Efi­nix veut faire son trou sur le mar­ché des FPGA

La start-up ca­li­for­nienne pro­meut une ar­chi­tec­ture ori­gi­nale à base de cel­lules fonc­tion­nant soit comme lo­gique pro­gram­mable, soit comme rou­tage de don­nées.

Electronique S - - Sommaire - FRÉ­DÉ­RIC RÉMOND

Il faut du cou­rage pour se lan­cer sur le mar­ché des FPGA, un mar­ché dé­sor­mais ver­rouillé entre Xi­linx et In­tel/ Al­te­ra et qui ne laisse guère que des miettes à Mi­cro­se­mi (ap­pli­ca­tions sen­sibles), Lat­tice (mo­dèles à faible den­si­té) et une poi­gnée de start-up comme Achro­nix ou Efi­nix. Fon­dé en 2012 à San­ta Clara, ce der­nier a dé­ve­lop­pé une tech­no­lo­gie bap­ti­sée Quan­tum cen­sée of­frir un gain im­por­tant en termes de per­for­mance et de consom­ma­tion par sur­face de si­li­cium, com­pa­ré aux cir­cuits exis­tants. À la base de cette tech­no­lo­gie fi­gure une cel­lule élé­men­taire dite XLR ( ex­chan­geable lo­gic and rou­ting) ca­pable de fonc­tion­ner soit comme une cel­lule lo­gique à base de tables LUT ( look-up tables) à quatre en­trées clas­siques, soit comme une cel­lule de com­mu­ta­tion do­tée d’une struc­ture de rou­tage flexible et éche­lon­nable. L’avan­tage pa­raît évident: il est dé­sor­mais pos­sible d’optimiser au plus près la ré­par­ti­tion sur la puce des zones dé­vo­lues à la lo­gique pro­gram­mable et de celles ser­vant à vé­hi­cu­ler les don­nées. Qui plus est, grâce à son rou­tage op­ti­mi­sable lo­ca­le­ment, cette tech­no­lo­gie Quan­tum peut être im­plé­men­tée au moyen de sept couches de mé­tal­li­sa­tion seule­ment, là où les blocs FPGA re­quièrent entre dix et qua­torze masques, et s’avèrent donc à la fois plus coû­teux à pro­duire et plus dif­fi­ciles à in­té­grer avec d’autres fonc­tions lo­giques.

Dé­jà des cir­cuits dis­po­nibles

Cette tech­no­lo­gie Quan­tum est dé­sor­mais dis­po­nible au sein d’une fa­mille de huit FPGA dits Trion. Fa­bri­qués dans la tech­no- lo­gie Cmos 40nm du fon­deur chi­nois SMIC, ces cir­cuits em­barquent de 4k à 150k élé­ments lo­giques et dif­fé­rentes fonc­tions (os­cil­la­teur, PLL…) et in­ter­faces (MIPI, DDR, LVDS, etc.). « C’est as­sez ex­ci­tant de voir une nou­velle idée se ma­té­ria­li­ser dans une pla­te­forme de pro­duits, dix mois seule­ment après avoir re­çu les kits de concep­tion phy­sique PDK de SMIC », com­mente Rich Sev­cik, an­cien vice-pré­sident de Xi­linx qui a in­ves­ti dans Efi­nix. Une ra­pi­di­té éga­le­ment louée par Bill Ha­ta, an­cien vice-pré­sident d’Al­te­ra et dé­sor­mais membre du conseil consul­ta­tif d’Efi­nix – on no­te­ra d’ailleurs que les deux f on­da­teurs d’Efi­nix, l e CEO Sam­my Cheung et le CTO To­ny Ngai, sont tous deux d’an­ciens res­pon­sables d’Al­te­ra. Ces pre­miers cir­cuits ont été pré­payés par des clients qui as­surent en par­tie les fi­nances de la so­cié­té. Efi­nix a par ailleurs ré­col­té cet au­tomne 9,5 mil­lions de dol­lars lors d’un tour de table f i nan­cier au­quel ont no­tam­ment par­ti­ci­pé Sam­sung et… Xi­linx. Les cir­cuits Trion sont ac­com­pa­gnés par un en­vi­ron­ne­ment de dé­ve­lop­pe­ment lo­gi­ciel ré­fé­ren­cé Efi­ni­ty (en par­tie ba­sé sur la pla­te­forme de Ve­ri­fic De­si­gn Au­to­ma­tion) et, comme sou­vent pour ce type de cir­cuits lo­giques com­plexes, leur suc­cès dé­pen­dra en grande par­tie de cet ou­til. Les ap­pli­ca­tions vi­sées sont larges : les sys­tèmes à faible consom­ma­tion in­cluant les por­tables pour les FPGA Trion à moins de 15k élé­ments, les ap­pli­ca­tions à fort vo­lume (in­dus­triel, mé­di­cal, au­to­mo­bile, mul­ti­mé­dia…) entre 4k et 150k élé­ments, et les sys­tèmes haut de gamme (centres de don­nées par exemple) à par­tir de 150k élé­ments. La pro­duc­tion en vo­lume est pré­vue pour le deuxième tri­mestre 2018. Efi­nix en­tend éga­le­ment pro­mou­voir sa tech­no­lo­gie par d’autres biais : la so­cié­té col­la­bore par exemple avec le concep­teur de cir­cuits spé­ci­fiques ca­li­for­nien BaySand pour in­té­grer des ac­cé­lé­ra­teurs Quan­tum dans ses com­po­sants.

SAM­MY CHEUNG, co­fon­da­teur, pré­sident et CEO d'Efi­nix Nous avons une liste de com­mandes pré­payées pour nos FPGA Trion, ce qui est une pre­mière dans l’in­dus­trie des FPGA.”

≥ Les pre­miers FPGA d’Efi­nix sont fa­bri­qués dans la tech­no­lo­gie Cmos 40nm du fon­deur chi­nois SMIC.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.