Des grands crus aux en­chères

C’est de­ve­nu une de ses spé­cia­li­tés. Sa­me­di 18 no­vembre, l’Hô­tel des ventes d’Évreux or­ga­nise l’une de ses deux grandes ventes an­nuelles de vins. 455 lots de très grands et pe­tits crus at­tendent les ama­teurs.

Eure Infos - - La Une - Ch.G.

Vosne-Ro­ma­née, Pom­mard, Clos Vou­geot, Mon­tra­chet, Sau­ternes, Con­drieu, etc. Plu­sieurs cen­taines de bou­teilles sont dé­jà ali­gnées en bon ordre dans la salle des ventes ébroï­cienne. Les plus rares à l’écart. Pla­cés en vi­trine, comme des oeuvres d’art, un Ro­ma­née Conté La Tache de 1971 es­ti­mé entre 2 000 € et 2 500 €, un Châ­teau La­tour 1 889 (800 €/1 000 €), un châ­teau Mou­ton Roth­schild 1948 (1 300 €/1 500 €), un Pé­trus 1980 (800 €/900 €) at­tendent de chan­ger de cave.

Un in­ves­tis­se­ment

Au to­tal, 455 lots at­tendent les ama­teurs. Par­ti­cu­liers, ca­vistes, col­lec­tion­neurs, res­tau­ra­teurs, ils sont tou­jours plus nom­breux à ré­pondre aux deux ren­dez-vous an­nuels fixés par Maîtres Perrine Bel­lier et Ni­co­las Fier­fort. Ins­tal­lés de­puis un an rue de la Pe­tite-Ci­té, à deux pas de la ca­thé­drale d’Évreux, les com­mis­saires-priseurs de la ville ont re­mis au goût du jour les grandes ventes de vins or­ga­ni­sées par leur pré­dé­ces­seur. « Il y a un vrai re­tour de la clien­tèle » se ré­jouit Ni­co­las Fier­fort. Par­mi eux, des in­ves­tis­seurs qui n’hé­sitent pas à mi­ser sur les bou­teilles les plus pres­ti­gieuses, « en par­fait état » dans l’es­poir d’en ti­rer quelques pro­fits. « Ce n’est pas du 10 %, loin de là, mais si les bou­teilles sont bien te­nues, ce­la prend un peu chaque an­née » . Pour ça, mieux vaut évi­ter le Ji­bo­lin peu ren­table à long terme et dan­ge­reux à court terme. Ta­blez plu­tôt sur les va­leurs sûres du Bor­de­lais, les grands crus clas­sés (ou as­si­mi­lés) dans les beaux mil­lé­simes des an­nées 1990 et 2000 (Pon­tet Ca­net, Léo­ville Poy­fer­ré, Haut Bailly, Pe­trus, Vieux-Châ­teau Cer­tan, Fi­geac, etc.) ou les grands crus de Bour­gone (do­maine de la Ro­ma­née Con­ti, Cham­ber­tin Ar­mand Rous­seau, Cham­bolle-Mu­si­gny, etc.). Ten­dance, se­lon Ni­co­las Fier­fort, « le vin jaune du Ju­ra re­trouve de vrais ama­teurs. »

Des crus abor­dables

La vente or­ga­ni­sée le 18 no­vembre ne se li­mite pas aux bou­teilles d’ex­cep­tion. Elle n’est pas ré­ser­vée aux col­lec­tion­neurs bour­si­co­teurs.

Sur place, ou en ligne sur le site Drouot en­chères, les oe­no­philes au­ront ac­cès à des lots al­lant de 10 € à plus de 1 000 €. « Il y a quelques trucs ri­go­los, des vins d’Uru­guay, d’Amé­rique du Sud à des prix abor­dables » sou­ligne le com­mis­saire-pri­seur. Pour l’exemple, on trou­ve­ra 12 bou­teilles de Châ­teau Mayne La­bo­rie 2009 à 60/70 €, trois Châ­teau Tour­ne­feuille Lalande Po­me­rol 2004 à 10/12 €, etc. Quelques cham­pagnes pour les fêtes, de très grands co­gnacs, des rhums, etc. Le tout à consom­mer avec mo­dé­ra­tion et dé­lec­ta­tion.

Maître Ni­co­las Fier­fort met­tra aux en­chères 455 lots de pe­tits et grands vins dont un Pé­trus de 1980 ici, entre ses mains.

La Tache Ro­ma­née Con­ti de 1971. Une bou­teille es­ti­mée entre 2 000 € et 2 500 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.