LA GUÉ­RI­SON AU BOUT DU TA­PIS

Quatre in­di­vi­dus, quatre his­toires de vie : l’ar­ri­vée in­at­ten­due de la ma­la­die, les trai­te­ments mé­di­caux sou­vent in­fruc­tueux, jus­qu’à la ren­contre avec le yo­ga. Et la dé­cou­verte que la gué­ri­son est pos­sible.

Esprit Yoga HS - - SOMMAIRE - Pro­pos re­cueillis par Lau­rence Pin­sard

Trois té­moi­gnages, trois ren­contres avec le yo­ga et la gué­ri­son

Jeanne

Cette jeune tren­te­naire s’est dé­bar­ras­sée d’un état d’an­xié­té avan­cé qui lui cau­sait des at­taques de pa­nique, des troubles ob­ses­sion­nels com­pul­sifs (TOC) et de l’ec­zé­ma sur tout le corps. Comme elle ne vou­lait pas prendre de mé­di­ca­ments, ses mé­de­cins lui ont re­com­man­dé le Yo­ga. « Mon yogathérapeute m’a d’abord ex­pli­qué com­ment se dé­clen­chait une at­taque de pa­nique et tout ce qu’elle met­tait en route, afin que je sois en me­sure de pou­voir ré­agir lorsque ce­la se pré­sen­tait. Nous avons beau­coup tra­vaillé sur dif­fé­rentes res­pi­ra­tions. Au bout de quatre séances, j’ai com­men­cé à res­sen­tir de nettes amé­lio­ra­tions et au bout de six séances, mon ec­zé­ma se ré­sor­bait en même temps que mon état émo­tion­nel s’apai­sait. Après une di­zaine de séances, j’ai sen­ti que je pou­vais ar­rê­ter de consul­ter car j’avais re­trou­vé goût à la vie. Ça a été comme une re­nais­sance pour moi ». Le « trai­te­ment » de Yo­ga­thé­ra­pie de Jeanne n’au­ra du­ré que six mois en tout !

ma­ga­li strong

Il y a 24 ans, la vie so­ciale et pro­fes­sion­nelle de Ma­ga­li Strong s’ar­rête su­bi­te­ment. La prise d'un mé­di­ca­ment contre le pa­lu­disme en­gendre sur elle des ef­fets se­con­daires dé­sas­treux : troubles di­ges­tifs di­vers et troubles neu­ro­lo­giques (dou­leurs dans le corps, trem­ble­ments, grosses an­goisses). De­puis, son état de san­té est en dents-de-scie et Ma­ga­li vit au jour le jour. « L'exis­tence m'a ap­pris à m'adap­ter et à ac­cueillir ce qui est et ce qui vient » af­firme cette femme qui pra­tique le yo­ga quo­ti­dien­ne­ment de­puis main­te­nant neuf ans. « Mon corps a ra­pi­de­ment re­fu­sé les mé­di­ca­ments. C’est là que le yo­ga m’a ai­dée. Il m’a ai­dée à dé­fi­nir une ligne de conduite, m’a per­mis de sta­bi­li­ser mon men­tal et d’avoir confiance ». Puisque son état ne lui per­met pas tou­jours une pra­tique phy­sique, Ma­ga­li fait sou­vent, comme elle dit, des « Yo­ga Pause, comme celles que vous pro­po­sez dans le ma­ga­zine » ! Et elle pra­tique aus­si hors du ta­pis : tech­niques de res­pi­ra­tion, mé­di­ta­tion. « Le Yo­ga est un vé­ri­table che­mi­ne­ment qui en­seigne à connaître les li­mites de son corps, qui ap­prend à lâ­cher-prise » dit cette jeune cin­quan­te­naire qui re­com­mande la pra­tique aux per­sonnes ma­lades comme aux bien-por­tants pour « pré­pa­rer le ter­rain ». « Le Yo­ga m'ap­porte un vé­ri­table équi­libre, telles les ailes d'un oi­seau, il me pousse vers le haut » af­firme cette femme dy­na­mique et en­thou­siaste, mal­gré la ma­la­die.

« Après une di­zaine de séances, j’ai sen­ti que je pou­vais ar­rê­ter de consul­ter car j’avais re­trou­vé goût à la vie » Jeanne

Ce Hors-sé­rie a été conçu et réa­li­sé sous la su­per­vi­sion de Sree­ma­ti (es­pa­ce­satt­va.fr)

ma­ga­li strong

Nol­wenn bour­geois

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.