COM­MENT EST-CE QUE JE COM­MENCE ? re­ve­nir à l’in­ten­tion

Voi­ci un « tu­to » pas à pas, des­ti­né à ceux qui dé­couvrent pour la toute pre­mière fois la mé­di­ta­tion.

Esprit Yoga HS - - COMPRENDRE -

le bon en­droit et le bon mo­ment

Trou­vez un en­droit tran­quille et choi­sis­sez le meilleur mo­ment pour vous exer­cer ré­gu­liè­re­ment. Ce pour­rait être tôt le ma­tin, lorsque vos pen­sées ne sont pas en­core hap­pées par vos obli­ga­tions quo­ti­diennes. La ma­nière la plus simple d’in­té­grer la mé­di­ta­tion dans votre vie est de la pra­ti­quer après une courte séance de yo­ga, avec res­pi­ra­tions et re­laxa­tion fi­nale. Ter­mi­nez en pos­ture al­lon­gée au sol, puis as­seyez-vous dans une po­si­tion qui vous semble pro­pice à la mé­di­ta­tion (p. 20). pra­ti­quer une sé­quence de yo­ga peut être en soi une forme de pleine conscience (voir la sé­quence pro­po­sée p. 72). Les postures vous ai­de­ront à pré­pa­rer le corps et l’es­prit à une meilleure in­té­rio­ri­sa­tion.

pas D’em­pres­se­ment

prenez le temps d’en­trer dans la si­tua­tion : phy­si­que­ment, men­ta­le­ment et émo­tion­nel­le­ment. Sen­tez quelle est l’émo­tion do­mi­nante au mo­ment où vous vous ins­tal­lez et quelle est la mo­ti­va­tion qui vous guide au­jourd’hui. vou­lez-vous vous sen­tir plus tran­quille à pro­pos du tra­vail ? Avez-vous be­soin de vous échap­per car vous tra­ver­sez un mo­ment dif­fi­cile ? quelle que soit la ré­ponse, ac­cueillez-la et faites-en l’in­ten­tion à ex­pé­ri­men­ter au­jourd'hui.

concen­tra­tion

Com­men­cez main­te­nant à ha­bi­tuer votre es­prit à se concen­trer sur une seule chose pen­dant un temps dé­ter­mi­né. Lors d’une mé­di­ta­tion en po­si­tion as­sise, vous pou­vez fer­mer vos yeux comme les gar­der ou­verts, ce qui aide à res­ter éveillé si vous vous sen­tez fa­ti­gué. Les tech­niques de mé­di­ta­tion en­traînent l’es­prit à ne plus être vic­time de l’in­épui­sable flux de pen­sées et à com­men­cer à re­con­naître les ha­bi­tudes et les au­to­ma­tismes du men­tal, sans pour au­tant en être pri­son­niers. vous de­ve­nez alors libres de vous connec­ter com­plè­te­ment à votre sa­gesse la plus pro­fonde. Na­tu­rel­le­ment, même les pra­ti­quants de mé­di­ta­tion les plus ex­perts n’ar­rivent pas à éli­mi­ner to­ta­le­ment les flux de pen­sées. Lors­qu’émergent pen­sées et dis­trac­tions, in­vi­tez votre es­prit, avec bien­veillance, à re­ve­nir vers la tech­nique que vous avez choi­sie afin d’ancrer votre at­ten­tion.

le non ju­ge­ment

Lorsque vous consta­tez un manque de contrôle de votre es­prit, es­sayez de ne pas vous ju­ger trop sé­vè­re­ment. Au contraire, dé­ve­lop­pez com­pré­hen­sion et bien­veillance en­vers vous-même. Cer­tains mé­di­tants com­parent cette étape à l’édu­ca­tion d’un chiot. Si vous éle­vez votre chien en le bru­ta­li­sant, il de­vien­dra obéis­sant, certes, mais aus­si agres­sif et né­vro­sé. Si, en re­vanche, vous l’édu­quez avec gen­tillesse et fer­me­té, il ap­pren­dra la sé­cu­ri­té et la fi­dé­li­té.

pa­tience

Il faut un cer­tain temps avant d’adop­ter com­plè­te­ment une nou­velle ha­bi­tude : soyez pa­tient avec vous-même. Com­men­cez avec cinq mi­nutes de mé­di­ta­tion puis augmentez peu à peu, jus­qu’à 30 mi­nutes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.