EN MODE NOR­MAL, L’ESP NE LAISSE PRESQUE RIEN PAS­SER DES ÉCARTS ET TRA­VAILLE EN PER­MA­NENCE POUR UN NI­VEAU DE SÉ­CU­RI­TÉ MAXI­MUM.

EVO (France) - - Road-book Aston Martin V12 Vantage S Bvm7 -

Au­cune glisse per­mise, même dé­li­bé­rée voire for­cée. Grâce à une pres­sion longue sur la com­mande je passe en mode Track. Après deux ten­ta­tives, je com­prends ra­pi­de­ment qu’il ne s’agit là que d’un mode un brin plus per­mis­sif mais, à la re­mise des gaz, le train ar­rière n’a pas vrai­ment le temps d’em­bar­quer avant d’être re­mis à sa place de fa­çon as­sez mal­adroite par L’ESP. En mode OFF, en­fin, l’au­to se livre à de plus gé­né­reuses dé­rives mais seule­ment après avoir su­bi un désa­gréable temps de la­tence pas vrai­ment sé­cu­ri­sant. Ain­si, à l’op­po­sé de ce que j’ima­gi­nais de­puis la prise en main de la V12 S, cette der­nière se montre sous-vi­reuse avant d’être sur­vi­reuse, et semble as­sez in­cons­tante sur les gaz, comme si l’élec­tro­nique, pour­tant sur Off, veillait. Mal­gré ce­la, à dé­faut d’en­quiller de longues glisses, je prends conscience de l’équi­libre par­fait de l’au­to qui, après s’être dou­ce­ment pla­cée au train ar­rière, se re­di­rige dou­ce­ment vers la tra­jec­toire. En ar­ri­vant aux abords de l’au­to­route en bas du Saint Go­thard, je dé­cide mal­gré le so­leil cou­chant de n’em­prun­ter que des na­tio­nales jus­qu’à mon re­tour à Lu­ga­no. Plus d’épingles, plus de routes abî­mées par le gel non plus, mais d’in­nom­brables en­chaî­ne­ments de courbes ra­pides fai­sant se ré­vé­ler tou­jours plus le vé­ri­table po­ten­tiel d’une V12 Vantage S qui, par ses ré­ac­tions dé­sor­mais saines, me pousse à en de­man­der tou­jours plus.

Re­mer­cie­ments : Ju­lien Ca­vio­li et le Team GT Swiss Ral­ly

PRIX 184 645 EU­ROS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.