Après avoir dé­trô­né Apple comme n° 2 mon­dial des smart­phones, Hua­wei convoite la place de n° 1

Hua­wei Tech­no­lo­gies, fon­dé par Ren Zheng­fei il y a plus de 30 ans, est un géant des té­lé­coms : 78 mil­liards d'eu­ros de chiffre d'af­faires en 2017 et 6 mil­liards de bé­né­fice net. La firme de Shenz­hen vise la place de n° 1 des ventes mon­diales de smart­phone

Edition Multimédi@ - - Stratégie - Charles de Lau­bier

Ce fut un tour­nant his­to­rique au pre­mier se­mestre 2018 : l’amé­ri­cain Apple a cé­dé sa place de nu­mé­ro deux mon­dial des smart­phones au chi­nois Hua­wei. Son pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, Liang Hua alias Ho­ward Liang ( pho­to de gauche) a de quoi être fière de Yu Cheng­dong alias Ri­chard Yu ( pho­to de droite), le di­rec­teur gé­né­ral de l’une des trois en­ti­tés du groupe, Hua­wei Con­su­mer Bu­si­ness Group, fa­bri­cant de smart­phones, de ta­blettes, d’or­di­na­teurs et wea­rables ( montres et bra­ce­lets connec­tés).

Dé­pas­ser Sam­sung avec L’IA mo­bile ?

Se­lon le ca­bi­net d’étude Gart­ner, Hua­wei a dé­pas­sé Apple au se­cond tri­mestre 2018 en s’ar­ro­geant 13,3 % de parts de mar­ché des ventes de smart­phones dans le monde, contre 11,9 % pour Apple re­lé­gué à la troi­sième place. C’est sans pré­cé­dent. Le sud- co­réen Sam­sung, lui, reste en tête des ventes mon­diales avec 19,3 % du mar­ché. En un an, ce po­dium à trois marches a chan­gé puisque Hua­wei était en­core net­te­ment troi­sième au se­cond tri­mestre 2017 avec 9,8 % de parts de mar­ché, de­van­cé alors par Apple et ses 12,1 %, lui- même lar­ge­ment de­van­cé par Sam­sung ca­ra­co­lant en tête avec 22,6 %. Un autre chi­nois fa­bri­cant de smart­phones, Xiao­mi, est lui aus­si en pleine pro­gres­sion, pas­sé en un an éga­le­ment de 5,8 % à 8,8 % de parts de mar­ché ( voir ta­bleau ci- des­sous). Chez IDC, autre ca­bi­net d’étude, même constat. Avant que la firme de Cu­per­ti­no ( Ca­li­for­nie) ne pré­sente le 12 sep­tembre aux Etats- Unis ses nou­veaux m o d è l e s d’ip­hone, celle de Shenz­hen ( Guang­dong) a pré­sen­té ses sé­ries P et Mate en Eu­rope lors de L’IFA à Ber­lin – dont le Mate 20 at­ten­du pour le 16 oc­tobre. Ri­chard Yu en a pro­fi­té pour dé­voi­ler son mi­cro­pro­ces­seur mai­son pour mo­bile, le Ki­rin 980, qui pour­rait pro­pul­ser à terme Hua­wei sur la plus haute marche du po­dium mon­dial des fa­bri­cants de smart­phones. « Le Ki­rin 980 est le mo­teur ul­time qui ali­men­te­ra les ap­pli­ca­tions de pro­duc­ti­vi­té et de di­ver­tis­se­ment de nou­velle gé­né­ra­tion. Il per­met des dé­lais de lan­ce­ment des ap­pli­ca­tions plus courts, et une meilleure ex­pé­rience mul­ti- tâches et, dans l’en­semble, une ex­pé­rience uti­li­sa­teur plus har­mo­nieuse, des ex­pé­riences de jeu [ vi­déo] in­com­pa­rables et la meilleure ex­pé­rience pho­to­gra­phique avec un smart­phone » , a dé­cla­ré le di­rec­teur gé­né­ral lors de son dis­cours inau­gu­ral de L’IFA, tout en van­tant les mé­rites de sa nou­velle puce « qui en­traî­ne­ra la pro­chaine évo­lu­tion de L’IA mo­bile » . Sur cette puce – conçue pour mettre de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle ( IA) dans les smart­phones et fa­bri­quée par le taï­wa­nais TSMC ( 1) – sont gra­vés sur 7 na­no­mètres ( nm) 6,9 mil­liards de tran­sis­tors dans la taille d’un dé d’un cen­ti­mètre car­ré, ap­por­tant 20 % de la per­for­mance et 40 % d’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique en plus par rap­port à la tech­no­lo­gie de 10 nm. Rien qu’en 2016, le fa­bri­cant chi­nois a consa­cré pas moins de 11,6 mil­liards d’eu­ros en R& D, no­tam­ment dans l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, la 5G et le cloud. Au Mo­bile World Con­gress de Bar­ce­lone, en fé­vrier der­nier, Hua­wei avait d’ailleurs dé­mon­tré que l’on pou­vait en­tiè­re­ment pi­lo­ter un vé­hi­cule par L’IA mo­bile conte­nue dans un smart­phone haut de gamme ( le Mate 10 Pro) ! Le Mat est à Hua­wei ce que le Ga­laxy est à Sam­sung et l’ip­hone à Apple. Le chi­nois compte bien conti­nuer à jouer les trouble- fête dans les smart­phones, en cher­chant à dé­lo­ger Sam­sung de son pié­des­tal. « Il est pos­sible que nous soyons nu­mé­ro un au qua­trième tri­mestre 2019 » , a lan­cé Ri­chard Yu le 7 août der­nier. Ce­la pas­se­ra par du haut de gamme, où la ten­dance est aux écrans plus grands et af­fi­nés jusque sur les bords ( 2). Ses mo­biles – sé­ries P et Mate, ain­si que Ho­nor ( smart­phones de la fi­liale épo­nyme créée en 2013, ven­dus prin­ci­pa­le­ment en ligne) – sont do­tés du sys­tème d’ex­ploi­ta­tion Emui, ba­sé sur An­droid de Google. Aux Etats- Unis, Hua­wei a de­man­dé cet été à la Fe­de­ral Trade Com­mis­sion ( FTC) la le­vée des res­tric­tions im­po­sés par Do­nald Trump aux équi­pe­men­tiers té­lé­coms chi­nois. En France, SFR teste des équi­pe­ments 5G de Hua­wei de­puis le mois de mai – en at­ten­dant les pre­miers Hua­wei 5G dès 2019. @

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.