In­vin­cible, l’élec­trique?

EVO (France) - - Audi R8 Spyder V10 Tesla Model S P100d - Par DAN PROS­SER ET CÉDRIC PI­NA­TEL // Pho­tos AS­TON PARROTT

On ne compte plus les vi­déos Youtube où de puis­santes élec­triques hu­mi­lient des sportives à mo­teur ther­mique. Me­su­rons ce duel une bonne fois pour toutes, en vé­ri­fiant quelle source d’éner­gie pro­duit le plus d’émo­tions.

Si In­ter­net ar­ri­vait un jour à sa­tu­ra­tion de son es­pace de sto­ckage, il suf­fi­rait pour ré­soudre le pro­blème d'ef­fa­cer toutes les vi­déos mon­trant une voi­ture élec­trique dé­mo­lir une au­to ther­mique sur une piste de drag-race. La voi­ture élec­trique en ques­tion est gé­né­ra­le­ment une Tes­la Mo­del S P100D, qui s'im­pose de très loin comme la spor­tive la plus per­for­mante de tous les temps si vous vous conten­tez de re­gar­der ces vi­déos. Es­sayons d'al­ler plus loin : les voi­tures élec­triques dé­ve­loppent-elles des per­for­mances si im­pres­sion­nantes? Et dans ce type de “course”, peuvent-elles battre les sportives clas­siques au re­gistre des sen­sa­tions der­rière le vo­lant ? Tes­la pré­sente la P100D (ven­due 139 200 eu­ros) comme la spor­tive aux meilleures ac­cé­lé­ra­tions du monde, avec son 0 à 100 km/h abat­tu en 2''7. Ses deux mo­teurs élec­triques dé­ve­loppent 611 ch et 967 Nm de couple. Elle avoue 2 108 kg sur la ba­lance mais avec un mo­teur sur chaque es­sieu, elle pro­fite de la mo­tri­ci­té d'une vraie trans­mis­sion in­té­grale. L'au­di R8 Spy­der joue le rôle de la voi­ture de sport “conven­tion­nelle”. Elle coûte 184 000 eu­ros et son V10 dé­ve­loppe 540 ch pour 540 Nm, mais elle ne pèse “que” 1 720 kg. Elle pro­fite elle aus­si d'une trans­mis­sion in­té­grale, mais son bloc at­mo­sphé­rique tranche ra­di­ca­le­ment avec les gé­né­ra­teurs élec­triques de la Tes­la. On a ra­re­ment vu deux concepts aus­si dia­mé­tra­le­ment op­po­sés pour pro­duire de la puis­sance.

Nous ne réa­li­sons pas ici un vé­ri­table com­pa­ra­tif com­plet en pas­sant des heures à op­ti­mi­ser les dé­parts ou chauf­fer les pneus. On place seule­ment les deux voi­tures dans une ligne droite, avec notre Vbox GPS comme ou­til de me­sure. La Tes­la pos­sède le launch control le plus théâ­tral de tous les temps. Vous de­vez d'abord en­ga­ger le mode le plus spor­tif, bap­ti­sé Lu­di­crous (“Ac­cé­lé­ra­tion Dé­me­su­rée” en fran­çais). Puis vous ap­puyez à nou­veau sur le bou­ton de sé­lec­tion de mode pen­dant quelques se­condes. Le grand écran de la console cen­trale af­fiche alors une sé­quence ci­né­ma­to­gra­phique, au terme de la­quelle un mes­sage d'alerte s'af­fiche : “Êtes-vous cer­tain de vou­loir re­pous­ser les li­mites?”. Puis un autre: “Ce­la risque de cau­ser une usure pré­ma­tu­rée du mo­teur, de la boîte de vi­tesses et de la bat­te­rie”. Deux op­tions s'af­fichent: “Oui, c'est par­ti !” ou “Non, je pré­fère voir ma ma­man”. Vous choi­sis­sez évi­dem­ment la pre­mière.

« Elle vous fait pas­ser de l’ar­rêt to­tal à une vi­tesse au­to­rou­tière dans l’ins­tant, comme si elle zap­pait car­ré­ment la phase d’ac­cé­lé­ra­tion »

Il ne reste plus qu'à res­ter as­sis et at­tendre. Pour en­ga­ger le mode Ac­cé­lé­ra­tion Dé­me­su­rée+, la voi­ture doit pré­chauf­fer ses bat­te­ries pen­dant près de 30 mi­nutes. Heu­reu­se­ment que le chro­no n'a pas en­core dé­mar­ré ! Une fois la bonne tem­pé­ra­ture at­teinte, il suf­fit alors d'ap­puyer sur le frein avec le pied gauche, d'écra­ser la pé­dale d'ac­cé­lé­ra­teur puis de re­lâ­cher la pé­dale de gauche.

Sans au­cun pa­ti­nage, et juste un pe­tit sif­fle­ment des mo­teurs as­sez futuriste, la P100D dé­colle. Elle vous fait pas­ser de l'ar­rêt to­tal à une vi­tesse au­to­rou­tière dans l'ins­tant, comme si elle zap­pait car­ré­ment la phase d'ac­cé­lé­ra­tion. Vous êtes pro­je­té par une force in­vi­sible qui vous colle les yeux au fond des or­bites et pro­jette votre cer­veau à l'ar­rière de votre crâne. Je res­sens presque de la dou­leur ! Après trois ou quatre se­condes, cette sa­tel­li­sa­tion perd en in­ten­si­té. Les chiffres conti­nuent de grim­per sur le ta­bleau de bord, mais la P100D de­vient sim­ple­ment ra­pide plu­tôt que ri­di­cu­le­ment vio­lente. Les ac­cé­lé­ra­tions se calment pro­gres­si­ve­ment alors que le comp­teur pro­gresse, et ça fi­nit par vous dé­ce­voir. Les chiffres de­meurent pour­tant co­pieux, avec le cap des 60 mph (96 km/h) fran­chi en 2''9. Cinq dixièmes moins vite que sur la fiche tech­nique, mais tou­jours si­dé­rant à me­su­rer. Les 160 km/h s'at­teignent en 7''7. Le launch control de la R8 se veut plus simple. Et au lieu de l'at­tente si­len­cieuse de la Tes­la, vous en­ten­dez le V10 vi­brer à 4 500 tr/mn, prêt à ex­plo­ser alors que vous main­te­nez le pied gauche sur le frein. En le re­le­vant en­fin, vous sen­tez la trans­mis­sion s'en­ga­ger vio­lem­ment. Les pneus s'aban­donnent à un chouïa de pa­ti­nage et le mo­teur se cale un ins­tant à 5000 tr/mn, le temps d'ab­sor­ber l'iner­tie de la voi­ture. Et vous voi­là en­fin ca­ta­pul­té. Vous pas­sez les rap­ports su­pé­rieurs vous-même pour ga­gner du temps, et sen­tez l'au­to pous­ser d'une force constante jus­qu'à près de 200 km/h. Le bruit, la fu­rie, la ma­gni­fique cruau­té mé­ca­nique de l'en­semble. La R8 n'af­fole pas le comp­teur de g comme la Tes­la, mais elle fait plein d'autres choses pour vous faire fris­son­ner.

L'étude des chiffres reste in­té­res­sante. La Tes­la garde près de trois dixièmes de se­condes d'avance à 100 km/h, mais l'au­di la de­vance dès 160 km/h, ar­rê­tant le chro­no une de­mi-se­conde plus tôt à 7''2. De 60 à 100 km/h, l'au­di ne de­mande que 4'' contre 4''8 à la Tes­la. Au dé­part, la P100D bon­dit plus vite, mais la voi­ture à es­sence re­prend l'avan­tage par­tout ailleurs. En dé­fi­ni­tive, peut-on trou­ver un genre d'ac­cé­lé­ra­tion plus plai­sant et in­té­res­sant que l'autre ? Pas vrai­ment. Ce se­rait comme dé­cla­rer un genre mu­si­cal meilleur que les autres. Je trou­ve­rais dom­mage de ne pas res­sen­tir, une nou­velle fois au moins, cette force gra­vi­ta­tion­nelle et si­len­cieuse d'une voi­ture élec­trique à pleine charge. Mais je se­rais tout au­tant dé­çu de ne pas ex­pé­ri­men­ter à nou­veau la rage de ce mo­teur at­mo­sphé­rique à l'al­longe su­perbe et au râle ma­gni­fique, ca­pable de trac­ter la voi­ture de 0 à 200 km/h en quelques se­condes.

à gauche : ac­ti­ver le launch control de la R8 ne prend qu’un ins­tant. Ce­lui de la Tes­la de­mande plus de temps, mais la sen­sa­tion de té­lé­por­ta­tion vaut le coup d’at­tendre (comme les gra­phismes sur l’écran). Ci-des­sous : comme pré­vu, la Tes­la bon­dit en pre­mier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.