Entre sou­ve­nirs et es­poirs

Eure Infos - - Conches -

Dans son al­lo­cu­tion, de­vant le mo­nu­ment aux morts, di­manche 20 août, le maire Jean-Claude Du­fos­sey a de­man­dé qu’une mi­nute de si­lence soit res­pec­tée en hom­mage aux vic­times fran­çaises et al­liées pen­dant le conflit de la guerre de 39-45.

« J’ai­me­rais éga­le­ment étendre cette mi­nute en hom­mages à toutes les vic­times d’at­ten­tats qu’elles soient de Pa­ris, de Nice et plus ré­cem­ment d’Es­pagne. » Il a en­suite fait part de sa fier­té de « com­mé­mo­rer la fête de la libération de notre vil­lage et la vic­toire sur le na­zisme ».

En dé­po­sant une gerbe sur les tombes des avia­teurs an­glais et des sol­dats fran­çais, il a te­nu à sou­li­gner le cou­rage de ces va­leu­reux sol­dats « tom­bés glo­rieu­se­ment loin de chez eux ».

« Mou­rir d’amour »

C’est en­suite un mes­sage d’es­poir et de bon­heur que le maire a sou­hai­té adres­sé au pu­blic pré­sent à la cé­ré­mo­nie « en ce jour de fes­ti­vi­tés, nous ne de­vons en­tendre que les rires et les cris de joie des en­fants, car oui, c’est à eux qu’ap­par­tient l’ave­nir de notre vil­lage. » Dans un élan de fra­ter­ni­té, Jean-Claude Du­fos­sey a conclu : « N’ou­blions pas que nous for­mons tous, vous, moi les Fi­de­lai­riens, les Fran­çais, les Eu­ro­péens un même peuple, le peuple du monde et si l’on doit tous mou­rir un jour que l’on meurt tous… d’amour ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.