Hy­giène: quels pro­duits uti­li­ser ? ........................ 33

Pen­dant la gros­sesse

Enceinte & Accoucher - - Sommaire -

PPre­mier au troi­sième tri­mestre

Pen­dant neuf mois, la fu­ture ma­man doit faire at­ten­tion à bien se la­ver et à s’oc­cu­per de sa beau­té, en res­pec­tant l’équi­libre na­tu­rel de la peau et en évi­tant en­suite de pro­vo­quer des ir­ri­ta­tions. Voi­ci cer­tains conseils pour bien choi­sir.

en­dant la gros­sesse, la femme ap­pa­raît belle et ra­dieuse. La peau est plus lu­mi­neuse et les che­veux sont plus épais et brillants. Ce n’est pour­tant pas le mo­ment de réduire son at­ten­tion sur son corps. Car pen­dant ces neuf mois il est plus que ja­mais im­por­tant de faire at­ten­tion à choi­sir des pro­duits et des sa­vons qui res­pectent l’équi­lib- re na­tu­rel de la peau et du cuir che­ve­lu. En­suite, il est né­ces­saire d’avoir une hy­giène in­time par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­tive pour réduire au mi­ni­mum le risque d’in­fec­tion. Voi­ci donc un bref guide de choix des pro­duits les plus adap­tés pour le vi­sage, le corps et les che­veux.

Le vi­sage

Pen­dant la gros­sesse, grâce à l’ac­tion des hor­mones, la peau de la fu­ture ma­man ap­pa­raît ha­bi­tuel­le­ment douce et lu­mi­neuse. Il est ce­pen­dant néces- saire d’uti­li­ser des pro­duits dé­ma­quillants et hy­dra­tants à l’ac­tion dé­li­cate et évi­ter l’uti­li­sa­tion du sa­von, qui sèche trop la peau.

Lait dé­ma­quillant

il est adap­té pour celles qui ont la peau très sèche ou sen­sible. Le pro­duit, cré­meux et adou­cis­sant, ne se rince pas et donc res­pecte aus­si les peaux qui rou­gissent fa­ci­le­ment (par exemple le lait dé­ma­quillant “Ni­véa vi­sage”, 250ml). Celles qui sont tou­jours pres­sées peuvent uti­li­ser un pro­duit “deux en un”, c’est-à-dire com­po­sé de lait et de to­nique.

Gel et mousses

Pour celles qui ont la peau grasse ou mixte, c’est-à-dire avec des zones plus hui­leuses (en gé­né­ral, le front, le nez et le men­ton) vous pou­vez uti­li­ser à la place du sa­von un gel ou une mousse qui se rince à l’eau tiède.

To­nique

il sert à éli­mi­ner les ré­si­dus d’im­pu­re­tés et rend la peau ferme. Pen­dant la gros­sesse, il est pré­fé­rable de choi­sir un pro­duit dé­li­cat et sans al­cool, qui pour­rait dé­shy­dra­ter la peau.

Dé­ma­quillant pour les yeux

Pour éli­mi­ner le ma­quillage aux yeux il est bien d’uti­li­ser un pro­duit spé­ci­fique, adap­té à cette zone dé­li­cate. Les plus re­com­man­dés sont ceux à base de sub­stances vé­gé­tales comme la mauve, la ca­mo­mille, le bleuet et le ca­len­du­la. Ces com­po­sants na­tu­rels non seu­le­ment n’ir­ritent pas les yeux, mais en­traînent une ac­tion dé­con­ges­tion­nante ou dés­in­flam­ma­toire.

Les che­veux

Pen­dant neuf mois, l’ac­tion des hor­mones amé­liore l’as­pect des che­veux, en les ren­dant plus épais et plus brillants. C’est ce­pen­dant à ce mo­ment qu’il faut com­men­cer à pré­pa­rer la che­ve­lure à la phase cri­tique de l’après-ac­cou­che­ment, quand à cause des va­ria­tions hor­mo­nales, on va sou­vent à l’en­contre d’une perte de che­veux.

Sham­poings

Il est tou­jours bien de choi­sir un sham­poing dé­li­cat adap­té à l’uti­li­sa­tion fré­quente. D’ha­bi­tude, les pro­duits qui ont beau­coup de mousse contiennent de nom­breux ten­sio-ac­tifs, des sub­stances qui, en plus des sa­le­tés éliment éga­le­ment le film hy­dro­li­pi­dique, c’est-à-dire la pro­tec­tion na­tu­relle du che­veu.

Après-sham­poings

L’après-sham­poing nour­rit les che­veux et les rend brillants et fa­ci­ler à coif­fer. Il vaut mieux choi­sir l’après-sham­poing le plus adap­té à son propre type de che­veux. S’ils sont secs, uti­li­ser un type nour­ris­sant, s’ils sont gras, ap­pli­quer un après­sham­poing lé­ger uni­que­ment sur les pointes. Il existe aus­si des pro­duits qui ne né­ces­sitent pas de rin­çage, pra­tiques s’il on est pres­sée.

Laque et gel

Spray, laque et gel servent à fixer la coif­fure. Il est donc bien de ne pas abu­ser de ces pro­duits et de les éli­mi­ner en­suite par un lé­ger la­vage ou en bros­sant les che­veux.

LE CORPS

Pen­dant la gros­sesse, il est im­por­tant de soi­gner l’hy­giène du corps, en uti­li­sant des pro­duits dé­li­cats qui res­pectent le pH (le ni­veau d’aci­di­té) phy­sio­lo­gique, c’est-à-dire na­tu­rel de la peau. En par­ti­cu­lier, il faut soi­gner son hy­giène in­time, pour évi­ter la pro­li­fé­ra­tion de bac­té­ries et de cham­pi­gnons et por­ter de la lin­ge­rie en co­ton ou d’autres fibres na­tu­relles (comme la laine, la soie ou le lin), pour per­mettre la trans­pi­ra­tion na­tu­relle de la peau.

Dé­odo­rants

Le nou­vel équi­libre hor­mo­nal, gé­né­ra­le­ment, rend la trans­pi­ra­tion moins mal­odo­rante. Ce­pen­dant pen­dant les neuf mois de la gros­sesse on peut tran­quille­ment conti­nuer à uti­li­ser son dé­odo­rant, mais en choi­sis­sant ce­pen­dant un pro-

Pen­dant la gros­sesse, la femme ap­pa­raît belle et ra­dieuse. La peau est plus lu­mi­neuse et les che­veux sont plus épais et brillants. Ce n’est pour­tant pas le mo­ment de réduire son at­ten­tion sur son corps.

duit qui per­mette une trans­pi­ra­tion na­tu­relle de la peau et qui ne contienne pas d’al­cool, qui pour­rait pro­vo­quer des ir­ri­ta­tions (par exemple, des dé­odo­rants en crème en rolls, chez Ni­véa, Dove...).

De plus, dans le com­merce sont dis­po­nibles des pro­duits qui ont dif­fé­rents ap­pli­ca­teurs : des crèmes, des sticks, des rolls, des laits dé­odo­rants en ré­ci­pients sous pres­sion.

Sa­von

le sa­von doit être pauvre en ten­sio-ac­tifs, c’est-à-dire en sub­stances qui en plus de la sa­le­té, risquent d’éli­mi­ner éga­le­ment le film hy­dro­li­pi­dique, c’est-à-dire la fine pel­li­cule d’eau et de graisse qui pro­tège na­tu­rel­le­ment la peau. Les sa­vons et les li­quides net­toyants peu mous­sants et au par­fum dé­li­cat sont adap­tés (comme le bain mous­sant Ni­véa crème) car ils lavent la

peau sans la des­sé­cher.

Les or­ganes gé­ni­taux

Le nou­vel équi­libre hor­mo­nal de la gros­sesse trans­forme la com­po­si­tion de la glaire va­gi­nale, qui dé­fend l’or­ga­nisme de nom­breux mi­cro-or­ga­nismes. De plus, pen­dant les neuf mois de la gros­sesse, la femme est plus exposée aux risques d’in­fec­tions pro­vo­quées par des cham­pi­gnons (comme le Can­di­da al­bi­cans) et des bac­té­ries. Pour évi­ter de contrac­ter des in­fec­tions, il est utile de tou­jours por­ter de la

lin­ge­rie en fibres na­tu­relles (pour fa­ci­li­ter la trans­pi­ra­tion) et uti­li­ser des

pro­duits spé­ci­fiques pour l’hy­giène in­time de la femme.

En cas de pertes ou d’ir­ri­ta­tions sur les par­ties gé­ni­tales, la fu­ture ma­man de­vra consul­ter aus­si­tôt son gy­né­co­logue.

Pro­duits net­toyants

Pour l’hy­giène in­time de la femme en­ceinte tous les sa­vons qui res­pectent le pH phy­sio­lo­gique de la peau sont adap­tés.

C’est-à-dire qu’ils n’al­tèrent pas le de­gré nor­mal d’aci­di­té du va­gin, en main­te­nant en­suite in­tacte la pre­mière dé­fense na­tu­relle de l’or­ga­nisme contre la pro­li­fé­ra­tion de mi­cro-or­ga­nismes no­cifs.

Il existe une grande gamme de pro­duits que l’on peut uti­li­ser : des sa­vons so­lides aux li­quides. Les pre­miers sont, ce­pen­dant, moins pra­tiques et moins hy­gié­niques, parce qu’ils res­tent ex­po­sés au contact de l’air et de la pous­sière. Pour at­té­nuer les phé­no­mènes d’ir­ri­ta­tion des mu­queuses, les pro­duits à base de sub­stances vé­gé­tales comme la ca­mo­mille sont par­ti­cu­liè­re­ment adap­tés.

Pen­dant les neuf mois, l’hy­giène in­time de­vra être ef­fec­tuée avec des pro­duits dé­li­cats.

Dé­odo­rants et pro­tège-slips

Pen­dant la gros­sesse, il faut évi­ter les dé­odo­rants in­times, qui en­traînent un dés­équi­libre de la flore bac­té­rienne va­gi­nale, pro­vo­quant des ir­ri­ta­tions in­ternes.

Même les pro­tège-slips et les mi­ni-ser­viettes doivent être uti­li­sés pru­dem­ment, car ils peuvent pro­vo­quer une aug­men­ta­tion de la trans­pi­ra­tion des par­ties in­times de la femme et em­pê­cher, en même temps, une trans­pi­ra­tion cor­recte, fa­vo­ri­sant par consé­quent, la pro­li­fé­ra­tion de mi­cro-or­ga­nismes res­pon­sables de nom­breuses in­fec­tions va­gi­nales ty­piques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.