TYPE-055 : LE PRE­MIER CROI­SEUR CHI­NOIS

DSI Hors-Série - - SOMMAIRE - Jean-jacques MER­CIER Spé­cia­liste des ques­tions de dé­fense.

Jean-jacques MER­CIER

Qua­li­fié de «des­troyer», le Type-055 (code OTAN : Ren­hai) marque ce­pen­dant une rup­ture à plu­sieurs égards dans la struc­ture de forces na­vales chi­noises. Avec une nou­velle ca­rène, le bâ­ti­ment a un dé­pla­ce­ment et un ar­me­ment plus im­por­tants que le Type-052d et bé­né­fi­cie de nou­veaux cap­teurs. Avec les grands ra­vi­tailleurs d’es­cadre Type-901, il ap­pa­raît ain­si comme l’une des pièces maî­tresses des fu­turs groupes aé­ro­na­vals chi­nois.

Juin 2017 pour­rait bien avoir mar­qué un tour­nant dans l’évo­lu­tion de la ma­rine chi­noise, avec le lan­ce­ment, le 28, du pre­mier Type-055. Bien que qua­li­fié de «des­troyer» par la lit­té­ra­ture chi­noise, ce bâ­ti­ment ap­pa­raît comme un croi­seur en bonne et due forme. La Chine suit ain­si une ten­dance à la re­la­ti­vi­sa­tion sé­man­tique dé­jà ob­ser­vée aux États-unis (classe Zum­walt) et en Rus­sie (type Li­der). Ce pro­jet avait été évo­qué dès 2012, la construc­tion des pre­miers élé­ments sem­blant in­ter­ve­nir en 2013. Entre-temps, une struc­ture ré­pli­quant le na­vire était ins­tal­lée au sol, per­met­tant de tes­ter les sys­tèmes et les in­ter­fé­rences élec­tro­ma­gné­tiques. Le pro­gramme est me­né tam­bour bat­tant : les deux chan­tiers de Jian­gnan et Da­lian ont été mo­bi­li­sés.

La pre­mière uni­té a été lan­cée le 28 juin 2017 et ses es­sais à la mer ont com­men­cé fin août 2018. Trois autres lan­ce­ments sont in­ter­ve­nus de ma­nière rap­pro­chée, un le 28 avril 2018 et deux (!) le 3 juillet 2018. Deux autres uni­tés sont ac­tuel­le­ment en construc­tion (la der­nière mise sur cale sem­blant avoir eu lieu en mars 2018), por­tant le to­tal à six, mais il est pro­bable que d’autres bâ­ti­ments soient pré­vus. Cer­taines sources es­timent le to­tal à huit, d’autres à dix. Au terme des es­sais de la pre­mière uni­té, une ad­mis­sion au ser­vice est évo­quée pour 2019. On note donc la cé­lé­ri­té avec la­quelle le pro­gramme a été conduit, qu’il s’agisse du dé­ve­lop­pe­ment des équi­pe­ments ou de la construc­tion dans les chan­tiers, qui au­ront ac­quis du­rant la dé­cen­nie une ex­pé­rience consi­dé­rable sur tout le spectre des bâ­ti­ments de sur­face.

Peu d’in­for­ma­tions ont été pu­bliées au su­jet du Type-055, mais plu­sieurs es­ti­ma­tions peuvent être consi­dé­rées comme cré­dibles. C’est d’abord le cas concer­nant son dé­pla­ce­ment : s’il est of­fi­ciel­le­ment de 10000 t, ses di­men­sions – sa lon­gueur est de 180 m pour une lar­geur de 20 m – le rap­pro­che­raient des 12 000 ou 13 000 t. Une telle ca­rène au­to­rise le po­si­tion­ne­ment d’un grand nombre de tubes de lan­ce­ment ver­ti­caux. Si 64 tubes peuvent être comp­tés sur la plage avant, le groupe de lan­ceurs po­si­tion­né à l’ar­rière en com­porte 48. Avec 112 tubes au to­tal, le Type-055 double a prio­ri la salve de mis­siles du Type-052d(1), tout en mon­trant un ac­crois­se­ment sub­stan­tiel du ton­nage. L’ar­me­ment em­bar­qué com­prend des mis­siles sur­face-air HHQ-9,

La pre­mière uni­té a été lan­cée le 28 juin 2017 et ses es­sais à la mer ont com­men­cé fin août 2018. Trois autres lan­ce­ments sont in­ter­ve­nus de ma­nière rap­pro­chée, un le 28 avril 2018 et deux (!) le 3 juillet 2018.

Pho­to ci-des­sus : Cé­ré­mo­nie de lan­ce­ment de la tête de classe. Les Ren­hai ap­pa­raissent, tant par leur dé­pla­ce­ment que par la va­rié­té des cap­teurs et leur puis­sance de feu, comme de vé­ri­tables croi­seurs. (© Xin­hua)

des mis­siles de croi­sière d’at­taque ter­restre CJ-10 et, sur­tout, des YJ-18. Ces mis­siles an­ti­na­vires et d’at­taque ter­restre(2) sont don­nés par le Pen­ta­gone pour avoir une por­tée de 540 km, au terme d’un vol com­bi­nant une phase sub­so­nique et une phase ter­mi­nale su­per­so­nique. Le fait qu’ils puissent être lan­cés de si­los ver­ti­caux per­met d’ac­croître consi­dé­ra­ble­ment la salve an­ti­na­vire com­pa­ra­ti­ve­ment aux en­gins chi­nois – ou oc­ci­den­taux – pré­cé­dents.

Ces tubes pour­ront éga­le­ment re­ce­voir des mis­siles ASM, une fois qu’ils se­ront dis­po­nibles. En plus des tubes de lan­ce­ment ver­ti­caux, les bâ­ti­ments sont do­tés du même ca­non PJ-38 de 130 mm que l’on re­trouve les des­troyers Type-052d. Le dé­ve­lop­pe­ment d’un ca­non élec­tro­ma­gné­tique, évo­qué à plu­sieurs re­prises par la lit­té­ra­ture, pour­rait déboucher sur une ins­tal­la­tion à terme sur les Type-055 (3), la pro­pul­sion de ces der­niers de­vant ce­pen­dant, dans cette hy­po­thèse, être re­vue. La pré­sence de tubes lance-tor­pilles n’a pas été confir­mée, mais semble pro­bable. La pro­tec­tion rap­pro­chée est consti­tuée d’un CIWS Type-730 (sept tubes de 30 mm) po­si­tion­né de­vant la pas­se­relle et d’un FL-3000N sur le han­gar pour hé­li­co­ptères. Le sys­tème, sem­blable au RAM, com­prend 24 cel­lules de lan­ce­ment pour mis­siles à gui­dage in­fra­rouge HQ-10, d’une por­tée maxi­male de 9 km. S’ajoute à ces ca­pa­ci­tés l’em­bar­que­ment de deux hé­li­co­ptères – contre un seul sur les pré­cé­dents des­troyers chi­nois – de type Z-9 ou d'un mas­sif Z-18.

Le bâ­ti­ment semble de prime abord op­ti­mi­sé pour la dé­fense aé­rienne, avec un mât in­té­gré abri­tant un ra­dar de type in­con­nu à faces planes et d’autres cap­teurs. Il faut y ajou­ter un AE­SA à faces planes Type-346b sur la su­per­struc­ture de la pas­se­relle. Son po­si­tion­ne­ment re­la­ti­ve­ment bas li­mite la por­tée de dé­tec­tion de cibles ra­santes, mais per­met de dis­po­ser d’une plus grande sur­face. Le ra­dar po­si­tion­né dans la mâ­ture in­té­grée pour­rait com­pen­ser ce manque de por­tée. S’y ajoutent des me­sures de sou­tien élec­tro­nique ou en­core des sys­tèmes de com­mu­ni­ca­tion et des liai­sons de don­nées; cer­tains de ces équi­pe­ments étant nou­veaux. Le bâ­ti­ment est éga­le­ment bien équi­pé en ma­té­riels ASM. En plus d’une an­tenne so­nar re­mor­quée qui semble proche de celle des des­troyers Type-052d et des fré­gates Type-054a, il est do­té d’un so­nar de proue, cette fois net­te­ment plus vo­lu­mi­neux que ceux ob­ser­vés sur les autres bâ­ti­ments de sur­face. In fine, les uni­tés de cette classe sont à consi­dé­rer comme ef­fec­ti­ve­ment po­ly­va­lentes. De plus, deux baies de grandes di­men­sions per­mettent l’em­bar­que­ment d’une drome im­por­tante. La taille de ces baies n’in­ter­dit pas de pen­ser qu’elles peuvent per­mettre la mise en oeuvre de drones de sur­face ou sous-ma­rins. Avec un équi­page es­ti­mé à 300 per­sonnes, le bâ­ti­ment ne dis­pose pas d’une pro­pul­sion élec­trique in­té­grée – une li­mi­ta­tion pour ce qui concerne l’ins­tal­la­tion d’un ca­non élec­tro­ma­gné­tique. Pour l’ins­tant, la pro­pul­sion com­prend quatre tur­bines à gaz QC-280 de 28 MW de puis­sance uni­taire, des gé­né­ra­teurs élec­triques per­met­tant, se­lon cer­taines sources, d’of­frir une puis­sance su­pé­rieure à celle dis­po­nible sur les Ar­leigh Burke. La puis­sance ré­ser­vée à la pro­pul­sion per­met­trait quant à elle de dé­pas­ser ai­sé­ment les 30 noeuds, ren­dant les na­vires aptes à l’es­corte de porte-avions STOBAR, dont les opé­ra­tions aé­riennes né­ces­sitent un fort vent re­la­tif. In fine, les ca­pa­ci­tés de cette nou­velle classe ne sont pas en­core to­ta­le­ment connues, ne se­rait-ce que du point de vue des cap­teurs, dont bon nombre sus­citent en­core des in­ter­ro­ga­tions de la part des ana­lystes. Il n’en de­meure pas moins que les Ren­hai consti­tuent un mes­sage clair adres­sé aux puis­sances ré­gio­nales… mais aus­si aux autres ma­rines de par le monde.

Notes

(1) Voir no­tam­ment Co­ren­tin Hou­chet, « Les des­troyers de la classe “Luyang” : de la lutte an­ti­sur­face à la po­ly­va­lence », Dé­fense & Sé­cu­ri­té In­ter­na­tio­nale, no 108, no­vembre 2014. (2) L’en­gin peut être ti­ré de­puis des bâ­ti­ments de sur­face, des bat­te­ries cô­tières ou des sous-ma­rins.

(3) Voir l’ar­ticle consa­cré aux railguns dans ce hors-sé­rie.

Le lan­ce­ment de deux Type-055, le 3 juillet 2018.L’opé­ra­tion ap­pa­raît au­tant comme une prouesse tech­nique que comme un mes­sage po­li­tique. (© D.R.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.