35 mil­liards d’ap­pa­reils connec­tés en 2030 se­lon l’Idate

Electronique S - - Dossier -

> L’ins­ti­tut Idate Di­giWorld vient de pu­blier son étude des mar­chés de l’IoT ( In­ter­net of Things, In­ter­net des ob­jets) en Eu­rope et dans le monde, cou­vrant pas moins de 14 mar­chés ver­ti­caux ( agri­cul­ture, in­dus­trie, au­to­mo­bile, élec­tro­nique, uti­li­ties, lo­gis­tique, trans­port, com­merce, smart home, smart ci­ty, sport, san­té, com­mu­ni­ca­tion, etc.). > « Nous pré­voyons un taux de crois­sance de 10 % par an, pour at­teindre un parc de 35 mil­liards d’uni­tés en 2030 , ex­plique Sa­muel Ro­pert, ana­lyste spé­cia­li­sé dans l’IoT, avec une zone Asie- Pa­ci­fique par­ti­cu­liè­re­ment dy­na­mique puis­qu’elle re­pré­sente à elle seule dé­jà 48 % du mar­ché to­tal en 2017. À tel point que nous nous at­ten­dons à voir la Chine pas­ser de­vant les États- Unis en 2021 » . > En Eu­rope, l’Al­le­magne prend le lea­der­ship grâce à ses po­si­tions fortes dans l’au­to­mo­bile et l’in­dus­trie ( no­tam­ment via l’ini­tia­tive pu­blique In­dus­trie 4.0). Le Royaume- Uni se si­gnale plus par­ti­cu­liè­re­ment dans les sec­teurs du « smart me­te­ring » ( comp­teurs in­tel­li­gents) et de la sé­cu­ri­té. L’Ita­lie se dis­tingue par un lea­der­ship sur le mar­ché du « smart me­te­ring » ( lan­cé bien avant ses voi­sins eu­ro­péens) sui­vi par la France et l’Es­pagne. > En­core bal­bu­tiant, le sec­teur au­to­mo­bile va de­ve­nir le se­cond mar­ché le plus im­por­tant en 2030, por­té par les ré­gle­men­ta­tions ( telle eCall, sys­tème d’ap­pel au­to­ma­tique en cas d’ur­gence - en Eu­rope) et bien sûr l’avè­ne­ment des voi­tures au­to­nomes. > En termes de tech­no­lo­gie, l’ac­cès sans fil stan­dar­di­sé ( comme le Wi- Fi et le Blue­tooth), dé­jà do­mi­nant en 2017, res­te­ra en tête en 2030, en rai­son du fort dé­ve­lop­pe­ment at­ten­du des ap­pli­ca­tions grand pu­blic ( mai­son connec­tée, sport/ bien- être et gad­gets élec­tro­niques) et bien sûr de son faible coût. > Mais c’est l’IoT cel­lu­laire ( via les normes NB- IOT, LTE- M et pro­chai­ne­ment la 5G) qui de­vrait connaître la plus forte crois­sance ( avec plus de 55 % par an d’ici à 2030), tan­dis que les tech­no­lo­gies LPWA ( LoRa, Sig­fox) pro­gres­se­ront de 16 % d’ici à 2030. > Se­lon la GSMA ( GSM As­so­cia­tion), 41 ré­seaux IoT cel­lu­laires sont ac­tuel­le­ment dé­ployés com­mer­cia­le­ment dans le monde. Les tech­no­lo­gies mises en oeuvre font ici ap­pel aux stan­dards NB- IoT ou LTE- M. Ce qui, au to­tal, re­pré­sente 23 opé­ra­teurs de té­lé­pho­nie mo­bile. Par­mi les­quels fi­gurent : AT& T, Chi­na Mo­bile, Chi­na Te­le­com, Deutsche Te­le­com, Eti­sa­lat, Ko­rea Te­le­com, KPN, Mo­bi­tel, Orange, Te­lia, Tel­stra, Turk­cell, Ve­ri­zon, Vo­da­fone... > Par ailleurs, l’or­ga­nisme es­time à 3,1 mi­liards les connexions cel­lu­laires IoT qui se­ront mises en oeuvre à l’ho­ri­zon 2025, dont 1,8 mil­liard de connexions à des ré­seaux LPWA ( Low- Po­wer Wide Area, longue por­tée et basse consom­ma­tion) sous li­cence, c’est- à- dire non Sig­fox, LoRa ou autre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.