Nos écoles d’in­gé­nieurs s’ex­portent bien

Fran­çois Can­sell, pré­sident de la Confé­rence des di­rec­teurs d’écoles françaises d’in­gé­nieurs, appelle à le­ver les freins au dé­ve­lop­pe­ment des écoles d’in­gé­nieurs à l’étran­ger.

Electronique S - - Stratégie Recruter - JACQUES MA­ROUA­NI

Fran­çois Can­sell, pré­sident de la Confé­rence des di­rec­teurs d’écoles françaises d’in­gé­nieurs (CDEFI) et di­rec­teur gé­né­ral de l’INP Bor­deaux, a pré­ci­sé que 22 écoles d’in­gé­nieurs sur 206, soit plus de 10% d’entre elles, dis­posent d’une offre à l ’ étran­ger. « Elles ac­cueillent 7 000 étu­diants en Chine, au Ma­roc, au Viet­nam, en Inde… Et en France, 14 % des di­plô­més de nos écoles sont des étu­diants in­ter­na­tio­naux, soit 4600 par an. À ce­la s’ajoutent les Pro­grammes Fi­tec (France In­gé­nieurs Tech­no­lo­gies) qui concernent quelques cen­taines d’in­gé­nieurs au Bré­sil ou au Mexique », a-t-il in­di­qué, dans un en­tre­tien au jour­nal Le Monde. Les écoles d’in­gé­nieurs françaises sont re­cher­chées pour leur ré­fé­ren­tiel de com­pé­tences et leur as­su­rance qua- li­té, la Com­mis­sion des titres d’in­gé­nieurs (CTI). Nos écoles s’ex­portent donc bien et pour­raient s’in­ter­na­tio­na­li­ser da­van­tage, ajoute-t-il.

As­sou­plis­se­ments ré­gle­men­taires

Aus­si, Fran­çois Can­sell souhaite-il des as­sou­plis­se­ments ré­gle­men­taires pour dé­li­vrer plus fa­ci­le­ment des di­plômes à l’étran­ger. « Nous vou­drions pou­voir créer plus fa­ci­le­ment des cam­pus de nos écoles à l’étran­ger : il s’agi­rait de créer des struc­tures j uri­diques lo­cales, ac­cré­di­tées par la CTI qui soient à même de dé­li­vrer un di­plôme fran­çais », ex­pli­quet-il. À l’heure ac­tuelle, la dé­li­vrance d’un di­plôme fran­çais sur un ter­ri­toire étran­ger est su­bor­don­née à un ac­cord di­plo­ma­tique avec le pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.