LES CAL­CULS

Enceinte & Accoucher - - Troubles Chez La Mère -

S’ils sont pré­sents

Une per­sonne qui a un ou plu­sieurs cal­culs ré­naux doit être très at­ten­tive pour mettre en route une gros­sesse. La di­la­ta­tion phy­sio­lo­gique (c’est-à-dire na­tu­relle) des voies uri­naires ty­pique de la pé­riode de gros­sesse, peut en fait pous­ser le cal­cul à se dé­pla­cer de son siège, avec pour risque des co­liques dou­lou­reuses et dans les cas les plus graves, un blo­cage uri­naire.

S’ils ont été en­le­vés

Les per­sonnes qui ont souf­fert de cal­culs, mais qui ont été en­le­vés, peuvent être tran­quilles. Les al­té­ra­tions na­tu­relles des voies uri­naires pen­dant la gros­sesse ré­duisent en fait le risque qu’ils ne s’en pro­duisent d’autres.

S’ils sont hé­ré­di­taires

Les cal­culs ré­naux peuvent être dus à des ma­la­dies gé­né­tiques à ca­rac­tère ré­ces­sif, c’est-à-dire qui se ma­ni­festent uni­que­ment si la femme les a re­çues de ses pa­rents et qui peuvent être trans­mises éga­le­ment au foe­tus. Dans un tel cas, les cal­culs, même s’ils ne sont pas pré­sents (peut être parce qu’ils ont dé­jà été en­le­vés) au mo­ment de la concep­tion, peuvent se for­mer pen­dant la gros­sesse. Une femme qui en a, doit être sui­vie par un uro­logue pen­dant toute la du­rée de la gros­sesse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.