Des connec­ti­ciens eu­ro­péens au­to­ri­sés à uti­li­ser le chrome hexa­valent

La Com­mis­sion Eu­ro­péenne a au­to­ri­sé l’usage du chrome hexa­valent pour 4 à 12 ans à un groupe de connec­ti­ciens réunis sous la ban­nière d’Ac­siel. En contre­par­tie, les in­dus­triels se sont en­ga­gés à re­cher­cher des so­lu­tions al­ter­na­tives.

Electronique S - - Sommaire - JACQUES MAROUANI

La ré­gle­men­ta­tion eu­ro­péenne Reach sur les sub­stances chi­miques avait pro­non­cé il y a quelques an­nées l’in­ter­dic­tion de l’usage du chrome hexa­valent dans les pro­cé­dés de fi­ni­tion des boî­tiers de connec­teurs. Une au­to­ri­sa­tion de plu­sieurs an­nées vient ce­pen­dant d’être ac­cor­dée à un groupe de connec­ti­ciens eu­ro­péens dé­ter­mi­nés à uti­li­ser Reach comme le­vier d’in­no­va­tion. Une vic­toire pour la fi­lière de la connec­tique fran­çaise, qui conjugue ses ef­forts avec ses par­te­naires eu­ro­péens pour dé­ve­lop­per de nou­velles so­lu­tions tech­no­lo­giques al­ter­na­tives.

Trou­ver des al­ter­na­tives

De l’aé­ro­nau­tique à l’aé­ro­spa­tiale en pas­sant par le fer­ro­viaire et le ma­ri­time, les équi­pe­ments i ndus­triels et l’au­to­mo­bile, les connec­teurs élec­triques et élec­tro­niques sont par­tout. Em­bar­qués dans des ap­pa­reils de me­sure, des cal­cu­la­teurs ou des moyens de trans­port en tous genres, ils voyagent dans l’es­pace, à bord des avions et des fu­sées, au fond des océans, sur les ca­lottes gla­ciaires et dans les dé­serts les plus re­cu­lés… Ces condi­tions d’uti­li­sa­tion en « en­vi­ron­ne­ments sé­vères » dictent au sec­teur de la haute tech­no­lo­gie et à l’in­dus­trie des connec­teurs des pro­ces­sus de fa­bri­ca­tion com­plexes, car la sé­cu­ri­té de leurs uti­li­sa­teurs, qu’ils soient mi­li­taires en ac­tion, cher­cheurs au Groen­land ou ci­vils à bord d’un avion, en dé­pend di­rec­te­ment. Par­mi ces pro­ces­sus com­plexes, le trai­te­ment de sur­face uti­lise du chrome hexa­valent, un pro­duit au­jourd’hui dans la ligne de mire de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, et en par­ti­cu­lier de son agence chi­mique, l’ECHA, gar­dienne de la mise en ap­pli­ca­tion de la rè­gle­men­ta­tion. Reach ( Re­gis­tra­tion, eva­lua­tion, au­to­ri­sa­tion and res­tric­tion of che­mi­cals) est un rè­gle­ment de l’Union eu­ro­péenne en­tré en vi­gueur en 2007, adop­té pour pro­té­ger la san­té hu­maine et l’en­vi­ron­ne­ment contre les risques liés à l’ex­po- si­tion a ux s ubs­tances chi­miques. Cette in­ter­dic­tion ré­gle­men­taire forte, res­treinte aux fa­bri­ca­tions dans la seule zone eu­ro­péenne, et ne concer­nant ni les fa­bri­cants ni les clients amé­ri­cains ou asia­tiques, au­rait pu in­ci­ter les en­tre­prises eu­ro­péennes à choi­sir la so­lu­tion de dé­lo­ca­li­ser la fa­bri­ca­tion de leurs connec­teurs. Mais les ac­teurs de la connec­tique fran­çaise et eu­ro­péenne ont pré­fé­ré agir de fa­çon concer­tée au sein du consor­tium CMG (Con­nec­tors Ma­nu­fac­tu­rers Group) pour dé­fendre les em­plois d’une fi­lière ré­pon­dant à un mar­ché exi­geant, tout en as­su­rant la confor­mi­té aux normes in­ter­na­tio­nales. Réuni sous la ban­nière du syn­di­cat pro­fes­sion­nel fran­çais de l’élec­tro­nique Ac­siel Al­liance Elec­tro­nique, le CMG est par­ve­nu, après un long pro­ces­sus ad­mi­nis­tra­tif de 4 ans, à ob­te­nir une au­to­ri­sa­tion d’uti­li­sa­tion de cette sub­stance en dé­mon­trant l’in­té­rêt so­cio-éco­no­mique et la maî­trise du risque en­vi­ron­ne­men­tal sur les sites de pro­duc­tion eu­ro­péens. Les in­dus­triels du CMG se sont éga­le­ment en­ga­gés dans un pro­gramme de co­opé­ra­tion in­no­vant pour re­cher­cher des so­lu­tions al­ter­na­tives pour les ap­pli­ca­tions in­dus­trielles exi­geantes de l’aé­ro­nau­tique, de la dé­fense, de l ’ es­pace… dans un ho­ri­zon de 4 à 12 ans, se­lon les cas d’usage. La Com­mis­sion Eu­ro­péenne a ain­si pro­lon­gé l’au­to­ri­sa­tion de l’usage du chrome hexa­valent pour 4 à 12 ans, li­mi­tée aux seuls membres du CMG, se­lon les états de qua­li­fi­ca­tion et de dé­ploie­ment des so­lu­tions de rem­pla­ce­ment. C’est ain­si que Reach in­cite ac­ti­ve­ment les ac­teurs de la connec­tique fran­çaise et eu­ro­péenne à con­ju­guer leurs ef­forts pour re­le­ver un dé­fi pré­gnant et com­plexe, et à trou­ver des so­lu­tions al­ter­na­tives in­no­vantes.

(*) Les so­cié­tés ac­tives du CMG dans cette dé­marche sont Am­phe­nol, ITT Can­non, Ra­diall, Sou­riau et TE Con­nec­ti­vi­ty.

Les in­dus­triels du CMG se sont en­ga­gés dans un pro­gramme de co­opé­ra­tion in­no­vant pour re­cher­cher des so­lu­tions al­ter­na­tives pour les ap­pli­ca­tions in­dus­trielles exi­geantes de l’aé­ro­nau­tique, de la dé­fense et de l’es­pace.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.