Eu­rope : mais que font les « Di­gi­tal Cham­pion » ? Pour M6, les FAI doivent payer pour ses chaînes

Le 28 no­vembre, Ge­rard de Graaf, di­rec­teur du mar­ché unique nu­mé­rique à la DG Con­nect de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, a in­di­qué à EM@ que la pro­chaine réunion des « Di­gi­tal Cham­pion » au lieu le 6 dé­cembre. Il nous ré­pond, alors que Gilles Ba­bi­net a été nomm

Edition Multimédi@ - - La Une -

En clair. Se­lon nos in­for­ma­tions, les vingt « Di­gi­tal Cham­pion » de l’union eu­ro­péenne ac­tuel­le­ment en fonc­tion vont se réu­nir à Bruxelles le 6 dé­cembre ( 1). Et ce, pour la 15e fois de­puis que ce poste d’ « am­bas­sa­deur pour le “Di­gi­tal Single Mar­ket” » a été lan­cé il y a six ans main­te­nant par Nee­lie Kroes, alors com­mis­saire eu­ro­péenne au Nu­mé­rique ( 2). Edi­tion Mul­ti­mé­di@ a contac­té Ge­rard de Graaf, di­rec­teur du mar­ché unique nu­mé­rique à la DG Con­nect de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, pour sa­voir au juste pour­quoi n’y avait- il ja­mais eu de rap­port d’ac­ti­vi­té des « Di­gi­tal Cham­pion » mis à part des « Mi­nutes » ( 3) mis en ligne en guise de brefs comptes- ren­dus ? « Les do­maines d’ac­ti­vi­té prin­ci­pales des “Di­gi­tal Cham­pion” se concentrent sur leurs propres pays et c’est la rai­son pour la­quelle la Com­mis­sion eu­ro­péenne – jus­qu’à main­te­nant – n’a pas pré­pa­ré un rap­port d’ac­ti­vi­té, et nos dis­cus­sions avec eux se concentrent plu­tôt aux échanges de bonnes pra­tiques na­tio­nales » , nous ré­pond- t- il. Nous avons vou­lu aus­si connaître le sta­tut et la ré­mu­né­ra­tion de ces am­bas­sa­deurs du nu­mé­rique char­gés d’ « ai­der chaque Eu­ro­péen à de­ve­nir nu­mé­rique » . « La no­mi­na­tion des “Di­gi­tal Cham­pion”, la du­rée de leurs man­dats et leurs ré­mu­né­ra­tions éven­tuelles sont la pré­ro­ga­tive des Etats membres, et quelques- uns d’entre eux ont dé­ci­dé de ne pas nom­mer de Di­gi­tal Cham­pion ou de ne pas le rem­pla­cer à la suite d’une dé­mis­sion » , nous ex­plique Ge­rard de Graaf. Le Royaume- Uni de­van­ça l'ap­pel de Nee­lie Kroes en dé­si­gnant dès 2009 Mar­tha Lane Fox comme sa « cham­pionne du nu­mé­rique » . Mais la co­fon­da­trice de Last­mi­nute. com a dé­mis­sion­né en no­vembre 2013. Ils furent jus­qu’à vingt- sept « cham­pions du nu­mé­rique » , l’es­to­nie – pour­tant le pays eu­ro­péen le plus di­gi­tal et pré­sident de L’UE jus­qu’à fin 2017 – n’ayant pas ju­gé bon de dé­si­gner de « Di­gi­tal Cham­pion » . Au­jourd’hui, ils ne sont plus que vingt ( 4). La France, elle, a dé­si­gné Gilles Ba­bi­net « Di­gi­tal Cham­pion » il y a un peu plus de cinq ans main­te­nant, sans l’ac­ter dans le Jour­nal Of­fi­ciel. Là non plus, il n’y a ja­mais eu de rap­port d’ac­ti­vi­té. Contac­té par EM@, le se­rial- en­tre­pre­neur et an­cien pré­sident du Conseil na­tio­nal du nu­mé­rique ( CNNUM) nous a ré­pon­du que sa fonc­tion est bé­né­vole – « à part quelques mis­sions ré­mu­né­rées » – et que son man­dat doit se ter­mi­ner fin 2019 en même temps que la Com­mis­sion Jun­cker. Il n’ex­clut pas d’être re­con­duit. @

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.