L’ori­gine de l’in­ap­ti­tude a-t-elle de l’im­por­tance ?

Dossier Familial - - MISE AU POINT -

Oui. Le sa­la­rié tou­ché par une in­ap­ti­tude d’ori­gine pro­fes­sion­nelle a plus de droits. Entre l’avis d’in­ap­ti­tude et son re­clas­se­ment ou li­cen­cie­ment (ou re­prise du ver­se­ment de son sa­laire au bout d’un mois), il per­çoit une in­dem­ni­té tem­po­raire de la Sé­cu­ri­té so­ciale. En cas de li­cen­cie­ment, les in­dem­ni­tés ver­sées sont le double de l’in­dem­ni­té lé­gale, sauf dis­po­si­tions conven­tion­nelles plus avan­ta­geuses.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.