Le consor­tium Al­stomBom­bar­dier rem­porte le contrat des RER du fu­tur

En­vi­ron 2000 per­sonnes tra­vaille­ront sur ce pro­jet sur le site de Bom­bar­dier à Cres­pin, et huit sites d’Al­stom en France: Va­len­ciennes, Reich­shof­fen, Or­nans, Le Creu­sot, Villeur­banne, Tarbes, Pe­tit-Que­villy et Saint-Ouen.

Electronique S - - Sommaire - JACQUES MA­ROUA­NI

Le consor­tium Al­stomBom­bar­dier a rem­por­té le contrat du RER nou­velle gé­né­ra­tion, l’un des plus im­por­tants dans l’his­toire du fer­ro­viaire en Eu­rope avec une pre­mière tranche de 1,55 mil­liard d’eu­ros, et dont le mon­tant to­tal pour­rait al­ler jus­qu’à 3,75 mil­liards d’eu­ros.

« La pre­mière tranche ferme de ce mar­ché com­prend la li­vrai­son de 71 rames pour un mon­tant es­ti­mé à 1,55 mil­liard d’eu­ros sub­ven­tion­né à 100 % par le Stif (Syn­di­cat des trans

ports en Ile-de-France) », ont an­non­cé, dans un com­mu­ni­qué, le Stif et la SNCF. Le consor­tium fran­co-ca­na­dien était qua­si­ment as­su­ré de rem­por­ter le contrat, après la mise hors-jeu de son unique ri­val, l’es­pa­gnol CAF, fin oc­tobre. En in­cluant les com­mandes op­tion­nelles, Al­stom et Bom­bar­dier pour­raient avoir à four­nir jus­qu’à 255 rames : 125 pour le RER D et 130 pour le

RER E. Il s’agit du contrat « le plus im­por­tant ja­mais fi­nan­cé par le Stif », et du « plus gros ap­pel d’offres ja­mais me­né par SNCF sur du ma­té­riel rou­lant », pré­cise le com­mu­ni­qué.

Pro­duc­tion en France

En­vi­ron 2 000 per­sonnes tra­vaille­ront sur ce pro­jet au sein du grou­pe­ment Al­stom-Bom­bar­dier, sur le site de Bom­bar­dier à Cres­pin, dans le Nord, et huit sites d’Al­stom en

France: Va­len­ciennes, Reich­shof­fen, Or­nans, Le Creu­sot, Villeur­banne, Tarbes, Pe­tit

Que­villy et Saint-Ouen. « Plus de 8000 em­plois se­ront pé­ren­ni­sés en France au sein de la

fi­lière fer­ro­viaire », dé­taillent en­core le Stif et la SNCF. Les trains se­ront conçus sans sé­pa­ra­tion entre les dif­fé­rentes voi­tures, avec 3 zones dif­fé­rentes, pen­sées en fonc­tion de la du­rée de tra­jet du

voya­geur, com­pre­nant no­tam­ment un éclai­rage Led dif­fé­ren­cié. La pla­te­forme d’ac­cès, agré­men­tée de quelques stra­pon­tins, est dé­diée aux tra­jets courts (moins de 5 mi­nutes), une zone basse do­tée de places as­sises se des­tine aux voyages de du­rée in­ter­mé­diaire tan­dis que le pre­mier étage, avec des places of­frant da­van­tage de confort, a été ima­gi­né pour les pas­sa­gers ayant pour plus de 20 mi­nutes de voyage. Ces RER exis­te­ront en deux ver­sions: une de 112 mètres de long, do­tée de 6 voi­tures, per­met­tant de trans­por­ter jus­qu’à 1 5 6 3 pas­sa­gers ( dont 501 places as­sises), et une autre de 130m avec 7 voi­tures et une ca­pa­ci­té de 1861 places (dont 606 as­sises). Une ca­pa­ci­té 25% su­pé­rieure aux rames ac­tuelles, se­lon Les Echos. Ils de­vraient consom­mer entre 20 et 25% d’éner­gie en moins que les rames ac­tuelles.

≥ Ces RER exis­te­ront en deux ver­sions: une de 112m de long per­met­tant de trans­por­ter jus­qu’à 1563 pas­sa­gers ( dont 501 places as­sises), et une autre de 130 mètres et une ca­pa­ci­té de 1861 places ( dont 606 as­sises). Ils de­vraient consom­mer entre 20 et 25% d’éner­gie en moins que les rames ac­tuelles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.