Test : Su­per­wo­man ou pas?

Esprit Bébé - - Sommaire -

Si vous pen­sez que vous de­vriez as­su­rer sur tous les plans pour réus­sir votre vie de femme mère de fa­mille… Faites notre test. Faites le test pour sa­voir si vous êtes cette su­per­wo­man my­thique ou pas… At­ten­tion, il y a une as­tuce !

1 .Vous avez eu une longue jour­née. A peine ren­trée, il est 8h du soir et votre fille doit se mettre au lit. Elle vous ré­clame une his­toire avant de dor­mir… A. Ché­ri tu t’en charges s’il te plaît ? je suis cre­vée… B. Vous vous al­lon­gez à cô­té d’elle, vous lui faites un gros câ­lin et vous lui dites « Ma­man est fa­ti­guée ce soir, c’est ton tour pour ra­con­ter une his­toire, je t’écoute… 2 .Vous al­lez rendre vi­site à votre belle fa­mille et mon­sieur fait une blague « C’est l’an­ni­ver­saire de ma femme di­manche pro­chain. Je vais faire le grand mé­nage à sa place ! C’est mon ca­deau ! » A. Non tu ne sais pas faire, je vais m’or­ga­ni­ser pour le faire à l’avance et on sor­ti­ra dî­ner en­suite. B. Je n’aime pas ta blague, c’est pas drôle et c’est vrai­ment dé­pla­cé… 3 . De­vant l’école, vous ren­con­trez la maî­tresse de votre fils qui vous dit que vous ne vous oc­cu­pez pas de votre en­fant comme il faut… A. Vous vous éner­vez et blâ­mez votre en­fant. B. Vous lui dites cal­me­ment : peut être oui, je vais m’or­ga­ni­ser avec son pa­pa pour mieux suivre ses de­voirs à la mai­son. 4 . C’est bien­tôt l’an­ni­ver­saire de votre fils A. Pas le temps de lui pré­pa­rer son gâ­teau cho­co­lat-fram­boise à la mai­son, alors vous com­man­dez un gâ­teau à la pâ­tis­se­rie du coin.

B. Vous lui de­man­dez s’il pré­fère com­man­der un gâ­teau et fê­ter l’an­ni­ver­saire le len­de­main ou at­tendre le wee­kend afin que ma­man ait le temps de lui pré­pa­rer le gâ­teau qu’il aime… 5 . Votre conjoint vous de­mande de l’ac­com­pa­gner pour un dî­ner avec le co­mi­té de son en­tre­prise, mais vous avez en­vie de vous re­po­ser sous la couette et de ter­mi­ner ce livre com­men­cé de­puis un mois… A. Vous y al­lez quand même et vous vous en­dor­mez dans la voi­ture tel­le­ment vous êtes fa­ti­guée. B. Dé­so­lée mon ché­ri, mais je ne peux pas. Je pré­fère lire un peu ce soir. 6 . Votre conjoint a en­vie de faire l’amour et pas vous A. Vous faites sem­blant d’avoir en­vie aus­si, mais en réa­li­té, vous ne pre­nez pas de plai­sir. B. Non, pas ce soir mon ché­ri je ne suis pas en forme. Le len­de­main vous pre­nez le temps de vous faire belle et vous met­tez une belle nui­sette pour rat­tra­per la soi­rée per­due. 7 . Au bu­reau votre pa­tron vous amène un dos­sier vers 17h, du soir, vous étiez sur le point de ren­trer... A. Vous l’ac­cep­tez quand même et vous res­tez au bu­reau jus­qu’à 19h. du soir. B. Non, je suis dé­so­lée, je ne peux pas le trai­ter main­te­nant. Ce se­ra pour de­main ma­tin à la pre­mière heure ! 8 . Votre en­tre­prise pro­pose un stage de for­ma­tion d’un mois dans un autre pays… A. Vous postulez car vous vou­lez avan­cer dans votre car­rière. C’est votre prio­ri­té à ce mo­ment de votre vie. B. Vous ne postulez pas car vous ju­gez que vous n’avez pas be­soin d’avan­cer dans votre car­rière pro­fes­sion­nelle en ce mo­ment et que vous avez plu­tôt be­soin de pas­ser plus de temps avec votre fa­mille. 9 . Di­manche, réunion de fa­mille, votre ma­man an­nonce fiè­re­ment que votre soeur vient d’ob­te­nir son doc­to­rat, elle vous re­garde avec peine et vous dit qu’elle au­rait ai­mé que vous aus­si vous fas­siez un doc­to­rat au lieu de faire 4 en­fants… A. Peut être qu’elle a rai­son à la fin, un seul en­fant ça au­rait suf­fit, et vous au­rez pu vous consa­crer à une car­rière plus brillante… B. Non ma­man ce n’est pas mon but dans la vie de faire un doc­to­rat. Je trouve mon bon­heur avec mes en­fants et je n’ai au­cun re­gret d’avoir ar­rê­té mes études après un bac+2.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.