LOTUS ELISE 250 CUP

La mis­sion d’al­lè­ge­ment dras­tique conti­nue chez Lotus avec la Cup 250, taillée pour la piste. On s’at­tend évi­dem­ment à quelque chose de bien.

EVO (France) - - Sommaire - Da­vid Vi­vian et Au­ré­lien Gour­geon

Si la com­pa­gnie Lotus a pris un nou­veau vi­rage, c’est pro­ba­ble­ment parce qu’au­cune au­to ne tourne aus­si bien qu’une Lotus. Et l’idée der­rière ce vi­rage est de re­mettre en avant cette fa­çon si par­ti­cu­lière de prendre les courbes, une ob­ses­sion au QG Lotus de He­thel de­puis la fin de l’ère Da­ny Ba­har.

Avec une toute nou­velle Elise, ho­mo­lo­guée aux USA, pré­vue seu­le­ment dans trois ans, la pre­mière pré­oc­cu­pa­tion du di­rec­teur gé­né­ral Jean-marc

Gales est de s’as­su­rer que dans l’in­ter­valle l’offre reste at­trac­tive. Pour y par­ve­nir, cette Elise Cup 250 re­sty­lée et en­core plus taillée pour le cir­cuit ar­rive dans le sillon de l’épu­rée Elise Sprint 220. De quoi rap­pe­ler à tous que Lotus fait des au­tos pour le cir­cuit. Mais si vous pen­siez que tous les sou­cis étaient ré­glés avec ce pe­tit mi­racle, dé­trom­pez-vous. Comme ce­la a dé­jà été fait à plu­sieurs oc­ca­sions, on ajoute de la lé­gè­re­té et un meilleur aé­ro­dy­na­misme pour re­dres­ser la barre. Mais moins lourd et plus agres­sif ne si­gni­fie pas que ce­la de­vient plus fa­cile.

Ou moins cher. At­ten­tion: les chiffres sui­vants sont un peu ef­frayants. Al­lé­ger ce qui est dé­jà ex­trê­me­ment lé­ger coûte cher. Tout com­mence à 63 130 eu­ros pour la ver­sion stan­dard de la Cup 250, et hon­nê­te­ment, vous pour­riez avoir en­vie de vous ar­rê­ter là. Pour ce prix, vous ob­te­nez une Elise pe­sant 917 kg à vide (14 kg plus lé­gère que la pré­cé­dente ver­sion) pro­pul­sée par un 4 cy­lindres

Toyo­ta 1.8 litre sur­ali­men­té de

246 ch et 250 Nm de couple tran­si­tant via une boîte manuelle à six rap­ports. Le rap­port poid­spuis­sance de 3,73 kg/ch si­gni­fie qu’au bout de 4’’3 la Cup 250 est pro­pul­sée à 100 km/h. Presque une se­conde plus ra­pide qu’une Porsche 718 Boxster qui coûte ap­proxi­ma­ti­ve­ment le même prix. Mais si vous êtes dé­ter­mi­né à dé­pen­ser plus pour moins

(de poids), il existe une op­tion qui fait ga­gner 24 kg. Elle in­clut un pack aé­ro­dy­na­mique ain­si qu’un toit ri­gide en car­bone qui vous font éco­no­mi­ser res­pec­ti­ve­ment 3,7 kg et 3 kg, tan­dis que 7 kg se vo­la­ti­lisent si vous co­chez la case de l’échap­pe­ment en ti­tane. Co­chez toutes les cases et vous ob­tien­drez une Elise à plus de 73 000 eu­ros. Et c’est une de celles-là que Lotus a mise à l’es­sai sur son cir­cuit pour quelques tours, du­rant les­quels il de­vrait être pos­sible d’ap­pré­cier l’ef­fet du kit aé­ro­dy­na­mique et des 125 kg d’ap­pui à 225 km/h. La ri­gi­di­té dé­jà im­pres­sion­nante de la struc­ture bé­né­fice d’un ar­ceau fixe T45 de course, tan­dis que la sus­pen­sion re­çoit des amor­tis­seurs Bil­stein et des res­sorts Ei­bach.

Ils sont res­pec­ti­ve­ment 12 et 9 % plus fermes qu’au­pa­ra­vant en com­pres­sion à l’avant et à l’ar­rière, ain­si que 20 et 30 % plus fermes en dé­tente. La per­for­mance sur cir­cuit est en­core ren­for­cée par les Yo­ko­ha­ma Ad­van A048 LTS mon­tés sur des jantes al­liage qui peuvent être as­so­ciées à des freins à disques op­tion­nels fac­tu­rés

1 680 eu­ros et qui vous al­lé­ge­ront de 4 kg de plus. En­fin, pla­cez la bat­te­rie li­thium-ion, la lu­nette ar­rière en po­ly­car­bo­nate et les sièges en fibre de car­bone dans la co­lonne “le moindre dé­tail peut ai­der”. Et nous pou­vons par­tir. Comme vous pou­vez l’ima­gi­ner, il n’existe pro­ba­ble­ment rien de plus im­mé­dia­te­ment amu­sant sur cette piste de He­thel que cette Lotus. La com­bi­nai­son entre fi­nesse et force est ex­tra­or­di­naire. Elle tourne à plat dans tous les vi­rages ra­pides et la longue ligne droite ap­pe­lée Wind­sock est ava­lée à une vi­tesse à peine croyable de 240 km/h. La courbe Gra­ham Hill gé­né­ra­le­ment as­sez dé­li­cate est plus fa­cile à ef­fa­cer que ja­mais. La Cup 250 est tran­chante dans ses pas­sages, elle che­vauche les bor­dures comme Mar­cel Hir­scher at­taque un sla­lom géant. La di­rec­tion est si pré­cise, si phy­sique et si com­mu­ni­ca­tive, que ce­la vous em­plit tout sim­ple­ment d’une confiance qui vous au­to­rise à tout ten­ter. Vous ap­pre­nez ra­pi­de­ment que la Cup 250 af­fiche un équi­libre de très haut ni­veau, qu’elle dé­ploie avec fougue une vi­tesse im­pres­sion­nante as­so­ciée à un ni­veau de grip stu­pé­fiant. Sa neu­tra­li­té et sa ma­nia­bi­li­té, sa fa­ci­li­té im­pres­sionnent éga­le­ment. Al­ler vite semble presque trop fa­cile. En ac­cord avec les prin­cipes pre­miers de Co­lin Chap­man, l’elise Cup 250 se montre ter­ri­ble­ment agile, en­ga­geante et di­ver­tis­sante, c’est ad­dic­tif. Le prix est éle­vé, mais le re­tour sur in­ves­tis­se­ment l’est en­core plus.

La Cup 250 af­fiche un équi­libre de très haut ni­veau

à par­tir de 63 130 e

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.