DE LA CONTRAINTE À LA LI­BER­TÉ

Parvritta par­sh­va­ko­na­sa­na, la fente avant en torsion, est un ex­cellent exemple de comment de la contrainte on peut par­ve­nir à l’ou­ver­ture et à la li­ber­té.

Esprit Yoga - - Zoom - Texte : Sree­ma­ti ; Pos­tures : Ga­ry Zebrowski Pho­tos : Na­tha­lie Sau­ve­grain

À pre­mière vue, la pos­ture de la fente avant sug­gère da­van­tage la contrainte que l’ai­sance. La torsion in­tense au ni­veau de la co­lonne ver­té­brale, le po­si­tion­ne­ment de la cage tho­ra­cique qui rend dif­fi­cile la res­pi­ra­tion peuvent nous don­ner la sen­sa­tion de se re­trou­ver dans un étau, d‘étouf­fer, sans comp­ter l’équi­libre ins­table. Et ce sont toutes ces contraintes qui la rendent si puis­sante pour les vis­cères, la co­lonne, la res­pi­ra­tion.

Elle nous oblige à trou­ver des ou­ver­tures au ni­veau de la cage tho­ra­cique ar­rière, car ce n’est que là que la res­pi­ra­tion est pos­sible, et nous in­cite à res­pi­rer très fi­ne­ment et très lé­gè­re­ment. La concen­tra­tion sur la res­pi­ra­tion, l’écoute fine des sen­sa­tions et le fait de faire face à l‘in­con­fort peuvent être alors des sou­tiens. Nous réa­li­sons alors que ce­la nous amène vers l’ou­ver­ture et la li­ber­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.