COUR­RIER

DES LEC­TEURS

Esprit Yoga - - Sommaire -

Dans ma pra­tique à la mai­son je me sers beau­coup

de votre Hors-sé­rie consa­cré aux sa­lu­ta­tions. Il est vrai­ment riche et très clair. Mais je vois que vous pro­po­sez trois sa­lu­ta­tions pré­sen­tées comme in­édites. Je croyais que tout dans le yo­ga était une ques­tion de tra­di­tion. Comment peut-il y avoir des « nou­velles » sa­lu­ta­tions ?

Ca­ro­line

Il est cer­tain que l'ori­gine du yo­ga est ex­trê­me­ment an­cienne, peut-être même jus­qu'à 5 000 ans !

Mais cette dis­ci­pline est aus­si très vi­vante et n'a ces­sé d'évo­luer au fil des siècles et évo­lue en­core au­jourd'hui. Si la plu­part des pos­tures sont co­di­fiées dans les textes de­puis au moins le XVIE siècle (et bien avant pour les plus clas­siques), les sa­lu­ta­tions sont bien plus ré­centes ; elles n'ont « que » un siècle ou deux d'âge. Sur­tout, ce qui de­meure re­la­ti­ve­ment ou­vert à l'in­no­va­tion est la ma­nière d'en­chaî­ner les pos­tures, les va­riantes pos­tu­rales, la fa­çon dont on pose le souffle. Bref, on peut res­pec­ter la tra­di­tion tout en fai­sant preuve de créa­ti­vi­té et d'ori­gi­na­li­té. Tout n'a pas été dit en yo­ga, fort heu­reu­se­ment !

Al­lez-vous bien­tôt consa­crer une ru­brique « 10, 100,

1000 salles » à Nantes et à ses alen­tours ? J'ai été as­sez frus­trée de consta­ter que vous avez consa­cré un dos­sier au yo­ga bre­ton sans pas­ser par ici !

élo­die

Je pra­tique le yo­ga (Ha­tha) de­puis bien­tôt cinq ans et j'ai la sen­sa­tion de stag­ner. Je fré­quente un cours col­lec­tif avec la même en­sei­gnante, dont je suis très sa­tis­faite par ailleurs, qui nous fait ré­pé­ter à peu près tou­jours les mêmes pos­tures. Ce cô­té rou­ti­nier en­gendre de l'en­nui et du coup mon men­tal a du mal à res­ter an­cré le mo­ment pré­sent de la pra­tique. Que faire ?

Ma­rianne

La pra­tique du yo­ga, dans sa di­men­sion

à la fois pos­tu­rale et men­tale, est un che­mi­ne­ment. Et comme tous les par­cours, il peut connaître des mo­ments de pro­gres­sion ra­pide et des phases de ra­len­tis­se­ment, voire d'ar­rêt. C'est tout à fait nor­mal. Mais si cette

sen­sa­tion de « tour­ner en rond » per­siste, vous pou­vez en par­ler à votre en­sei­gnante. Peut-être n'a-t-elle pas conscience de vous

pro­po­ser tou­jours les mêmes pos­tures et en­chaî­ne­ments ? Après une dis­cus­sion, elle pour­ra sans doute re­nou­ve­ler un peu son en­sei­gne­ment et vous faire dé­cou­vrir de nou­velles pos­tures, de nou­velles va­riantes.

Il ne faut pas non plus hé­si­ter à es­sayer d'autres cours ou d'autres styles de pra­tique, qui peut-être convien­dront da­van­tage à

votre éner­gie du mo­ment.

Vous faites sans doute ré­fé­rence à notre ar­ticle « Une Bre­tagne 100 % yo­ga », pa­ru dans Es­prit N° 26 (juillet/ août 2015). En ef­fet, nous n'y avons pas abor­dé le yo­ga à Nantes et dans ses en­vi­rons. Le yo­ga bre­ton est en plein es­sor et très riche. Il était tout sim­ple­ment im­pos­sible de cou­vrir toute la Bre­tagne avec un seul ar­ticle. Mais n'ayez crainte, nous al­lons sans doute bien­tôt ve­nir dans votre ville et dans d'autres lieux de votre ré­gion pour un deuxième re­por­tage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.