Une étude pointe les pro­blèmes de connec­ti­vi­té des ob­jets connec­tés pour le grand pu­blic

L’UFC-Que Choi­sir vient de rendre pu­blique une étude qui ré­vèle de nom­breux pro­blèmes de connec­ti­vi­té et d’in­ter­opé­ra­bi­li­té entre pro­duits. Elle ap­pelle les pou­voirs pu­blics à ren­for­cer l’in­for­ma­tion avant achat.

Electronique S - - Sommaire -

Alors que les dé­penses des mé­nages fran­çais dans les ob­jets connec­tés pour le lo­ge­ment pro­gressent ra­pi­de­ment (aug­men­ta­tion de 80% entre 2015 et 2016 pour at­teindre 281 Me), l’UFC-Que Choi­sir a conduit une étude sur ce sec­teur émergent por­tant sur 100 ré­fé­rences au­près de 13 sites In­ter­net de fa­bri­cants et de 10 ma­ga­sins en ligne. Cette ana­lyse conduite du 15 au 31 mai 2017 sur In­ter­net, puisque 56% des achats d’ob­jets connec­tés se font en ligne, met en lu­mière les graves la­cunes de ce mar­ché.

Une vé­ri­table tour de Ba­bel

Pour être plei­ne­ment ef­fi­caces, les pro­duits connec­tés doivent fonc­tion­ner en ré­seau, afin d’ai­der les consom­ma­teurs à op­ti­mi­ser f aci­le­ment la consom­ma­tion éner­gé­tique du lo­ge­ment, par exemple pour permettre de gé­rer le chauffage et les vo­lets à par­tir des in­for­ma­tions d’un ther­mo­stat connec­té ou d’un dé­tec­teur de pré­sence, po­ten­tiel­le­ment à dis­tance. Or, plus d’une ving­taine de pro­to­coles de com­mu­ni­ca­tion sans fil co­existent sur le mar­ché fran­çais, qui ne sont le plus sou­vent pas en me­sure de dia­lo­guer entre eux; il est donc cru­cial que les consom­ma­teurs puissent ac­cé­der aux in­for­ma­tions es­sen­tielles en amont de l’offre d’achat. Mal­heu­reu­se­ment, l’en­quête montre qu’à peine un tiers (34,6 %) des ré­fé­rences ana­ly­sées sur les ma­ga­sins en ligne com­porte une in­di­ca­tion sur le pro­to­cole de com­mu­ni­ca­tion. Près du tiers des fa­bri­cants men­tion­nés par l’étude (4 sur 13), comme Thom­son ou Phi­lips, ne donne pas non plus cette in­for­ma­tion. Pire, au sein d’un même pro­to­cole, il peut per­sis­ter des ex­cep­tions ren­dant des pro­duits in­com­pa­tibles. Dès lors, les consom­ma­teurs ont be­soin, pour bâ­tir à coup sûr un sys­tème co­hé­rent, de la liste des appareils com­pa­tibles. Peine per­due au­près des dis­tri­bu­teurs, qui n’in­diquent la com­pa­ti­bi­li­té que pour 4% des ré­fé­rences ana­ly­sées. Quant aux fa­bri­cants, à peine la moi­tié (7 sur 13) donne cette liste. L’ab­sence d’in­ter­opé­ra­bi­li­té des ob­jets connec­tés, source de com­plexi­té à l’achat, a aus­si un coût. Une ins­tal­la­tion com­plète de ges­tion de l ’ éner­gie (in­cluant sys­tème d’éclai­rage, prises, pro­duc­tion de chaleur et cli­ma­ti­sa­tion, vo­lets rou­lants) re­pré­sente entre 6 000 e et 8000e; elle se doit donc d’être du­rable et évo­lu­tive, sous peine d’en­fer­mer les consom­ma­teurs dans un environnement tech­no­lo­gique trop res­treint, qui se­rait à re­nou­ve­ler en­tiè­re­ment en cas de mo­di­fi­ca­tion de l’ins­tal­la­tion. Outre l’as­pect éco­no­mique, l’en­jeu en­vi­ron­ne­men­tal est tout aus­si im­por­tant : la com­plexi­té et la cap­ti­vi­té qui dé­coulent des pro­blèmes de com­mu­ni­ca­tion des ob­jets connec­tés peuvent dis­sua­der des consom­ma­teurs de s’équi­per, alors que se­lon l’Ademe, ils peuvent permettre jus­qu’à 25% de ré­duc­tion de la consom­ma­tion d’élec­tri­ci­té. Au vu de ces élé­ments, l’UFCQue Choi­sir de­mande aux pou­voirs pu­blics de prendre des me­sures pour ren­for­cer l’in­for­ma­tion pré­con­trac­tuelle des consom­ma­teurs.

JACQUES MA­ROUA­NI

< Pour être plei­ne­ment ef­fi­caces, les pro­duits connec­tés doivent fonc­tion­ner en ré­seau, afin d’ai­der les consom­ma­teurs à op­ti­mi­ser fa­ci­le­ment la consom­ma­tion éner­gé­tique du lo­ge­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.