JEU DE PLA­TE­FORMES (ET DE VÉ­RI­TÉ)

Politique de groupe oblige, la Golf GTI TCR co­ha­bite dé­sor­mais avec deux cou­sines dans les cham­pion­nats où elle court. Et plu­tôt que Volks­wa­gen Mo­tor­sport ou Au­di Sport, la tâche de leur dé­ve­lop­pe­ment re­vient en fait à Seat.

EVO (France) - - Essai Seat Leon Cup Racer -

Pour quelle rai­son à votre avis mon col­lègue Will Beau­mont a-t-il dû se rendre près de Bar­ce­lone pour es­sayer la Golf GTI TCR tes­tée dans les pages pré­cé­dentes ? En vé­ri­té, pas seule­ment pour es­pé­rer jouir d’une mé­téo clé­mente (d’ailleurs trans­for­mée en pluie tor­ren­tielle pen­dant sa jour­née de pi­lo­tage). Will a tout sim­ple­ment ou­blié de vous dire que cette Golf GTI TCR sor­tait de l’usine de Seat à Mar­to­rell, et plus pré­ci­sé­ment de son dé­par­te­ment Seat Sport qui pro­duit éga­le­ment la Seat Leon Cu­pra Cup Ra­cer et l’au­di RS3 LMS. Les trois nou­velles TCR du groupe Volks­wa­gen pro­fitent en ef­fet d’un dé­ve­lop­pe­ment com­mun, réa­li­sé dans sa qua­siin­té­gra­li­té par Seat Sport. La Leon Cup Ra­cer et la Golf GTI TCR coûtent d’ailleurs le même prix, à sa­voir 90 000 eu­ros avec la boîte DSG et 115 000 eu­ros si vous op­tez pour la transmission sé­quen­tielle Sa­dev. L’au­di, elle, im­pose une ral­longe de 9 000 eu­ros, quelle que soit la boîte choi­sie, mais pos­sède bien le même groupe mo­to­pro­pul­seur et les mêmes sus­pen­sions. Les res­pon­sables du dé­ve­lop­pe­ment Seat s’étonnent pour­tant de consta­ter que, si la Leon re­ven­dique 220 exem­plaires ven­dus grâce à une com­mer­cia­li­sa­tion an­té­rieure, la toute nou­velle Au­di pos­sède dé­jà 100 clients contre seule­ment 65 à la Golf. Ah, cette fa­meuse image de marque qui per­met de vendre plus cher un pro­duit à pres­ta­tions égales… mais si les clients de l’au­di s’ima­ginent sans doute au vo­lant d’une pe­tite R8 LMS GT3, ils pi­lo­te­ront bien une ma­chine mise au point par Seat Sport et équi­pée de pièces dé­ve­lop­pées par Seat Sport, com­munes pour l’es­sen­tiel à celles de la Golf GTI TCR et de la Leon Cup Ra­cer.

No­tez d’ailleurs que de (lé­gères) dif­fé­rences de performances entre les trois au­tos s’ex­pliquent es­sen­tiel­le­ment par les spé­ci­fi­ci­tés aé­ro­dy­na­miques de leurs bases rou­tières, qui re­posent toutes sur la même ar­chi­tec­ture MQB. L’au­di af­fiche le moins de traî­née grâce à sa car­ros­se­rie tri­corps, la Seat s’en tire cor­rec­te­ment grâce à sa sil­houette as­sez fine, mais la Golf ac­cuse un pe­tit dé­fi­cit en rai­son de sa forme très car­rée. Dans les cham­pion­nats de ca­té­go­rie TCR, la RS3 LMS com­pose donc avec un lest obli­ga­toire de 45 kg, contre seule­ment 20 à la Leon Cup Ra­cer et zé­ro à la

Golf GTI TCR, ju­gée comme la moins per­for­mante des trois. D’après le pi­lote de dé­ve­lop­pe­ment Jor­di Gene, les trois au­tos af­fichent par ailleurs des dif­fé­rences com­por­te­men­tales sur la piste. La RS3 LMS se mon­tre­rait la plus neutre, et la Golf net­te­ment plus en­cline à ba­la­der du train ar­rière. La Leon, elle, se si­tue­rait à mi-che­min entre ses deux cou­sines en termes d’équi­libre châs­sis.

Comme celle de la Golf GTI TCR, notre prise en main de la Leon Cup Ra­cer se dé­roule donc sur le cir­cuit de Cas­tel­lo­li près de Bar­ce­lone. Et con­trai­re­ment à Will, je pro­fite d’une mé­téo par­fai­te­ment es­ti­vale pour dé­cou­vrir cet en­gin dé­ve­lop­pant 350 ch pour 1 150 kg, et lais­ser quelques traces de sueur dans son gé­né­reux ba­quet de course. Si les performances en ligne droite ne dé­frisent pas beau­coup plus qu’au vo­lant des com­pactes rou­tières les plus puis­santes du mar­ché, les li­mites d’adhé­rence en slicks et la puis­sance de frei­nage per­met­traient d’hu­mi­lier de vraies su­per­cars pen­dant un track-day. D’après Gene, elle ne rend d’ailleurs que 5 se­condes au tour à une 911 GT3 Cup de course sur un cir­cuit clas­sique. Et si le pi­lote es­pa­gnol la dé­cri­vait comme moins sur­vi­reuse que la Golf, elle af­fiche tout de même une mo­bi­li­té sur­pre­nante lorsque vous com­men­cez à haus­ser le rythme en piste. Si la poupe vo­lon­taire à l’ins­crip­tion peut dé­rou­ter lors des pre­miers tours, elle se gère na­tu­rel­le­ment et per­met de par­fai­te­ment ca­ler l’au­to en en­trée. Avec un train avant si so­li­de­ment ven­tou­sé au bi­tume (mer­ci les slicks) et un com­por­te­ment par­ti­cu­liè­re­ment fa­cile à cer­ner, les vi­tesses de pas­sage en courbe vous font vite mal au cou. Trac­tion oblige, ré­ac­cé­lé­rer très tôt im­plique comme seul im­pé­ra­tif de mo­du­ler pour veiller à ne pas trop élar­gir en sor­tie en rai­son du pa­ti­nage. No­tez que si la boîte DSG offre heu­reu­se­ment une meilleure ré­ac­ti­vi­té que chez les com­pactes rou­tières du groupe Volks­wa­gen, elle im­pose des temps de ré­ponse par­fois gê­nants au ré­tro­gra­dage. Pour ex­pé­ri­men­ter la Leon Cup Ra­cer dans de par­faites condi­tions, il fau­dra donc op­ter pour la chère boîte sé­quen­tielle (25 000 eu­ros). Avec des chan­ge­ments de rap­port “coup de fu­sil” et une ré­ponse ins­tan­ta­née, elle fonc­tionne exac­te­ment comme la transmission d’une 911 GT3 Cup. Vous vous rê­vez pi­lote de WTCC, ar­ri­vez par­fois en sur­vi­tesse, rat­tra­pez quelques dé­rives et im­pri­mez un rythme phy­si­que­ment éprou­vant, sans ja­mais vous sen­tir en dan­ger à la li­mite. Cette for­mule TCR res­semble vrai­ment au pa­ra­dis des gent­le­men dri­vers. Et pas be­soin de col­ler quatre an­neaux à une voi­ture de course Seat pour prendre son pied.

Ci-des­sus à gauche: avant de lui en confier le vo­lant, Jor­di Gene tente d’ex­pli­quer à Cé­dric Pi­na­tel com­ment se com­porte cette Seat Leon Cup Ra­cer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.