Évreux rêve en grand

Eure Infos - - Sports -

« on vise le haut de ta­bleau. »

Et l’en­traî­neur aux dix-sept sai­sons d’af­fi­lée au stade du 14-Juillet de s’ex­pli­quer. « Tu ne peux pas par­ler de main­tien, ce n’est pas mo­ti­vant. Alors, c’est sûr que c’est un ob­jec­tif fort, mais on ne s’en­flamme pas. Et en at­ten­dant, je constate que le cham­pion­nat s’avère très ser­ré, et que tout le monde peut battre tout le monde. »

Juste der­rière le PSG

Con­trai­re­ment à la poule des U17 Na­tio­naux d’Évreux où sept ca­dors semblent de­voir trus­ter le haut du pa­vé, le cham­pion­nat U19 semble en ef­fet plus ou­vert. À tel point qu’après avoir bat­tu Bou­logne avec la ma­nière, Ibra­hi­ma Thiam et ses co­pains oc­cupent la 4e place, de­vant juste der­rière le PSG et de­vant Lille, Caen ou Le Havre, ex­cu­sez du peu.

Di­manche der­nier, le pu­blic se ré­ga­la d’ailleurs de­vant les ara­besques de son équipe, il est vrai net­te­ment su­pé­rieure à la lan­terne rouge nor­diste. « On a quand même mal dé­bu­té la par­tie, mais en­suite, ça s’est mis en place. Il faut dire qu’après le 3-3 frus­trant à San­nois Saint-Gra­tien, on avait beau­coup tra­vaillé du­rant la semaine sur les émo­tions et le men­tal » af­fine Fa­brice Le Grand, as­sis­té cette sai­son d’An­toine Le Gouez et Lau­rence Per­de­reau.

La co­hé­sion avant tout

Avec le but ini­tial de Billar­delle (1-0, 20e), l’EFC te­nait dé­jà le bon bout et conti­nuait de do­mi­ner as­sez ou­tra­geu­se­ment. Jus­qu’à cette belle ac­tion col­lec­tive conclue par une frappe au­da­cieuse de 20 mètres de l’en­trant Will Laup (2-0, 61e). Dès lors, même si Bou­logne poin­tait en­fin le bout de son nez dans la moi­tié de ter­rain lo­cale, la maî­trise et la sé­ré­ni­té res­taient ébroï­ciennes. Et quand le bu­teur Ibra­hi­ma Thiam ins­cri­vit le troi­sième pion juste au coup de sif­flet fi­nal, sur une ma­gni­fique per­cée de Laup (3-0, 90e + 1), le stade put ex­plo­ser une der­nière fois.

De quoi conti­nuer à ai­gui­ser les am­bi­tions d’un Fa­brice Le Grand tou­te­fois pru­dent. « Je reste un peu frus­tré de l’en­tame, avec ce 3-3 à San­nois et la dé­faite 2-3 à Amiens. Mais on a vu du mieux au­jourd’hui. Et si on gagne nos matches à do­mi­cile, tout en al­lant cher­cher quelques pe­tits ré­sul­tats à l’ex­té­rieur, on peut vivre une belle an­née. Mais le plus im­por­tant, c’est de conser­ver co­hé­sion et es­prit. J’ai tou­jours pré­fé­ré un gars qui se bat, plu­tôt qu’un autre plus ta­len­tueux qui ne fait pas les ef­forts. » Pour le mo­ment, ça paye ! Textes et pho­tos : Da­vid El­haïk

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.