« LA SIL­VER ÉCO­NO­MIE PEUT GÉ­NÉ­RER 300000 EM­PLOIS EN FRANCE À COURT TERME »

Ni­co­las Menet, di­rec­teur gé­né­ral de Sil­ver Val­ley

Electronique S - - La Une - PRO­POS RECUEILLIS PAR DI­DIER GIRAULT

Di­rec­teur gé­né­ral de Sil­ver Val­ley, qui re­groupe 270 adhé­rents, Ni­co­las Menet fait le point sur les ac­tions me­nées par cette as­so­cia­tion: ac­com­pa­gne­ment de start-up, sou­tien à l’in­no­va­tion dans le do­maine du mieux vieillir, par­te­na­riats avec des ho­mo­logues étran­gers… Qu’est-ce que l’as­so­cia­tion Sil­ver Val­ley? Quel est son rôle?

NI­CO­LAS MENET Sil­ver Val­ley est le seul éco­sys­tème d’in­no­va­tion fran­çais dé­dié à la Sil­ver éco­no­mie, un do­maine dont le mar­ché est au­jourd’hui es­ti­mé à 90 mil­liards d’eu­ros et qui est po­ten­tiel­le­ment créa­teur, à court terme, de 300000 em­plois. Ados­sé à Sil­ver In­nov’, pé­pi­nière et pla­te­forme im­mo­bi­lière de 4000m2, qui joue un rôle d’in­cu­ba­teur pour les start-up de la Sil­ver éco­no­mie, Sil­ver Val­ley existe de­puis plus de 10 ans et s’ap­puie au­jourd’hui sur 270 adhé­rents. Quelque 46% de ces membres sont des start-up et les 54% res­tants re­groupent des or­ga­ni­sa­tions – comme AG2R La Mon­diale, la CNAV Île de France– ou des col­lec­ti­vi­tés – comme l’Éta­blis­se­ment Pu­blic Ter­ri­to­rial Grand Or­ly Seine Bièvre. De grands groupes in­ter­na­tio­naux – tels Orange, la SNCF ou en­core la Ma­cif– font éga­le­ment par­tie de l’as­so­cia­tion. Dans la pra­tique, l’adhé­sion à Sil­ver Val­ley est res­treinte aux struc­tures ayant dé­po­sé leurs sta­tuts et pro­po­sant des ser­vices et/ou des so­lu­tions dé­diés au mieux-vieillir. L’adhé­sion est an­nuelle et son coût va­rie en fonc­tion du chiffre d’af­faires. Les adhé­rents ont aus­si la pos­si­bi­li­té de spon­so­ri­ser nos évé­ne­ments et des fon­da­tions peuvent nous faire des do­na­tions dans le cadre du bien­vieillir ou de l’ac­cès à l’in­no­va­tion pour tous. Sil­ver Val­ley cu­mule six mé­tiers: ob­ser­ver les mu­ta­tions so­cié­tales, contri­buer à créer les in­no­va­tions de de­main de la Sil­ver éco­no­mie, sou­te­nir les pro­jets in­no­vants, ac­com­pa­gner leur fi­nan­ce­ment, dé­ve­lop­per leur dis­tri­bu­tion ain­si que com­mu­ni­quer sur la Sil­ver éco­no­mie en gé­né­ral afin de sen­si­bi­li­ser grands groupes, en­tre­pre­neurs et or­ga­ni­sa­tions pu­bliques à la mu­ta­tion so­cié­tale liée au vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion. En par­ti­cu­lier, Sil­ver Val­ley est à l’ori­gine d’ac­tions col­lec­tives ou per­son­na­li­sées vi­sant à ac­com­pa­gner les start-up de la Sil­ver éco­no­mie dans leur dé­ve­lop­pe­ment et leur conso­li­da­tion. La Sil­ver Week, par exemple, per­met aux jeunes pousses de faire éva­luer leurs idées ou leurs pro­jets par les des­ti­na­taires de ceux-ci (se­niors et re­trai­tés). De la même fa­çon, les Coups de Pouce/Coups de Boost per­mettent aux por­teurs de pro­jets d’af­fi­ner leur ex­pé­rience client. De telles ac­tions ont pour ob­jec­tif de per­mettre à la start-up d’ac­cé­der au grade de TPE-PME in­no­vante, conso­li­dée et pé­renne. Pour idée, en 2017, les start-up de Sil­ver Val­ley ont le­vé 40 mil­lions d’eu­ros.

Quelles sont les ca­té­go­ries d’adhé­rents à Sil­ver Val­ley?

NI­CO­LAS MENET. Le ré­seau Sil­ver Val­ley fé­dère cinq types d’ac­teurs, clas­sés en cinq col­lèges, qui, à eux tous, re­pré­sentent l’en­semble de la chaîne de va­leur de la fi­lière de la Sil­ver éco­no­mie. Le col­lège « Four­nis­seurs de biens et ser­vices » est com­po­sé d’en­tre­prises pro­po­sant des so­lu­tions des­ti­nées aux se­niors ain­si qu’aux ai­dants; y par­ti­cipent des in­dus­triels, des dis­tri­bu­teurs, des fa­bri­cants, des dé­ve­lop­peurs de ser­vices, des ac­teurs du ser­vice à la per­sonne, des éta­blis­se­ments d’hé­ber­ge­ment (EHPAD et ré­si­dences ser­vices), etc. Les pro­fils des membres de ce col­lège sont très divers, al­lant du créa­teur d’en­tre­prise au grand groupe en pas­sant par la TPE et la PME. Le deuxième col­lège, dit col­lège des « Par­te­naires de l’in­no­va­tion », ras­semble des éta­blis­se­ments d’en­sei­gne­ment su­pé­rieur, des or­ga­nismes de for­ma­tion, des la­bo­ra­toires et des centres pu­blics de re­cherche, des struc­tures de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, des syn­di­cats et des fé­dé­ra­tions. Bap­ti­sé « Pres­ta­taires de ser­vices aux en­tre­prises », le troi­sième col­lège in­tègre des ac­teurs qui, moyen­nant ré­mu­né­ra­tion,

pro­posent des ser­vices de conseil aux en­tre­prises (conseils en mar­ke­ting, en éva­lua­tion, en de­si­gn, en pro­prié­té in­tel­lec­tuelle, en in­gé­nie­rie de pro­jet, en in­gé­nie­rie fi­nan­cière…). Le qua­trième col­lège est ce­lui des « Par­te­naires du fi­nan­ce­ment des en­tre­prises ». Il s’ap­puie sur des struc­tures en charge de l’ac­com­pa­gne­ment fi­nan­cier des dé­ve­lop­pe­ments is­sus d’in­no­va­tions. Dans la pra­tique, ces en­ti­tés, qui sont des or­ga­nismes soit pu­blics, soit pri­vés, pra­tiquent des opé­ra­tions à ef­fet di­lu­tif ou non di­lu­tif. Le cin­quième col­lège, ce­lui des « Re­pré­sen­tants des uti­li­sa­teurs », ras­semble des col­lec­ti­vi­tés lo­cales, des hô­pi­taux, des struc­tures de prise en charge sa­ni­taire et/ou so­ciale contri­buant au sou­tien à do­mi­cile, des as­so­cia­tions d’uti­li­sa­teurs ain­si que des fi­nan­ceurs de l’au­to­no­mie (mu­tuelles, as­su­reurs, banques).

Sil­ver Val­ley est à l’ori­gine de la Bourse Charles Foix qui ré­com­pense des pro­jets in­no­vants des­ti­nés aux se­niors et por­tés par des start-up. Com­ment fonc­tionne cette bourse?

NI­CO­LAS MENET. Pour par­ti­ci­per à l’ap­pel à pro­jets de la Bourse Charles Foix, il suf­fit de pré­sen­ter une in­no­va­tion des­ti­née à la fi­lière Sil­ver éco­no­mie. Toutes les struc­tures por­teuses (as­so­cia­tion, pro­fes­sion­nel, en­tre­pre­neur, cher­cheur) sont éli­gibles à condi­tion que les cri­tères sui­vants soient res­pec­tés: le pro­jet doit être pré­sen­té par une or­ga­ni­sa­tion ayant dé­po­sé des sta­tuts (as­so­cia­tion, SAS, SARL…) et âgée au maxi­mum de 5 ans; il doit avoir at­teint un stade avan­cé de re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment et doit ci­bler les se­niors ac­tifs ou les re­trai­tés (au­to­nomes, fra­gi­li­sés ou dé­pen­dants). En­fin, tout pro­jet fai­sant acte de can­di­da­ture doit pré­sen­ter un in­té­rêt so­cial. L’édi­tion 2018 de la Bourse Charles Foix, qui est la quin­zième à voir le jour, a re­te­nu comme thé­ma­tique gé­né­rale: le mieux-vieillir. Cou­vrant les dif­fé­rentes étapes du par­cours de vie des se­niors, cette thé­ma­tique ré­pond aux en­jeux re­la­tifs à l’amé­lio­ra­tion de l’au­to­no­mie et à la par­ti­ci­pa­tion so­ciale des se­niors comme men­tion­né dans la loi por­tant sur l’adap­ta­tion de la so­cié­té au vieillis­se­ment. Dans la pra­tique, pour la sé­lec­tion des pro­jets, une cin­quan­taine de pro­fes­sion­nels sont mis à contri­bu­tion. Le tri dé­bute par une pré­sé­lec­tion opé­rée par l’équipe Sil­ver Val­ley. Suivent les éva­lua­tions de deux ju­rys – dont celle du Grand Ju­ry, qui in­ter­vient en bout de chaîne. Ces ju­rys sont com­po­sés de spé­cia­listes de champs spé­ci­fiques de la fi­lière (res­pon­sables d’in­cu­ba­teurs, in­ves­tis­seurs, in­dus­triels, re­trai­tés, consul­tants en veille tech­ni­co-éco­no­mique, en mar­ke­ting, en pro­prié­té in­tel­lec­tuelle…), ain­si que de re­pré­sen­tants d’usa­gers se­niors (in­té­grés en fonc­tion de leurs ex­pé­riences et de leur ni­veau d’ex­per­tise). Cha­cun des membres du ju­ry dis­pose de plu­sieurs se­maines pour prendre connais­sance des dos­siers. Des au­di­tions des no­mi­nés l’ai­de­ront en­suite à peau­fi­ner son éva­lua­tion. La sé­lec­tion pra­ti­quée uti­lise le sys­tème Sa­pige, dont l’an­cien di­rec­teur de Sil­ver Val­ley est l’in­ven­teur et dont l’as­so­cia­tion dé­tient les droits ex­clu­sifs d’uti­li­sa­tion, qui re­pose sur deux filtres: « Uti­li­té, dé­si­ra­bi­li­té et in­no­va­tion » et « Fai­sa­bi­li­té et pro­fi­ta­bi­li­té ». Le pre­mier filtre éva­lue la per­ti­nence, l’uti­li­té, l’in­té­rêt et le de­gré d’in­no­va­tion du pro­jet. Le se­cond en ana­lyse les as­pects in­dus­tria­li­sa­tion et ren­ta­bi­li­té.

NI­CO­LAS MENET. Sil­ver Val­ley est éga­le­ment à l’ori­gine des Sil­ver Awards, un chal­lenge étu­diants lui aus­si au ser­vice du mieux-vieillir. Les can­di­dats à ce concours doivent concoc­ter, au sein d’une équipe plu­ri­dis­ci­pli­naire, une so­lu­tion créa­trice de va­leur pour les se­niors et/ou l’en­tou­rage de ces der­niers. Tout s’y passe en 24h: la dé­cou­verte des pro­jets à choi­sir par les étu­diants, la for­ma­tion des équipes de tra­vail, la mise au point des pro­po­si­tions et la pré­sen­ta­tion de celles-ci au ju­ry. Pour les ai­der dans leur ré­flexion, les équipes d’étu­diants sont ac­com­pa­gnées par un coach et peuvent échan­ger avec des re­pré­sen­tants des usa­gers (se­niors et/ou ai­dants) et avec des ex­perts de dif­fé­rents do­maines (mar­ke­ting, ma­na­ge­ment de l’in­no­va­tion, ca­naux de dis­tri­bu­tion, etc.). Cette an­née, la 3e édi­tion des Sil­ver Awards se dé­rou­le­ra les 16 et 17 no­vembre 2018 dans les lo­caux de la CNAV à Pa­ris. Et, dans le cadre de notre par­te­na­riat avec le qué­bé­cois Sage-In­no­va­tion, nous pré­pa­rons, pour 2019, une ver­sion fran­co­ca­na­dienne des Sil­ver Awards. En 2020 nous es­pé­rons pou­voir faire de même avec des étu­diants chi­nois, en France et en Chine. Sil­ver Val­ley est éga­le­ment im­pli­quée dans des sa­lons. Ain­si, cette an­née en­core, nous sommes par­te­naires du sa­lon des Se­niors. À ce titre, nous as­su­rons la pro­mo­tion de cette ma­ni­fes­ta­tion au­près de notre ré­seau et la pro­mo­tion de nos adhé­rents au­près du Sil­ver LAB – afin que les membres de Sil­ver Val­ley qui le dé­si­rent puissent y pré­sen­ter gra­tui­te­ment leurs so­lu­tions et y ob­te­nir des re­tours utiles d’usa­gers potentiels. Nous co­opé­rons éga­le­ment avec le sa­lon Sil­ver Eco­no­my Ex­po, ce qui per­met à nos adhé­rents d’y ex­po­ser à ta­rifs pré­fé­ren­tiels.

En 2013, un rap­port à l’ini­tia­tive du mi­nis­tère des per­sonnes âgées et de l’au­to­no­mie pré­co­ni­sait que la Sil­ver éco­no­mie cible, dans un pre­mier temps, les se­niors les plus ai­sés, avant de dé­ve­lop­per une offre des­ti­née aux autres. Où en sommes-nous?

NI­CO­LAS MENET. Nous en sommes à l’étape 2. D’ailleurs, le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion est un phé­no­mène qui concerne toute la so­cié­té et non pas que la par­tie la plus ai­sée - qui ne re­pré­sente, dans l’Hexa­gone, que 18% des plus de 55 ans. Sil­ver Val­ley a pour vo­ca­tion de rendre les in­no­va­tions ac­ces­sibles à tous les pu­blics, no­tam­ment au tra­vers des ac­tions me­nées par son Open Lab. L’ob­jec­tif est de consti­tuer une com­mu­nau­té de se­niors re­pré­sen­ta­tive des di­verses si­tua­tions de vie et à l’image de la com­plexi­té de cette po­pu­la­tion, ce afin de co-dé­ve­lop­per, en par­te­na­riat avec ces se­niors, des in­no­va­tions des­ti­nées au mieux-vieillir ain­si qu’à en fa­vo­ri­ser la dis­po­ni­bi­li­té.

Est-ce que la France est de­ve­nue ex­por­ta­trice pour les so­lu­tions de main­tien à do­mi­cile et d’amé­lio­ra­tion de l’au­to­no­mie des se­niors?

NI­CO­LAS MENET. Oui, absolument. Ces der­nières an­nées, de nom­breuses en­tre­prises fran­çaises, comme Or­péa, Co­li­sée ou en­core Se­nio­ra­dom, se sont ex­por­tées no­tam­ment en Chine. On peut donc dire que la fi­lière Sil­ver éco­no­mie a bien pris son en­vol en 5 ans…

Sil­ver Val­ley a pour vo­ca­tion de rendre les in­no­va­tions ac­ces­sibles à tous les se­niors, c’est une condi­tion es­sen­tielle de réus­site pour la fi­lière.”

NI­CO­LAS MENET, di­rec­teur gé­né­ral de Sil­ver Val­ley Sil­ver Val­ley compte 270 adhé­rents dont 46 % de start-up qui font l’ob­jet d’un ac­com­pa­gne­ment sou­te­nu. En 2017, ces start-up ont le­vé 40 mil­lions d’eu­ros de fonds.”

≥ Ba­sé à Ivry- sur- Seine ( 94), oc­cu­pant une sur­face de 4000 m2, Sil­ver In­nov’ est une pé­pi­nière et un im­mo­bi­lier d’en­tre­prises de la Sil­ver éco­no­mie. Cet in­cu­ba­teur com­plète l’ac­tion de Sil­ver Val­ley.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.