui res­te­ra ain­si 3 513 eu­ros pour vivre chaque mois pen­dant dix ans. Du­rant cette pé­riode, cette troi­sième so­lu­tion ap­porte le meilleur re­ve­nu an­nuel après im­pôt (42 077 eu­ros). Mais, si elle vit plus de dix ans, elle n’au­ra plus de rente et de­vra se conten­ter de ses 1 500 eu­ros de pen­sion.

Pour an­ti­ci­per cette baisse consé­quente de re­ve­nus qui l’at­tend à terme, et après avoir rem­pli à plein les li­vrets d’épargne li­quide dé­fis­ca­li­sés à sa dis­po­si­tion, elle pour­ra ou­vrir un contrat d’as­su­rance-vie et pla­cer une par­tie des 60 000 eu­ros re­çus comp­tant sur un fonds mul­ti­sup­port qu’elle ali­men­te­ra par la suite par des ver­se­ments ré­gu­liers grâce à ses 3 513 eu­ros de re­ve­nus men­suels ou en­core un plan d’épargne en ac­tions (PEA). Au bout des dix ans, elle pour­ra alors op­ter pour une sor­tie de son as­su­rance-vie ou de son PEA en rente via­gère, ce qui rem­pla­ce­ra sa rente im­mo­bi­lière.

À no­ter : si Mar­tine dé­cède avant le terme des dix ans, l’ache­teur doit payer à ses hé­ri­tiers les men­sua­li­tés res­tant à ac­quit­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.