De­ve­nu géant de la Si­li­con Val­ley, Nvi­dia a 25 ans

En fait. Le 7 jan­vier au soir à Las Ve­gas, ce fut « Sun­day Night Fe­ver » pour Nvi­dia, la plus en vue des so­cié­tés de la Si­li­con Val­ley. Après être de­ve­nue une icône du jeu vi­déo ( puces et cartes gra­phiques, consoles, Cloud Ga­ming, …), la voi­ci qui se div

Edition Multimédi@ - - La Une -

En clair. La so­cié­té amé­ri­caine Nvi­dia, ins­tal­lée de­puis avril 1993 à San­ta Cla­ra mais en­re­gis­trée fis­ca­le­ment dans l’etat at­trac­tif du De­la­ware de­puis avril 1998, com­mence très bien l’année de ses 25 ans d’exis­tence. Co­fon­dé par l’amé­ri­ca­no-Taï­wa­nais Jen­sen Huang, ac­tuel­le­ment son PDG, avec les Amé­ri­cains Ch­ris Ma­la­chows­ky, vice- pré­sident en charge de la tech­no­lo­gie, et Cur­tis Priem, in­gé­nieur et de­si­gner de puces gra­phiques ( par­ti en 2003), le nu­mé­ro un mon­dial des mi­cro­pro­ces­seurs gra­phiques s’est re­trou­vé sous le feu des pro­jec­teurs de Las Ve­gas avec ses an­nonces pour le CES. Ayant for­gé sa ré­pu­ta­tion avec de puis­santes puces gra­phiques de­puis l’in­ven­tion en 1999 de la Gra­phics Pro­ces­sing Unit ( GPU) et en étant le pre­mier fa­bri­cant à fran­chir en 2008 – il y a dix ans – 1 mil­liard de tran­sis­tors sur une même puce ( 1), Nvi­dia a fait de l’in­dus­trie du jeu vi­déo ce qu’elle est de­ve­nue. Mais de­puis cinq ans main­te­nant, la ri­vale d’in­tel, D’AMD et de Qual­comm – tous tou­chés par la faille de sé­cu­ri­té – se di­ver­si­fie à tour de bras. En plus de ses puces « Ge­force » al­lant jus­qu’à 10 mil­liards de tran­sis­tors pour des af­fi­chages exi­geants sur les écrans à des­ti­na­tion des ga­mers, des tee­na­gers et des de­si­gners, ses ac­ti­vi­tés se sont éten­dues à par­tir de 2013 à la fa­bri­ca­tion de consoles de jeux et de « box » mul­ti­mé­dias : Shield Por­table, Shield Ta­blet et Shield An­droid TV, sans ou­blier sa pla­te­forme Ge­force Now de Cloud Ga­ming en strea­ming lan­cée en 2012 sous le nom de Ge­force Grid. Sa con­quête de nou­veaux ho­ri­zons se pour­suit avec sa pla­te­forme Drive IX ( exD­rive PX2) et ses nou­velles puces Xa­vier pour la voi­ture au­to­nome avec de nom­breux par­te­na­riats ( Tesla, Volks­wa­gen, Uber, Bai­du, Vol­vo Cars/ Au­to­liv, ZF Frie­drich­sha­fen, …) ain­si que dans l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle et l’ap­pren­tis­sage pro­fond ( deep lear­ning) où Nvi­dia s’est en­gouf­fré avec suc­cès il y a dix ans. Et avec un grand écran 4K de 65 pouces BFGD, Nvi­dia s’af­firme de plus en plus sur le mar­ché TV. En un an, son cours de Bourse a bon­di de plus de 100 % et sa ca­pi­ta­li­sa­tion au Nasdaq at­teint plus de 134 mil­liards de dol­lars. Se­lon les pré­vi­sions des ana­lystes fi­nan­ciers, son exer­cice fis­cal « 2018 » en cours – en fait 2017/ 2018, car clos le 28 jan­vier pro­chain – de­vrait tu­toyer les 10 mil­liards de dol­lars avec un ré­sul­tat net re­cord de 2,6 mil­liards ( 2). Où l’on com­prend que l’ac­tion ait dou­blé en un an. @

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.