Pas de pri­son pour le conduc­teur, le par­quet fait ap­pel

Après la mort d’un homme de 20 ans, mer­cre­di 1er no­vembre, au Neu­bourg, trois de ses amis ont été mis en exa­men, dont le conduc­teur, et pla­cés sous contrôle ju­di­ciaire.

Eure Infos - - Faits Divers - Si­mon Lou­vet

Après leurs gardes à vue, trois hommes ont été mis exa­men, ven­dre­di 3 no­vembre, dans l’en­quête sur la mort d’un jeune homme de 20 ans, écra­sé au Neu­bourg après une soi­rée de tous les ex­cès. Les trois mis en cause, dont le conduc­teur de la voi­ture, ont été pla­cés sous contrôle ju­di­ciaire. Le par­quet d’Évreux fait ap­pel.

Les trois mis en exa­men pla­cés sous contrôle ju­di­ciaire

Ils ont été in­ter­pel­lés mer­cre­di 1er et jeu­di 2 no­vembre, dans les 24 heures qui ont sui­vi la dé­cou­verte du corps d’un jeune homme de 20 ans le long de la voie verte du Neu­bourg. Les trois « amis » de la vic­time ont été dé­fé­rés ven­dre­di 3 no­vembre au par­quet d’Évreux. Tous ont été mis en exa­men. Le conduc­teur de la voi­ture, âgé de 18 ans, pour « ho­mi­cide in­vo­lon­taire ag­gra­vé » . Les deux autres pour com­pli­ci­té, no­tam­ment.

Ces der­niers ont en­suite été pla­cés « sous contrôle ju­di­ciaire strict » dès leur sor­tie du bu­reau du juge, confor­mé­ment aux ré­qui­si­tions du par­quet. Le conduc­teur, pla­cé un temps en dé­ten­tion pro­vi­soire, avait lui de­man­dé un dé­lai pour pré­pa­rer sa dé­fense. Les pas­sa­gers de la voi­ture avaient ex­pli­qué aux en­quê­teurs ne pas avoir vu leur ami et pen­saient « être pas­sés sur un dos-d’âne » .

Le par­quet sou­haite voir le conduc­teur en pri­son

Le dé­bat ac­cor­dé à tout jus­ti­ciable pour pré­pa­rer sa dé­fense a ex­pi­ré mer­cre­di 8 no­vembre. Pré­sen­té de­vant le juge d’ins­truc­tion, le jeune homme de 18 ans s’est vu no­ti­fier son pla­ce­ment sous contrôle ju­di­ciaire. Il a été li­bé­ré en­suite. Re­layée par France 3, cette dé­ci­sion n’a pas convain­cu le par­quet. Il a fait ap­pel dans la soi­rée.

Éric Ne­veu, pro­cu­reur- ad­joint de la Ré­pu­blique d’Évreux, ex­plique à Nor­man­die- ac­tu : « Nous es­ti­mons que les mo­tifs évo­qués [ dans l’acte d’ac­cu­sa­tion, ndlr] mo­tivent lar­ge­ment le pla­ce­ment en dé­ten­tion pro­vi­soire » . Dé­sor­mais, l’af­faire se­ra por­tée de­vant « la chambre d’ins­truc­tion de la Cour d’ap­pel de Rouen » , qui de­vra sta­tuer. Le par­quet d’Évreux veut qu’elle « exa­mine la de­mande de pla­ce­ment en dé­ten­tion pro­vi­soire ini­tia­le­ment re­quise » . Le ré­sul­tat de cet ap­pel doit être connu dans les jours à ve­nir.

(©Jean- Paul Adam/ le Cour­rier de l’Eure)

Les trois per­sonnes en garde à vue concer­nant la mort d’un jeune homme de 20 ans au Neu­bourg, ont été mises en exa­men et écrouées, ven­dre­di 3 no­vembre 2017. Toutes ont été pla­cées sous contrôle ju­di­ciaire, y com­pris le conduc­teur. Le par­quet d’Évreux a fait ap­pel, mer­cre­di 8 no­vembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.