Quels sports pour la fu­ture ma­man ?

Esprit Bébé - - Sommaire -

Vous êtes de na­ture plu­tôt spor­tive et main­te­nant vous at­ten­dez un bé­bé ? Ce n'est pas parce que l'on est en­ceinte que l'on doit de­meu­rer in­ac­tive sur le plan phy­sique. Il existe dif­fé­rentes fa­çons de faire de l’exer­cice tout en pre­nant soin de son corps et sans craindre de se bles­ser ou de nuire à bé­bé, et c'est même re­com­man­dé. Pe­tit tour des avan­tages qu’il y a à pra­ti­quer une ac­ti­vi­té phy­sique, et des pré­cau­tions qui s’im­posent. Suivez le guide.

QUELS SONT LES BIEN­FAITS DU SPORT PEN­DANT LA GROSSESSE ?

Les bien­faits de l'exer­cice phy­sique sont mul­tiples pour la ma­man et pour le bé­bé, le sport... • Ré­duit la prise de poids pen­dant la grossesse ; • Ré­dui­rait le risque de fausse couche ; • Di­mi­nue­rait de 15 % le risque d’ac­cou­cher par cé­sa­rienne ; • Fa­ci­li­te­rait le tra­vail de l'ac­cou­che­ment en ac­crois­sant les per­for­mances res­pi­ra­toires ; • Amé­liore consi­dé­ra­ble­ment la circulation san­guine, ce qui di­mi­nue le risque d'oe­dème, de gon­fle­ment des jambes et des che­villes ; • En­tre­tient la mus­cu­la­ture ab­do­mi­nale et vous évite de prendre de la graisse au ni­veau du ventre ; • Ré­dui­rait le risque d’ac­cou­cher d’un bé­bé en sur­poids « syn­drome de ma­cro­so­mie foe­tale » ; • Ré­duit très ef­fi­ca­ce­ment l’ap­pa­ri­tion du dia­bète ges­ta­tion­nel, de pré-éclamp­sie (un syn­drome d’hy­per­ten­sion qui ap­pa­rait gé­né­ra­le­ment à par­tir du deuxième tri­mestre de la grossesse) ; • Per­met­trait de ré­cu­pé­rer plus vite après l'ac­cou­che­ment ; En­fin, no­tez que le sport -ou du moins une ac­ti­vi­té phy­sique douce ré­gu­lière-, fa­vo­rise gran­de­ment l'équi­libre psy­cho­lo­gique de la femme en­ceinte. De plus, pra­ti­quer une ac­ti­vi­té phy­sique aide à man­ger plus sai­ne­ment et plus équilibré.

QUELS SONT LES SPORTS AU­TO­RI­SÉS PEN­DANT LA GROSSESSE ?

Tous les sports doux à in­ten­si­té mo­dé­rée sont for­te­ment re­com­man­dés pen­dant la grossesse, pour la san­té de la femme en­ceinte et de son bé­bé. La marche : La marche est une ac­ti­vi­té douce, elle peut être pra­ti­quée tout au long de votre grossesse. C’est l’idéal si vous n’êtes pas une grande spor­tive, la marche vous per­met de rester en forme sans for­cer sur vos ge­noux et vos che­villes. L’aqua­gym et la natation : La natation a des ver­tus re­laxantes. Avec ce sport doux vous ne ris­quez pas de dé­ve­lop­per des dou­leurs articulaires, le contact de l'eau ayant une ac­tion apai­sante avé­rée. Vous amé­lio­rez éga­le­ment votre res­pi­ra­tion, ce qui est très bénéfique pour pré­pa­rer l'ac­cou­che­ment. Vous faites aus­si tra­vailler votre pé­ri­née et vous ren­for­cez vos muscles. La gym­nas­tique « douce » : Elle per­met de tra­vailler en dou­ceur les muscles. Lors de la grossesse les ab­do­mi­naux grands droits vont s'écar­ter pour lais­ser la place au bé­bé. Il faut donc les sti­mu­ler avec me­sure pour éviter d’en­traî­ner des contrac­tions uté­rines. En tout cas, il est conseillé de pra­ti­quer dans une salle sous la di­rec­tion d’un pro­fes­sion­nel. Le vé­lo « d’ap­par­te­ment » : C’est idéal pour tra­vailler votre souffle et ai­der à mus­cler le pé­ri­née, sur­tout si vous n’avez pas la pos­si­bi­li­té de mar­cher

sou­vent ou d’al­ler en salle de sport. Le yo­ga : Pro­ba­ble­ment la meilleure pré­pa­ra­tion à l’ac­cou­che­ment que vous puis­siez faire. Il existe des exer­cices spé­cia­le­ment adap­tés pour les femmes en­ceintes. Cette ac­ti­vi­té fait tra­vailler votre souffle, ce qui est un pré­re­quis pour un ac­cou­che­ment sans pro­blèmes. Veillez à ne pas for­cer sur les ar­ti­cu­la­tions et à ne pas ten­ter des éti­re­ments trop forts. Sa­chez sur­tout que le yo­ga est une phi­lo­so­phie de vie à part en­tière. Elle vous in­vite d’abord à vous connec­ter avec votre en­fant mais aus­si avec l’uni­vers au­tour de vous, afin de dé­ve­lop­per l’har­mo­nie.

À QUEL RYTHME FAIRE DU SPORT LORS­QU’ON EST EN­CEINTE ?

Le pre­mier tri­mestre : Vous pou­vez à peu près tout faire si vous vous sen­tez bien et que la grossesse n’est pas à risque. Le deuxième tri­mestre : Vous avez plus d’éner­gie, c’est la pé­riode la moins ris­quée pour aug­men­ter le ni­veau d’ac­ti­vi­té phy­sique. Le troi­sième tri­mestre : A ce stade, vous de­vez être à l'écoute de votre corps et tant qu'il n'est pas fa­ti­gué, vous pou­vez conti­nuer. Il faut pri­vi­lé­gier des sports doux pour se re­laxer et veiller à faire des mou­ve­ments plus lents. En mar­chant, res­pi­rant, na­geant, pre­nant l’air et en vous re­laxant chaque jour, vous met­tez toutes les chances de votre cô­té pour être en pleine forme le jour de la nais­sance de votre en­fant.

LES PRÉ­CAU­TIONS À PRENDRE

• Bu­vez suf­fi­sam­ment d'eau pour éviter la déshy­dra­ta­tion. Bu­vez avant, pen­dant et après votre séance d’exer­cice soit de 250 ml à 300ml par de­mi­heure. • Le but de l’exer­cice pen­dant la grossesse est d’être en bonne san­té, pas de perdre du poids. As­so­cier un bon exer­cice à une bonne nu­tri­tion est im­por­tant. Il faut aus­si avoir une ali­men­ta­tion saine, suf­fi­sam­ment riche en po­tas­sium car la sur­ve­nue de crampes est plus cou­rante pen­dant la grossesse. • Man­gez de bonnes quan­ti­tés de viande blanche/ pois­sons, lé­gumes et fruits. Ils vous ap­por­te­ront l'éner­gie né­ces­saire pour bou­ger tout en pré­ser­vant votre san­té et celle du bé­bé. • Evi­tez le sport en haute al­ti­tude, et dans un en­vi­ron­ne­ment chaud et hu­mide, car vous man­que­rez

d'oxy­gène, ce qui est mau­vais pour vous et pour votre bé­bé. • Op­tez da­van­tage pour les po­si­tions cou­chées sur le cô­té du­rant les séances d’exer­cice. Évi­tez de vous cou­cher sur le dos au fur et à me­sure que le bé­bé gros­sit (après le 4e mois). • Evi­tez les mou­ve­ments brusques.

SYMP­TÔMES À SUR­VEILLER

Si vous éprou­vez l’un ou l’autre des symp­tômes ci-des­sous du­rant votre séance d’exer­cices, ar­rê­tez­vous im­mé­dia­te­ment et ap­pe­lez votre mé­de­cin ou votre sage-femme. Il/elle vous di­ra si, et quand, re­prendre les exer­cices en toute sé­cu­ri­té. • Crampes ab­do­mi­nales, dou­leur im­por­tante au pu­bis, au dos, au ventre (pos­si­bi­li­té de contrac­tions) ; • Des sai­gne­ments va­gi­naux ; • Une fuite de li­quide am­nio­tique ; • Des dou­leurs ou gon­fle­ments du mol­let ; • Des signes d'ac­cou­che­ment pré­ma­tu­ré ; • Une di­mi­nu­tion des mou­ve­ments foe­taux ; • Ver­tiges, étour­dis­se­ments, nau­sées ou fai­blesses ; • Bat­te­ments de coeur ir­ré­gu­liers ou aug­men­ta­tion de la fré­quence car­diaque ; • Dif­fi­cul­té à res­pi­rer ou dif­fi­cul­té à mar­cher. Bon à sa­voir : Votre bé­bé se­ra plus calme pen­dant que vous faites vos exer­cices. Vous au­rez un bé­bé moins anxieux que les autres, et vous au­rez moins de pleurs à gé­rer !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.