BILL COS­BY LA FIN DU SHOW ?

C’EST LE PRO­CÈS QUI TIENT L’AMÉ­RIQUE EN HA­LEINE. TOM­BE­RA, TOM­BE­RA PAS ? BILL COS­BY, IN­CUL­PÉ POUR VIOL, RISQUE DIX ANS DE PRI­SON. RE­TOUR SUR LE CAS­TING D’UNE SOR­DIDE SIT­COM.

ELLE (France) - - IN­FO - CA­RO­LINE LAURENT-SI­MON PAR

BILL COS­BY : LE PRÉ­DA­TEUR

De 1984 à 1992, il in­car­nait à la té­lé­vi­sion un ma­ri et père idéal. Était-il, dans la vraie vie, un pré­da­teur sexuel cy­nique et per­vers ? C’est la ques­tion à la­quelle la jus­tice amé­ri­caine de­vra ré­pondre. De­puis 2005, une cin­quan­taine de femmes – dont cer­taines mi­neures au mo­ment des faits – ont dé­cla­ré avoir été agres­sées sexuel­le­ment après avoir été dro­guées par la star de té­lé­vi­sion. Les faits étant pres­crits, la ma­jo­ri­té des vic­times n’au­ront pas droit à un pro­cès. Si Cos­by com­pa­raît au­jourd’hui, c’est uni­que­ment parce qu’il a été in­cul­pé en dé­cembre 2015 pour le viol d’An­drea Cons­tand, qui, lui, re­monte à 2004. L’exi­cône, âgée de 79 ans, en­court une peine de dix ans de pri­son. Le par­fait pa­triarche pour­rait fi­nir sa vie en cel­lule.

AN­DREA CONS­TAND : LA VIC­TIME

An­drea Cons­tand, Ca­na­dienne de 44 ans, est la seule vic­time pour qui les faits ne sont pas pres­crits. À la barre, elle a fait le ré­cit gla­çant d’une soi­rée, en jan­vier 2004, où Bill Cos­by l’avait in­vi­tée à dî­ner à son do­mi­cile de Chel­ten­ham. Se­lon la plai­gnante, âgée de 30 ans à l’époque, il lui au­rait fait prendre trois pi­lules – « des plantes », avait-il af­fir­mé, « pour se dé­tendre ». In­ca­pable de bou­ger, comme « pa­ra­ly­sée », elle au­rait alors su­bi des at­tou­che­ments sur la poi­trine et le sexe. Pour­quoi cette an­cienne bas­ket­teuse de l’uni­ver­si­té Temple à Phi­la­del­phie a-t-elle at­ten­du un an avant de por­ter plainte ? « Il contri­buait fi­nan­ciè­re­ment aux ac­ti­vi­tés spor­tives de Temple qui m’em­ployait (…) C’était quel­qu’un en qui j’avais confiance, un men­tor. »

GLO­RIA ALL­RED : L’AVO­CATE IN­TRAI­TABLE

« Je suis avo­cate de­puis qua­rante et un an. Je tra­vaille dans le pre­mier ca­bi­net de dé­fense des droits des femmes aux États-Unis. Je n’ai ja­mais vu au­tant de femmes ac­cu­ser d’abus sexuels un même homme. » Glo­ria Ra­chel All­red, qui, de­puis dix ans, a été sai­sie par pas moins de trente vic­times pré­su­mées de Bill Cos­by, en a pour­tant vu d’autres ! Pa­sio­na­ria fé­mi­niste, elle a re­pré­sen­té la fa­mille de Ni­cole Brown au pro­cès O.J. Simp­son, a pour­sui­vi les Boy Scouts of Ame­ri­ca qui ex­cluent les filles, dé­fen­du l’ac­trice Hun­ter Ty­lo vi­rée par les pro­duc­teurs de la sé­rie « Mel­rose Place » pour cause de gros­sesse, ou en­core – liste non ex­haus­tive – Jen­na Ta­la­cko­va, trans­genre re­fou­lée du concours Miss Uni­vers. Sa force ? Sa vo­ca­tion : elle a dé­ci­dé de de­ve­nir avo­cate après avoir été vic­time d’un viol dans sa jeu­nesse. Elle n’avait pas osé por­ter plainte à l’époque.

CA­MILLE COS­BY : L’ÉPOUSE TRA­HIE

Is­sue d’une fa­mille for­tu­née, elle a aban­don­né ses études en 1964 en épou­sant Bill Cos­by, ren­con­tré à une « blind date ». Mère épa­nouie et ai­mante – ils ont eu cinq en­fants en­semble, Eri­ka, Erinn, En­sa, Evin et En­nis –, Ca­mille Cos­by a di­rec­te­ment ins­pi­ré le per­son­nage de Clair Hux­table , la mère par­faite du « Cos­by Show ». Après avoir re­pris – une fois ses en­fants éle­vés – ses études en 1990, Ca­mille est de­ve­nue une phi­lan­thrope res­pec­tée, fi­gure phare de l’in­tel­li­gent­sia afri­caine-amé­ri­caine, en­ga­gée dans la lutte pour l’ac­cès aux hautes études des jeunes Noirs. Face au scan­dale, la dis­crète s’est fait vio­lence en pu­bliant une dé­cla­ra­tion en 2014 dans la­quelle elle af­firme que son ma­ri est « un homme bon, et un mer­veilleux ma­ri et père ». Elle a ce­pen­dant re­fu­sé de té­moi­gner en 2016 lors de l’ins­truc­tion de l’af­faire, ar­guant, comme la loi l’y au­to­ri­sait, de sa qua­li­té d’épouse. Ab­né­ga­tion ul­time ou dé­ni ?

Bill Cos­by, le pre­mier jour de son pro­cès le 5 juin 2017, à Nor­ris­town. PAGES DI­RI­GÉES PAR ALICE AU­GUS­TIN. RÉ­DAC­TEURS : NA­THA­LIE DU­PUIS, ISA­BELLE DU­RIEZ, ÉDOUARD DU­TOUR, MA­NOU FA­RINE, DA­NIÈLE GER­KENS, ALIX GI­ROD DE L’AIN, CA­RO­LINE LAURENT-SI­MON, CHAN­TAL LE­VY, SÉ­VE­RINE PIER­RON, MA­RINE RE­VOL.

L’avo­cate des plai­gnantes, Glo­ria All­red. Ca­mille Cos­by et son ma­ri en 1997. Bill Cos­by et son unique sou­tien people, Ke­shia LKén­gi­gehntdPeuml­liamg, la pe­tite Ru­by du « Cos­by Show ». An­drea Cons­tand, vic­time pré­su­mée de Bill Cos­by au pro­cès, le 6 juin. En 2015, 35 femmes se di­sant abu­sées par l’ac­teur posent pour le « New York Ma­ga­zine ». Une sé­rie culte : la fa­mille Hux­table au com­plet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.