LES IN­FEC­TIONS

Enceinte & Accoucher - - Troubles Chez La Mère -

La cys­tite

La cys­tite est une in­fec­tion des voies uri­naires basses, c’est-àdire de l’urètre et de la ves­sie. Si vous avez eu des crises de cys­tite quelques an­nées avant la concep­tion, il ne faut pas vous in­quié­ter. Ce­pen­dant, il est de votre de­voir de pré­ve­nir ce trouble en bu­vant beau­coup de li­quides, en ayant une bonne ré­gu­la­ri­té in­tes­ti­nale, une bonne hy­giène lo­cale et faire des contrôles des urines pour que ce­la ne se re­pro­duise pas pen­dant la gros­sesse.

La pyé­lo­né­phrite

La pyé­lo­né­phrite, l’in­fec­tion des voies uri­naires hautes, est plus dan­ge­reuse que la cys­tite parce qu’elle crée un risque pour le rein. Pen­dant la gros­sesse, un tel trouble com­porte des pro­blèmes pour la mère et quelques dif­fi­cul­tés pour le bé­bé. C’est pour­quoi, si vous avez souf­fert d’une pyé­lo­né­phrite pen­dant la pé­riode qui pré­cède la gros­sesse, il faut prendre cer­taines pré­cau­tions pour évi­ter que le pro­blème ne se re­pré­sente. En par­ti­cu­lier, il est bon d’ef­fec­tuer une uri­no­cul­ture pour ex­clure la pré­sence d’in­fec­tions et de sou­mettre à une écho­gra­phie des voies uri­naires, pour contrô­ler qu’il n’y ait pas de cal­culs ou de di­la­ta­tions.

En cas de com­pli­ca­tions !

LES TRAI­TE­MENTS

- pen­dant la gros­sesse peuvent se pré­sen­ter, même si ce­la est très rare, des com­pli­ca­tions des pro­blèmes ré­naux, comme la mi­gra­tion (le déplacement) de cal­culs, la di­la­ta­tion des voies uri­naires et l’ins­tau­ra­tion d’une in­fec­tion bac­té­rienne.

Dans ces cas, il faut tou­jours consul­ter un spé­cia­liste même si sou­vent des trai­te­ments spé­ciaux ne sont pas né­ces­saires, mais il suf­fit d’aug­men­ter l’ap­port de li­quides (en bu­vant de l’eau, du thé et des ti­sanes) pour fa­vo­ri­ser le “la­vage ” des voies uri­naires.

- si l’in­fec­tion per­siste, le mé­de­cin pour­ra pres­crire à la fu­ture ma­man un trai­te­ment à base d’an­ti­bio­tiques, en choi­sis­sant na­tu­rel­le­ment par­mi ceux per­mis pen­dant la gros­sesse afin qu’ils ne causent pas de pro­blèmes au foe­tus.

L’IN­TER­VEN­TION

- En cas d’in­fec­tions qui ne ré­gressent pas avec la prise d’an­ti­bio­tiques, il est né­ces­saire de re­cou­rir à une pe­tite in­ter­ven­tion chi­rur­gi­cale sous anes­thé­sie lo­cale. C’est-à-dire que l’on de­vra tem­po­rai­re­ment dé­vier les urines, en les fai­sant s’écou­ler à l’ex­té­rieur avant qu’elles ne se di­rigent dans les voies na­tu­relles (ou dans les ure­tères).

- L’in­ter­ven­tion consiste, dans la pra­tique, à ap­pli­quer deux pe­tits tuyaux (un pour chaque rein), ap­pe­lés né­phro­stomes, qui re­lient les ca­vi­tés ré­nales avec deux pe­tits sa­chets ex­ternes, si­tués à la hau­teur des hanches, dans les­quels se vident en conti­nu l’urine à peine pro­duite. Il s’agit, bien sur, d’une so­lu­tion tem­po­raire. Après l’ac­cou­che­ment, la ma­man de­vra ré­soudre la di­la- ta­tion par une in­ter­ven­tion chi­rur­gi­cale, pour que tout rentre dans l’ordre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.