Xa­vier Niel est- il prêt à vendre Free ? Pas en­core !

En fait. Le 4 sep­tembre, Xa­vier Niel, vice- pré­sident et di­rec­teur dé­lé­gué à la stra­té­gie d’iliad, mai­son­mère de Free dont il est le fon­da­teur et l’ac­tion­naire ma­jo­ri­taire ( lire en Une), a af­fir­mé qu’il n’était pas prêt à en cé­der le contrôle. De plus, I

Edition Multimédi@ - - La Une -

En clair. Vendre ses parts ( 52,2 % du ca­pi­tal) et son pou­voir de contrôle ( 50,9 % des droits de vote) qu’il dé­tient dans Iliad ? Xa­vier Niel ne l’ex­clut pas à terme mais se dit « pas prêt » au­jourd’hui à le faire. Le fon­da­teur et prin­ci­pal ac­tion­naire du groupe, mai­son mère de Free, l’a pré­ci­sé le 4 sep­tembre lors d’une confé­rence avec des ana­lystes fi­nan­ciers pour la pré­sen­ta­tion des ré­sul­tats du pre­mier se­mestre. Il leur a dit en outre qu’il « reste ou­vert à une offre » , car « il ne fal­lait ja­mais dire ja­mais » . Le mil­liar­daire a aus­si confié aux ana­lystes : « Je ne suis pas fa­vo­rable à la re­traite à 51 ans ! » – son âge de­puis le 25 août der­nier. Ces dé­cla­ra­tions ont été confir­mées le jour- même aux jour­na­listes par Tho­mas Rey­naud, ex- di­rec­teur fi­nan­cier d’iliad pro­mu en mai der­nier di­rec­teur gé­né­ral ( 1). « Ce n’est pas la fin de Free et ce n’est pas nous qui dé­clen­che­rons la conso­li­da­tion » , a af­fir­mé ce der­nier, voyant « un scé­na­rio de rap­pro­che­ment entre SFR et Bouygues comme le plus pro­bable » , se­lon ses pro­pos rap­por­tés par Reuters et 01net. C’est que la conso­li­da­tion du mar­ché fran­çais, en vue de pas­ser à trois opé­ra­teurs té­lé­coms au lieu de quatre, ta­raude les ac­teurs de­puis quelques an­nées – alors que la Com­mis­sion eu­ro­péenne n’y soit pas fa­vo­rable. Les dif­fi­cul­tés sans pré­cé­dent de Free ont re­lan­cé les spé­cu­la­tions, après la perte to­tale de 200.000 abon­nés mo­bile du­rant le se­cond tri­mestre de cette an­née au pro­fit de ses trois concur­rents – mal­gré les 130.000 re­cru­tés au pre­mier tri­mestre, soit un solde né­ga­tif de 70.000 abon­nés mo­bile sur le se­mestre ( une pre­mière dé­con­ve­nue de­puis le lan­ce­ment de Free Mo­bile en 2012). Dans le fixe, où Free va lan­cer « dans les pro­chaines se­maines » de nou­velles « box » , des abon­nés ont aus­si fait dé­fec­tion. Sur ces signes de fai­blesse et sur fond d’hy­per­con­cur­rence ta­ri­faire avec ses ri­vaux, le groupe Iliad se­rait ( re) de­ve­nu une cible po­ten­tielle. D’au­tant que Orange, SFR et Bouygues Te­le­com sont par­ti­sans d’un pas­sage de quatre opé­ra­teurs à trois ( 2). Pour le di­rec­teur fi­nan­cier de l’opé­ra­teur his­to­rique, Ra­mon Fer­nan­dez, c’est même iné­luc­table : « La porte est tou­jours ou­verte pour d’éven­tuelles dis­cus­sions. (…) La France, à terme, ira vers un mar­ché à trois opé­ra­teurs » , a- t- il dé­cla­ré à Reuters le 7 juillet der­nier, en marge des Ren­contres éco­no­miques d’aix- en- Pro­vence. @

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.