Bé­bé parle en­fin ! Test : Réus­sir sa pre­mière an­née

Esprit Bébé - - Sommaire - Son­dès Kha­li­fa

Le mo­ment où bé­bé pro­nonce ses pre­miers mots est un sim­ple­ment ma­gique. Vous com­mu­ni­quez dé­jà par les yeux et les pe­tites syl­labes « eu » « tah » « bah ! », mais vous at­ten­dez im­pa­tiem­ment ses pre­miers mots. Voi­ci des clés pour com­prendre ce qui se passe dans sa pe­tite tête et pour l’ai­der.

Com­ment se fait l’ac­qui­si­tion du lan­gage ?

L’ac­qui­si­tion du lan­gage chez l’en­fant est une étape ca­pi­tale de son dé­ve­lop­pe­ment. Sur le plan bio­lo­gique et ner­veux, l’ac­qui­si­tion de la pa­role est un des pro­ces­sus les plus com­plexes. Un simple mot va mettre en in­ter­ac­tion plu­sieurs évè­ne­ments neu­ro­mus­cu­laires. L’en­fant com­mence par s’exer­cer à contrô­ler son ac­ti­vi­té res­pi­ra­toire et la­ryn­gienne, il pro­duit alors des sons par­ti­cu­liers. Des sons qu’il connaît et mé­mo­rise très bien, pour les pro­duire à des fins don­nées. La ma­man sait en gé­né­ral dé­cryp­ter le sens de ces sons (j’ai faim, je suis fa­ti­gué, je suis content, etc.). En­suite, les sons évo­luent pour de­ve­nir syl­labes et en­fin des mots. Une étape en­core plus im­por­tante consiste à trou­ver le bon mot pour ex­pri­mer la pen­sée de l’ins­tant « t » et ce n’est pas évident. Alors, don­nez le temps à l’en­fant qui ré­flé­chit, ne le cou­pez pas pour lui fa­ci­li­ter la tâche, il doit trou­ver SES propres mots.

Les mul­tiples NON sans rai­son ap­pa­rente sont un bon signe. La per­son­na­li­té de bé­bé se construit ain­si.

Pour­quoi ne parle-t-il pas en­core ?

Parce qu’il est unique et dif­fé­rent. Cer­tains en­fants parlent très tôt et de­viennent même très ba­vards. D’autres mettent du temps pour pro­non­cer le pre­mier mot. C’est alors un ins­tant ma­gique. Entre 20 mois et 2 ans, bé­bé ap­prend le plus de mots mais il n’ya pas d’âge pré­cis pour l’ac­qui­si­tion du lan­gage, et ce comme pour toutes les étapes de dé­ve­lop­pe­ment de l’en­fant. Vous de­vez sa­voir que chaque per­sonne est unique et dif­fé­rente de par son pa­tri­moine gé­né­tique même. Chaque en­fant a ses spé­ci­fi­ci­tés, on n’est pas plus in­tel­li­gent parce qu’on a par­lé plu­tôt que les autres. Pas du tout. Car il faut sa­voir que l’étape pri­mor­diale dans l’ac­qui­si­tion du lan­gage est celle du « sto­ckage ». Plus l’en­fant écoute les autres par­ler, plus il stocke, plus il consti­tue un vo­ca­bu­laire riche. N’hé­si­tez pas à par­ler à votre en­fant. Ne pen­sez pas qu’il ne com­prend pas, il com­prend, car la com­mu­ni­ca-

tion est d’abord non ver­bale. Met­tez de la mu­sique à la mai­son, et chan­tez en lui sou­riant, il com­prend tout. En échan­geant avec lui vous boos­tez le pro­ces­sus d’ac­qui­si­tion du lan­gage.

Dire NON c’est s’af­fir­mer !

L’en­fant com­mence à s’af­fir­mer et à exis­ter dans le monde des adultes quand il com­mence à échan­ger avec eux en s’ex­pri­mant dans leur langue. C’est pour­quoi cer­tains en­fants adorent dire de gros mots ou ce que la so­cié­té au­tour d’eux qua­li­fie de « gros mots ». C’est un moyen pour af­fir­mer son exis­tence. En ef­fet, chaque mot est per­çu d’une ma­nière don­née, se­lon l’en­fant et se­lon l’en­vi­ron­ne­ment dans le­quel est pro­duit ce mot. Agres­si­vi­té, joie, an­goisse, amour ou confiance, la per- cep­tion du mot se­ra as­so­ciée à une at­mo­sphère don­née. L’af­fir­ma­tion de soi va évo­luer avec le temps et pas­ser par le choix des vê­te­ments, de la mu­sique, des amis, etc. Soyez donc at­ten­tif aux choix « d’af­fir­ma­tion » de votre en­fant à tra­vers les mots pour le ca­drer en dou­ceur. Dès ses pre­miers mots, l’en­fant va sou­vent ré­pé­ter NON ! Le stade du NON marque en ef­fet une étape ma­jeure dans l’ac­qui­si­tion du lan­gage. Les mul­tiples NON sans rai­son ap­pa­rente sont un bon signe. Vers 3 ans il ar­ti­cu­le­ra ses pre­miers mots et son stade du NON aus­si. Res­tez calme de­vant ces nom­breux NON, soyez plu­tôt contente que bé­bé veuille s’af­fir­mer, c’est un bon signe. Sa per­son­na­li­té se construit ain­si.

Le lan­gage, le propre de l’Homme… Le lan­gage est la forme de com­mu­ni­ca­tion qui a per­mis de faire un bond en avant dans l’his­toire de l’Homme, de­ve­nu être de culture. L’être hu­main est un ani­mal social, il passe une bonne par­tie de son temps à échan­ger...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.