Ke­met ajoute la qua­li­fi­ca­tion au­to­mo­bile à ses conden­sa­teurs MLCC nou­velle gé­né­ra­tion

Les conden­sa­teurs MLCC de la sé­rie U2J de Ke­met offrent plus de deux fois la ca­pa­ci­té de leurs ho­mo­logues en C0G/NP0, tout en pré­sen­tant une sta­bi­li­té en ten­sion sem­blable et d’ex­cel­lentes per­for­mances en tem­pé­ra­ture.

Electronique S - - Sommaire - PAS­CAL COUTANCE

Spé­cia­liste des composants pas­sifs, et no­tam­ment des conden­sa­teurs, l’amé­ri­cain Ke­met vient d’an­non­cer que ses conden­sa­teurs cé­ra­mique mul­ti­couches (MLCC, Mul­ti-layer ce­ra­mic ca­pa­ci­tor) de la sé­rie U2J (du nom du di­élec­trique qu’ils contiennent) jouissent dé­sor­mais de la qua­li­fi­ca­tion au­to­mo­bile AEC-Q200. De quoi faire pro­fi­ter ce sec­teur des ca­rac­té­ris­tiques re­mar­quables de cette

tech­no­lo­gie de conden­sa­teurs MLCC en boî­tier CMS lan­cée il

y a un an par le fa­bri­cant. « Les composants U2J offrent plus de deux fois la ca­pa­ci­té de leurs ho­mo­logues C0G/NP0, tout en pré­sen­tant une ex­cel­lente sta­bi­li­té en ten­sion, sem­blable à notre C0G best-sel­ler. Ils pré­sentent éga­le­ment des per­for­mances en tem­pé­ra­ture su­pé­rieures à celles des composants en X7R, X8R et X5R, ce qui en fait des can­di­dats par­faits pour les ap­pli­ca­tions au­to­mo­biles », in­dique-t-on chez Ke­met. Des per­for­mances su­pé­rieures à celles des autres tech­no­lo­gies et bien en phase avec les exi­gences dras­tiques des sys­tèmes au­to­mo­biles, per­met­tant ain­si aux concep­teurs de sur­mon­ter les dé­fis que posent les cir­cuits né­ces­si­tant de faibles pertes, une ré­duc­tion du ni­veau de bruit, une syn­chro­ni­sa­tion stricte ou une ca­pa­ci­té plus stable qu’avec des conden­sa­teurs X7R. Ca­pables de fonc­tion­ner à des tem­pé­ra­tures com­prises entre - 55 °C et + 125 °C, les conden­sa­teurs Ke­met U2J ne pré­sentent que de faibles va­ria­tions de ca­pa­ci­té en fonc­tion de la tem­pé­ra­ture, comme le montre la fi­gure ci-des­sus qui com­pare par ailleurs les per­for­mances en tem­pé­ra­ture de ces composants à celles des conden­sa­teurs à di­élec­trique XR7. Comme on peut le voir, la va­ria­tion de ca­pa­ci­té s’avère très li­néaire avec la tem­pé­ra­ture, ce qui per­met aux concep­teurs de pré­dire la va­ria­tion de ca­pa­ci­té sur toute la plage de tem­pé­ra­ture opé­ra­tion­nelle. Par ailleurs, les conden­sa­teurs MLCC de l a sé­rie U2J conservent plus de 99% de leur ca­pa­ci­té no­mi­nale à pleine ten­sion no­mi­nale, éten­dant ain­si la ca­pa­ci­té dis­po­nible avec des MLCC à di­élec­trique Classe-I à des ni­veaux jus­qu’alors uni­que­ment at­tei­gnables par des mo­dèles à di­élec­trique Clas­seII, moins com­pacts et plus oné­reux. Par­mi les autres avan­tages re­ven­di­qués par Ke­met pour ses conden­sa­teurs MLCC de la sé­rie U2J, ci­tons éga­le­ment la pos­si­bi­li­té de sup­por­ter des cou­rants d’on­du­la­tion très éle­vés grâce à leur ré­sis­tance sé­rie équi­va­lente (ESR) et à leur in­duc­tance sé­rie équi­va­lente (ESL) très faibles. Tous sans-plomb et conformes RoHS et Reach, ces composants sont pro­po­sés en for­mats mil­li­mé­triques 1005, 1608, 2012, 3216, 3225 et 4532 pour des va­leurs de ca­pa­ci­té maxi­males com­prises entre 1,8 et 470nF et des ten­sions no­mi­nales de 10, 16, 25 ou 50 Vdc. En­fin, ils peuvent, en op­tion, être équi­pés d’une tech­no­lo­gie de ter­mi­nai­sons CMS souples afin d’amé­lio­rer en­core leur ré­sis­tance aux chocs et aux vi­bra­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.