Conseils pour bien vivre sa grossesse en été

Votre ventre est dé­jà ar­ron­di et vous sou­hai­tez pro­fi­ter de votre été sans sou­cis. Jambes lourdes, coup de cha­leur, fa­tigue, masque de grossesse … il faut être vi­gi­lante. Heu­reu­se­ment, quelques conseils pra­tiques per­mettent de vivre sa grossesse pen­dant l

Esprit Bébé - - Sommaire -

CONSOMMEZ LE SO­LEIL AVEC MO­DÉ­RA­TION

En­ceinte, le so­leil est à consom­mer avec mo­dé­ra­tion. En ef­fet, lors d’une grossesse il est im­por­tant d’avoir le mo­ral, de prendre soin de soi et de sa san­té, et le so­leil est le meilleur al­lié bonne hu­meur. Néan­moins, le so­leil peut être dan­ge­reux si vous vous ex­po­sez trop long­temps ou sans pro­tec­tion (vê­te­ments cou­vrants, hy­dra­ta­tion, etc). Le so­leil c’est aus­si votre pour­voyeur de vitamine D. En fin de grossesse, les femmes en­ceintes pré­sentent sou­vent un dé­fi­cit en vitamine D. Or, la vitamine D per­met la fixa­tion du cal­cium et par­ti­cipe ain­si à l’éla­bo­ra­tion du sque­lette du bé­bé tout en ren­for­çant éga­le­ment le vôtre. Le so­leil est donc la source idéale pour faire le plein de vitamine D. Une très bonne rai­son pour ne pas rester en­fer­mée à l'in­té­rieur, à condi­tion (tou­jours) de prendre cer­taines pré­cau­tions.

BU­VEZ EN­CORE ET TOU­JOURS

Même si ce con­seil est va­lable toute l'an­née, il s'avère d'au­tant plus im­por­tant pen­dant l'été. En­ceinte, vous voyez sou­vent la tem­pé­ra­ture de votre corps aug­men­ter. L’ob­jec­tif est de la main­te­nir stable. Pas­sez à une consom­ma­tion de 1 bou­teille d’eau en temps nor­mal à 2 ou 3 quand le ther­mo­mètre grimpe, ce qui évi­te­ra tout risque de déshy­dra­ta­tion. Il ne s’agit pas de boire 1,5 à 3 litres d’eau par jour en une fois mais, de ré­par­tir cette quan­ti­té en bu­vant très fré­quem­ment. Pour éviter les pro­blèmes de di­ges­tion, évi­tez de boire de l’eau trop fraîche et pri­vi­lé­giez l’eau à tem­pé­ra­ture am­biante. L’eau du robinet, trai­tée et contrô­lée, offre nor­ma­le­ment toutes les ga­ran­ties sur le plan sa­ni­taire. Si vous pré­fé­rez une eau mi­né­rale, choi­sis­sez une eau fai­ble­ment mi­né­ra­li­sée, les sels mi­né­raux de l’eau ne sont pas très bio-dis­po- nibles et ne font donc que surcharger le mé­ta­bo­lisme de la femme en­ceinte. Evi­tez les so­das et autres bois­sons su­crées, elles ne désal­tèrent pas, c’est juste une im­pres­sion qu’elles vous donnent. L’eau pure est meilleure. Vous pou­vez aus­si op­ter pour un thé gla­cé fait-mai­son, avec du miel au lieu du sucre.

SOULAGEZ LES JAMBES LOURDES

La cha­leur dé­clenche sou­vent le phé­no­mène de jambes lourdes. Cette sen­sa­tion désa­gréable est tout sim­ple­ment due à la mau­vaise circulation du sang. Une mau­vaise circulation qui peut être ac­cen­tuée lorsque vous res­tez de­bout ou as­sise pour un cer­tain temps. Pour pré­ve­nir cette sen­sa­tion, pas­sez vos jambes ré­gu­liè­re­ment sous l’eau froide, n’hé­si­tez pas à les sur­éle­ver quand vous le pou­vez (la nuit, pen­dant la pause, etc.) et op­tez pour des chaus­sures plates. Vous pou­vez aus­si uti­li­ser une crème ou un gel an­ti-jambes lourdes et ef­fec­tuer un mas­sage avec de l’huile d’amande douce.

SOYEZ À L’AISE DANS VOS VÊ­TE­MENTS

Le temps de la sai­son es­ti­vale, aban­don­nez les vê­te­ments près du corps même s'il s'agit de vê­te­ments pour femme en­ceinte, et ha­billez-vous lé­gè­re­ment. Les vê­te­ments trop ajus­tés font trans­pi­rer et l’air ne passe pas conve­na­ble­ment. Pour ga­ran­tir votre confort, pré­fé­rez les ma­tières souples (co­ton ou lin) et les coupes amples qui per­mettent une bonne aé­ra­tion avec des cou­leurs claires afin de cou­vrir votre corps au maxi­mum sans vous te­nir trop au chaud. Pour vos pieds, mi­sez aus­si sur le confort et op­tez pour des san­dales ou­vertes, si pos­sible une de­mi taille au­des­sus de votre poin­ture ha­bi­tuelle. Por­tez votre cha­peau et lu­nettes de so­leil en com­plé­ment.

NE MAN­QUEZ PAS VOTRE SIESTE

Se­lon une étude me­née par des cher­cheurs de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal (Ca­na­da) en 2014, le stress cau­sé par la cha­leur (32°C ou plus pen­dant quatre à sept jours consé­cu­tifs) aug­men­te­rait le risque d’ac­cou­cher de fa­çon pré­coce de 27 % par rap­port à une pé­riode pen­dant la­quelle il ne fait que 20°C. Alors pour mieux sup­por­ter la cha­leur et sur­mon­ter votre an­xié­té liée à la grossesse, ap­pre­nez à vous détendre, no­tam­ment en vous ac­cor­dant ré­gu­liè­re­ment une sieste. Un peu de re­pos sou­la­ge­ra vos ten­sions, le sys­tème vei­neux, votre co­lonne ver­té­brale et votre hu­meur. Le bon mo­ment, c’est aux heures les plus chaudes de la jour­née, soit entre 13h et 15h.

PROTÉGEZ VOTRE PEAU SI FRA­GILE

La peau d’une femme en­ceinte est plus fra­gile à cause du bou­le­ver­se­ment hor­mo­nal qui en­traîne une aug­men­ta­tion de la syn­thèse de la mé­la­nine (le pig­ment qui co­lore la peau et qui est res­pon­sable du bron­zage). Consé­quence : si vous vous ex­po­sez au so­leil, il y a un risque d’hy­per­pig­men­ta­tion et d’ap­pa­ri­tion de taches sur le vi­sage. C’est le fa­meux masque de grossesse : des taches brunes ap­pa­raissent alors sur le front, les tempes, les joues et la lèvre su­pé­rieure, des­si­nant un masque. Pour pré­ve­nir son ap­pa­ri­tion, évi­tez donc au maxi­mum de vous ex­po­ser au so­leil pen­dant les fortes cha­leurs et ap­pli­quez une pro­tec­tion so­laire conte­nant un SPF 50+. Ap­pli­quez-en gé­né­reu­se­ment sur tout votre vi­sage, dès les pre­miers jours de beau temps et pre­nez le temps d’en re­mettre si vous trans­pi­rez beau­coup ou que vous vous bai­gnez. Pru­dence aus­si quant à l’ap­pa­ri­tion des ver­ge­tures (qui se des­sinent sur les cuisses, le ventre et la poi­trine). Le so­leil a un ef­fet as­sé­chant sur la peau et va ac­cen­tuer ce phé­no­mène. Pen­sez donc à nour­rir votre peau et à l’hy­dra­ter.

ADAPTEZ VOTRE ALI­MEN­TA­TION

En pé­riode de fortes cha­leurs, in­utile d’en ra­jou­ter en consom­mant des plats trop lourds, trop riches en graisses ou trop épi­cés. Votre di­ges­tion se­rait plus dif­fi­cile et la tem­pé­ra­ture de votre corps est dé­jà na­tu­rel­le­ment plus éle­vée. Op­tez donc pour des plats sains, des lé­gumes cuits, des noix, des barres de cé­réales, des viandes blanches et pois­sons bien cuits. Pro­fi­tez ain­si du choix plus large de fruits et lé­gumes es­ti­vaux pour faire le plein de vi­ta­mines. Choi­sis­sez-les de sai­son, de pré­fé­rence bio­lo­giques, et as­su­rez-vous de les la­ver avec soin. Pen­sez aus­si à li­mi­ter (sans bannir) votre consom­ma­tion de sel. En ef­fet, ce der­nier fa­vo­rise la rétention d'eau et la for­ma­tion d’oe­dèmes.

Op­tez pour des plats sains, des lé­gumes cuits, des noix, des barres de cé­réales, des viandes blanches et pois­sons bien cuits.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.