Trai­te­ments doux: Com­battre le mal d’es­to­mac sans mé­di­ca­ments .............................................. 44

Enceinte & Accoucher - - Sommaire -

Pre­mier au troi­sième tri­mestre Pen­dant la gros­sesse ap­pa­raissent sou­vent des brû­lures, de l’aci­di­té et des dif­fi­cul­tés à di­gé­rer. Ce sont des troubles fa­ti­gants, qui peuvent être éli­mi­nés avec des re­mèdes na­tu­rels.

Doc­teur, j’ai mal à l’es­to­mac, est une plainte qu’un gy­né­co­logue en­tend sou­vent ve­nant des femmes en­ceintes.

En fait, pen­dant la gros­sesse, au moins 20 à 30 pour cent des fu­tures mères souffrent de dif­fi­cul­tés à di­gé­rer, d’aci­di­té et de brû­lures d’es­to­mac.Ces troubles se ma­ni­festent sur­tout à par­tir du se­cond tri­mestre et sont en gé­né­ral, des­ti­nés à aug­men­ter au fur et à me­sure que le ventre gros­sit, ren­dant la di­ges­tion plus dif­fi­cile. Il ne s’agit pas ce­pen­dant de pro­blèmes vé­ri­tables et ils ne risquent en au­cune ma­nière de com­pro­mettre le dé­ve­lop­pe­ment nor­mal du foe­tus. Pour sur­veiller ce mal d’es­to­mac, il suf­fit de suivre un ré­gime adap­té et adop­ter cer­taines bonnes ha­bi­tudes.

Le mal d’es­to­mac, pour­quoi ap­pa­raît-il ?

Le fac­teur hor­mo­nal - du­rant le pre­mier tri­mestre de gros­sesse, l’or­ga­nisme de la femme pro­duit cer­taines nou­velles hor­mones. Une de celles-ci ap­pe­lée Hcg (ou go­na­do­tro­pine cho­rio­nique)

est res­pon­sable de la sen­sa­tion de nau­sée qui ac­com­pagne les pre­mières se­maines de la gros­sesse. D’ha­bi­tude, vers la dou­zième se­maine, la pro­duc­tion d’Hcg di­mi­nue et la nau­sée, dans la ma­jeure par­tie des cas, a ten­dance à dis­pa­raître toute seule.

- En­suite, il y a la pro­ges­té­rone qui pro­voque un mal d’es­to­mac les mois sui­vants, c’est une autre hor­mone pro­duite pen­dant la gros­sesse, qui rend les pa­rois de l’es­to­mac moins mo­biles. En se fa­ti­guant à se contrac­ter, l’es­to­mac met plus de temps à ac­com­plir son tra­vail et à se vi­der. La di­ges­tion de­vient ain­si plus lente et plus dif­fi­cile. Le fac­teur mé­ca­nique - pen­dant le se­cond et le troi­sième tri­mestre de gros­sesse le mal d’es­to­mac est éga­le­ment dû à un pro­blème de type mé­ca­nique. En fait, plus l’uté­rus aug­mente de vo­lume, plus sa pres­sion de­vient in­tense contre les or­ganes voi­sins (par­mi les­quels l’es- to­mac). Par consé­quent, les sucs gas­triques tout comme les ali­ments pré­sents dans l’es­to­mac ont ten­dance à re­mon­ter vers l’oe­so­phage (la pre­mière par­tie de l’ap­pa­reil di­ges­tif), pro­vo­quant en­suite une sen­sa­tion dou­lou­reuse de brû­lure et d’aci­di­té.

- De plus, le contact conti­nu avec l’uté­rus fi­nit par sti­mu­ler en re­tour les pa­rois de l’es­to­mac, qui pro­duisent des sucs gas­triques en quan­ti­té ex­ces­sive. Cette hy­per­sé­cré­tion fa­vo­rise ul­té­rieu­re­ment l’ap­pa­ri­tion d’aci­di­té d’es­to­mac, des brû­lures et des dif­fi­cul­tés de di­ges­tion.

Man­gez de temps en temps un cra­cker ou un bis­cuit pour évi­ter de faire tra­vailler pour rien les sucs gas­triques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.