Sucette ou pas sucette ?

Esprit Bébé - - Sommaire -

La té­tine ne laisse per­sonne in­dif­fé­rent, cer­tains sont pour, d’autres sont contre ! Or, té­ter est un vé­ri­table be­soin pour bé­bé. Voi­ci nos conseils afin d’y voir un peu plus clair.

LA SUC­CION : UN BE­SOIN PHYSIOLOGIQUE POUR BÉ­BÉ

Le mou­ve­ment de suc­cion est un be­soin physiologique ac­quis dans le ventre de la ma­man. Dès le se­cond tri­mestre de grossesse, le foe­tus est ca­pable de su­cer son pouce. À sa nais­sance, bé­bé a be­soin de té­ter, de su­cer, en de­hors de toute sen­sa­tion de faim. C'est une ha­bi­tude ré­con­for­tante qui l’aide à se cal­mer, grâce à l’en­dor­phine (hor­mone du bien-être) se­cré­tée lors de la suc­cion et ce, jus­qu'à ses trois ans en­vi­ron. Ce be­soin de suc­ces­sion pousse les bé­bés à té­ter tout ce qui leur passe par la bouche : pouce, doigts, main, gi­go­teuse, doudou, sangle de tran­sat ou de siè­ge­bé­bé ou en­core, la sucette !

LES POINTS POUR L’UTI­LI­SA­TION DE LA SUCETTE

Ef­fet an­tal­gique de la sucette : elle calme l’en­fant et le ras­sure, no­tam­ment s’il tra­verse des épi­sodes dif­fi­ciles comme des coliques ou poussées dentaires ou en­core des dif­fi­cul­tés d’en­dor­mis­se­ment. Qua­li­té du som­meil : La sucette fa­ci­lite l'ac­qui­si­tion des rythmes et l'au­to-apai­se­ment. Les bé­bés "su­ceurs" se­raient ca­pables plus tôt que les autres de se ren­dor­mir la nuit et d'es­pa­cer leurs re­pas noc­turnes. La sucette ou son pouce ? Il est plus fa­cile pour les pa­rents de contrô­ler l'usage de la sucette chez bé­bé que de l'em­pê­cher de su­cer son pouce. En re­vanche, une fois l'ha­bi­tude prise, il ne faut ja­mais l'en pri­ver de force. On peut ain­si ne don­ner la té­tine que dans cer­tains mo­ments bien choi­sis et désha­bi­tuer pro­gres­si­ve­ment l’en­fant au fur et à me­sure qu’il gran­dit. La sucette di­mi­nue le risque de mort su­bite du nour­ris­son : Plu­sieurs études scien­ti­fiques ont sou­li­gné la ré­duc­tion de 92 % des risques de mort su­bite du nour­ris­son lors­qu’il dor­mait avec une sucette (se­lon une en­quête de 2005 pu­bliée dans le Bri­tish Me­di­cal Jour­nal). En ef­fet, la bouche ou­verte au­tour de la sucette di­mi­nue­rait le risque de re­flux et fa­vo­ri­se­rait la ven­ti­la­tion. Chez le pré­ma­tu­ré : Chez les en­fants pré­ma­tu­rés, la pra­tique de la sucette fa­vo­rise le dé­ve­lop­pe­ment des muscles de la bouche. Les pré­ma­tu­rés passent plus vite au bi­be­ron, et boivent de ma­nière plus ef­fi­cace s'ils ont été ha­bi­tués à la sucette. Ce qui pour­rait donc ré­duire la du­rée de sé­jour à l'hô­pi­tal et ac­cé­lé­rer leur re­tour à la mai­son. Cô­té hy­giène : La sucette est sté­ri­li­sable et donc hy­gié­nique.

LES POINTS CONTRE L’UTI­LI­SA­TION DE LA SUCETTE

Elle aug­mente les risques d'otite : L’usage pro­lon­gé de la sucette semble être un fac­teur de risque dans le dé­ve­lop­pe­ment des in­fec­tions de l’otite moyenne. Su­cer une té­tine aug­mente les risques d'une in­fec­tion de la bouche à la trompe d'Eus­tache (le conduit qui re­lie le mi­lieu de l'oreille à l'ar­rière de la gorge). Li­mi­tez l'usage de la té­tine, pour éviter ce genre de désa­gré­ment. Elle en­traîne des pro­blèmes dentaires : Une suc­cion pro­lon­gée, au-de­là de 3-4 ans, fa­vo­rise des dé­for­ma­tions de la mâ­choire et des mal­po­si­tions dentaires. En re­pous­sant les dents, elle em­pêche les deux mâ­choires de se pla­cer l’une sur l’autre et pro­voque ain­si des dé­for­ma­tions. De plus, le sur­plus de sa­li­va­tion dû à l’usage de la té­tine en­traîne un lavage des dents plus dif­fi­cile, et un risque éle­vé de ca­ries. La té­tine peut être un obs­tacle à l’al­lai­te­ment : L’uti­li­sa­tion pré­coce d’une sucette pour un en­fant al­lai­té peut être en­gen­drer des dif­fi­cul­tés dans la mise en place de l’al­lai­te­ment. L’OMS re­com­mande aux pro­fes­sion­nels de san­té de ne pas pro­po­ser aux pa­rents de don­ner une sucette à leur nou­veau-né. En ef­fet, cer­tains bé­bés n’ar­rivent pas à faire la dif­fé­rence entre leur be­soin de suc­cion et la faim. Quand il pleure, si vous lui don­nez di­rec­te­ment la té­tine, il s’en conten­te­ra. Il ne va pas être al­lai­té à la de­mande comme il est conseillé de le faire les pre­miers mois, pour avoir une bonne crois­sance. Les avis di­vergent donc gran­de­ment concer­nant la sucette, seul votre bon sens de parent vous per­met­tra de faire le bon choix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.