Les fron­tistes ju­bilent

Eure Infos - - Infos Départementales - Ma­rion Bou­cha­lais

Plus la cote de po­pu­la­ri­té de Fran­çois Fillon des­cend dans les son­dages, plus le mo­ral des mi­li­tants fron­tistes s’en­vole. « En ce mo­ment, on a beau­coup d’adhé­sions de gens qui sont écoeu­rés de ce qui se passe chez Les Ré­pu­bli­cains » se ré­jouit Em­ma­nuel Ca­moin, conseiller mu­ni­ci­pal du par­ti d’ex­trême droite.

« Le pa­trio­tisme se ré­veille »

Ven­dre­di soir, il or­ga­ni­sait une confé­rence de presse en pré­sence d’un res­pon­sable pa­ri­sien du par­ti, char­gé de la « mo­bi­li­sa­tion mi­li­tante », Jean-Lin La­ca­pelle. Pour dire quoi ? Pas grand-chose. Les can­di­dats aux lé­gis­la­tives ? Ils se­ront dé­voi­lés mi-mars. Non, le mes­sage que veut faire pas­ser le Front na­tio­nal, c’est que cette fois, c’est la bonne. Jean-Lin La­ca­pelle en sait quelque chose, c’est sa sixième cam­pagne pré­si­den­tielle…

Mais cette fois, les élec­tions en Au­triche, le Brexit ou l’ar­ri­vée de Trump « montrent que le

pa­trio­tisme se ré­veille ». Un contexte géo­po­li­tique qui fleure bon le dé­but du XXe siècle, et la

mon­tée des na­tio­na­lismes. « On est dans une confi­gu­ra­tion

très po­si­tive » in­siste Em­ma­nuel Ca­moin qui ima­gine dé­jà Ma­rine Le Pen ar­ri­ver de­vant avec « au moins 40 % » au pre­mier tour de la pré­si­den­tielle dans le dé­par­te­ment, et ses cinq can­di­dats aux lé­gis­la­tives, pré­sents au se­cond tour. « L’Eure est un rou­leau com­pres­seur » an­nonce-t-il.

« Il n’y a pas de su­jet »

Il faut dire que le Front na­tio­nal et ses mi­li­tants la­bourent le ter­rain en pro­fon­deur de­puis des mois : mar­chés, sor­ties d’usine, ils sont par­tout. « On n’at­tend pas les élec­tions pour se poin­ter » vante Ch­ris­tophe De­la­cour, élu aux An­de­lys. « On a

des mi­li­tants sur­mo­ti­vés ! Ils nous har­cèlent pour sa­voir quand ar­rivent les der­nières

af­fiches, les tracts ». Jus­te­ment, la fé­dé­ra­tion a fait le plein. 120 000 tracts viennent d’ar­ri­ver. Fa­çon ma­ga­zine fé­mi­nin, on y dé­couvre Ma­rine Le Pen qui ra­conte sa vie, pho­tos de jeu­nesse et che­veux dans le vent à l’ap­pui. En­fin, une par­tie de sa vie. Dans cette bro­chure, nulle men­tion de Louis Aliot, son com­pa­gnon de­puis 2010, lui aus­si au coeur d’une po­lé­mique. Se­lon les in­for­ma­tions du Ca­nard en­chaî­né, il a lui-même été as­sis­tant par­le­men­taire de Ma­rine Le Pen pen­dant deux ans, une pra­tique in­ter­dite à Bruxelles. « Il n’y a

pas de su­jet » ba­laye d’une main Jean-Lin La­ca­pelle.

Ce n’est pas deux, trois af­faires ju­di­ciaires qui vont gâ­cher la fête !

Ch­ris­tophe De­la­cour, Jean-Lin La­ca­pelle et Em­ma­nuel Ca­moin sont per­sua­dés que leur tour est ve­nu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.