La Chine in­vite les in­ves­tis­seurs étran­gers à s’im­pli­quer dans les se­mi-conduc­teurs

Après avoir consti­tué un pre­mier fonds qui a le­vé en­vi­ron 140 mil­liards de yuans (22,15 mil­liards de dol­lars), un deuxième fonds a été créé pour sou­te­nir le sec­teur des se­mi-conduc­teurs en Chine.

Electronique S - - Sommaire - JACQUES MA­ROUA­NI

La Chine est à la re­cherche de fonds pour ré­duire sa dé­pen­dance à l’égard des im­por­ta­tions de se­mi-conduc­teurs amé­ri­cains, par­ti­cu­liè­re­ment de­puis que des ten­sions se font jour avec les États-Unis, et a in­vi­té les in­ves­tis­seurs étran­gers à s’im­pli­quer da­van­tage dans des re­la­tions avec les en­tre­prises chi­noises. Le mi­nis­tère de l’In­dus­trie chi­nois a dé­cla­ré qu’il pro­po­sait aux en­tre­prises étran­gères d’in­ves­tir dans son fonds de se­mi­con­duc­teurs sou­te­nu par l’État. Le Fonds na­tio­nal d’in­ves­tis­se­ment dans les cir­cuits in­té­grés chi­nois est par ailleurs en train de consti­tuer un deuxième fonds pour sou­te­nir le sec­teur, a in­di­qué un res­pon­sable du mi­nis­tère de l’In­dus­trie et des Tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion. Il vise à le­ver jus­qu’à 200 mil­liards de yuans (31,7 mil­liards de dol­lars) pour sou­te­nir un large éven­tail d’en­tre­prises, des concep­teurs de pro­ces­seurs aux équi­pe­men­tiers. Le pre­mier fonds a le­vé en­vi­ron 140 mil­liards de yuans (22,15 mil­liards de dol­lars) jus­qu’à pré­sent. Com­mu­né­ment ap­pe­lé « Big Fund », il a dé­jà sou­te­nu de grands pro­jets, no­tam­ment une usine de mé­moires de Tsing­hua Uni­group d’une va­leur de 24 mil­liards de dol­lars ac­tuel­le­ment en construc­tion dans la ville chi­noise de Wu­han. Pé­kin af­firme que ses po­li­tiques d’at­trac­ti­vi­té des in­ves­tis­se­ments étran­gers visent à ré­duire la dé­pen­dance de la Chine, les se­mi-conduc­teurs étant l’un des prin­ci­paux pro­duits im­por­tés du pays en termes de va­leur. Cette dé­pen­dance a été mise en évi­dence ce mois-ci après que les ÉtatsU­nis aient in­ter­dit aux so­cié­tés amé­ri­caines de vendre des com­po­sants, y com­pris des se­mi-conduc­teurs, à ZTE, ce qui pour­rait être fa­tal aux ac­ti­vi­tés de smart­phones de ZTE. Les en­tre­prises amé­ri­caines four­nissent de 25 à 30% des com­po­sants uti­li­sés dans les équi­pe­ments de ZTE. Les en­tre­prises chi­noises ont éga­le­ment conclu plu­sieurs tran­sac­tions à l’étran­ger pour ache­ter des so­cié­tés de se­mi­con­duc­teurs étran­gères, mais ces tran­sac­tions ont été blo­quées par les ré­gu­la­teurs amé­ri­cains ces der­nières an­nées, no­tam­ment une offre de Tsing­hua Uni­group pour ac­qué­rir Mi­cron Tech­no­lo­gy.

< Se­mi­con Chi­na est l’un des prin­ci­paux sa­lons chi­nois per­met­tant à de nom­breux in­dus­triels et in­ves­tis­seurs étran­gers de se faire une idée de l’im­por­tance de la Chine dans ce do­maine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.