4

Esprit Yoga - - Racines -

Toutes les pra­tiques dites « tan­triques » par­tagent le même but : in­car­ner le di­vin pour vivre une ex­pé­rience phy­sique de la di­vi­ni­té. Soit dans le rôle ac­cor­dé au dé­sir sexuel dans le cadre de la pas­sion amou­reuse (ka­ma) soit en se li­vrant à des pra­tiques yo­giques (ha­tha yo­ga), les pro­ces­sus d'in­cor­po­ra­tion et d'iden­ti­fi­ca­tion avec le di­vin ne cessent d'af­fir­mer l'in­ter­pé­né­tra­tion du mon­dain et du spi­ri­tuel. Shak­ti, l'éner­gie qui pré­side le cos­mos, sé­journe, as­sou­pie, dans le corps hu­main en tant que Kun­da­li­ni. Ces concepts s'in­carnent pour la tan­tri­ka dans une « phy­sio­lo­gie mys­tique », une struc­ture ima­gi­naire mais vé­cue dans le corps. Elle est consti­tuée de centres (cha­kras) et de ca­naux (na­di) à tra­vers les­quels cir­cule le souffle vi­tal. On constate l'im­por­tance d'une concep­tion de la li­bé­ra­tion vé­cue comme une mon­tée de l'éner­gie de centre en centre cor­po­rel puis de dé­pas­se­ment du corps vers l'in­fi­ni cos­mique, dans un état d'im­mer­sion dans la quié­tude et la fé­li­ci­té ab­so­lues. La quête tan­trique de trans­cen­dance et de dé­pas­se­ment de soi n'existe donc pas sans le corps. Dans le tantrisme, en de­hors du corps, point de sa­lut.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.