La me­sure du bruit de phase dis­pose de son « éta­lon »

Le fran­çais Noise XT a dé­ve­lop­pé le pre­mier gé­né­ra­teur de bruit de phase du mar­ché.

Electronique S - - Sommaire - CÉ­DRIC LARDIÈRE

Noise eX­ten­ted Tech­no­lo­gies (XT), nou­velle ac­ti­vi­té du groupe fran­çais Sphe­rea Test & Ser­vices, suite à son ra­chat en dé­but d’an­née, a fait le constat sui­vant: « Nous nous sommes ren­du compte que de nom­breux ana­ly­seurs de si­gnaux de bruit de phase se t r ouvent au­jourd’hui dé­ployés dans les en­tre­prises. Mais rares sont les per­sonnes sa­chant si leurs me­sures sont justes, ou non, et connais­sant les in­cer­ti­tudes de me­sure », ex­plique Guillaume De Gio­van­ni, pré­sident de Noise XT. En dé­ve­lop­pant le gé­né­ra­teur PNG-A, la so­cié­té veut four­nir aux in­gé­nieurs tra­vaillant dans des la­bo­ra­toires d’éta­lon­nage ou en test de pro­duc­tion un moyen simple de dé­li­vrer un bruit de phase ca­li­bré, pour ac­cé­lé­rer les opé­ra­tions de test et d’éta­lon­nage. « Au­pa­ra­vant, les uti­li­sa­teurs de­vaient re­tour­ner leurs ana­ly­seurs au construc­teur ou à un la­bo­ra­toire pres­ta­taire. Comme il n’existe au­cune norme de test pour l’éta­lon­nage du bruit de phase, il s’agit d’un nou­veau type d’ins­tru­ment dans ce do­maine », af­firme Guillaume De Gio­van­ni. L’ar­chi­tec­ture du PNG-A s’ar­ti­cule au­tour d’un CNA, d’un bloc IP unique im­plé­men­té dans un FPGA com­plexe, et d’un pro­ces­seur ARM. Ce­la n’a rien à voir avec l’ar­chi­tec­ture des autres syn­thé­ti­seurs du fran­çais, qui sont conçus pour le si­gnal le plus pur pos­sible. « Le PNG-A ne per­met pas de gé­né­rer n’im­porte quelle forme de bruit, mais uni­que­ment un si­gnal avec des ca­rac­té­ris­tiques de bruit d’am­pli­tude et de phase cal­cu­lées très pré­ci­sé­ment et en temps réel », ex­plique Guillaume De Gio­van­ni. La fré­quence de sor­tie s’étend de 5 à 35MHz, avec un off­set com­pris entre 1 Hz à 1 MHz, une puis­sance du ni­veau de sor­tie de - 10 à + 5 dBm ty­pique et des pa­ra­sites non har­mo­niques de - 60dBc ty­pique.

Ajout d’un bruit brow­nien et/ou aléa­toire

La forme du bruit ap­pli­qué aux mo­du­la­tions in­ternes en phase, en am­pli­tude et en fré­quence, sé­pa­ré­ment ou en même temps, peut être celle d’un bruit brow­nien (de 20 dB par dé­cade), d’un bruit aléa­toire blanc ou une com­bi­nai­son des deux. La dis­tri­bu­tion va de - 120 à - 80dBc/Hz, avec un off­set de 10kHz en am­pli­tude et de -120 à - 77dBc/Hz (off­set de 10 kHz) en phase. Il est aus­si pos­sible d’ajou­ter des raies à des fré­quences et des ni­veaux pré­cis. Der­nière ca­rac­té­ris­tique, l’ab­sence de PC, pour la mise en ser­vice, se­ra ap­pré­ciée par les per­son­nels in­ter­ve­nant dans des lieux sé­cu­ri­sés.

≥ Le PNG- A de Noise XT per­met de gé­né­rer un si­gnal avec des ca­rac­té­ris­tiques de bruit d’am­pli­tude et de phase cal­cu­lées pré­ci­sé­ment et en temps réel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.