Dé­ve­lop­per le lien parent-en­fant par le jeu

Esprit Bébé - - Parents -

C’est le titre du nou­veau livre d’Ale­tha Sol­ter, psy­cho­logue suisse-amé­ri­caine, qui ex­plique comment les jeux d’at­ta­che­ments per­mettent de rem­pla­cer la dis­ci­pline non pu­ni­tive et d’ob­te­nir la co­opé­ra­tion de l’en­fant de fa­çon lu­dique et du­rable. Le terme « jeu d’at­ta­che­ment » se ré­fère à cer­taines formes d’ac­ti­vi­tés in­ter­ac­tives entre pa­rents et en­fants qui sont par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­caces pour ren­for­cer le lien d’amour entre eux. Ces ac­ti­vi­tés lu­diques se trouvent aus­si à la base d’une dis­ci­pline non pu­ni­tive et de la gué­ri­son émo­tion­nelle. Le jeu d’at­ta­che­ment est un des meilleurs moyens pour re­char­ger la bat­te­rie émo­tion­nelle des en­fants, car il les aide à se sen­tir ai­més, ac­cep­tés et com­pris. Le jeu d’at­ta­che­ment a aus­si des ef­fets phy­sio­lo­giques sa­lu­taires. Le rire, qui en est un as­pect im­por­tant, peut amé­lio­rer les fonc­tions im­mu­ni­taires, ac­croître la to­lé­rance à la dou­leur, ré­duire la ré­ponse au stress et apai­ser l’an­goisse. En plus, une in­ter­ac­tion so­ciale po­si­tive, par­ti­cu­liè­re­ment lors­qu’elle im­plique le tou­cher, sti­mule la pro­duc­tion d’ocy­to­cine. Ce­la ré­duit le stress et la pres­sion san­guine tout en sti­mu­lant la crois­sance et la san­té. Un ex­cellent livre pour mieux com­prendre l’im­por­tance du jeu. Plus d’in­for­ma­tions sur www.awa­re­pa­ren­ting.com/ Édi­tions Jou­vence, 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.