Le re­dres­se­ment

Feuillet Hebdo de la Revue Fiduciaire - - Fiscal -

Les faits

Thi­bault Hé­nique évoque le cas d'une so­cié­té hol­ding qui s'est ac­quit­tée de plu­sieurs fac­tures d'avo­cats pour des pres­ta­tions de conseil confi­den­tielles. Cette so­cié­té a pro­cé­dé à la dé­duc­tion de la TVA y af­fé­rente. Les fac­tures men­tion­naient les pres­ta­tions sui­vantes : ser­vices ju­ri­diques, as­sis­tance et conseil ju­ri­dique ren­dus, as­sis­tance de re­vue et d'ana­lyse ju­ri­dique.

Po­si­tion de l'ad­mi­nis­tra­tion fis­cale

Pour jus­ti­fier le re­jet de dé­duc­ti­bi­li­té de la TVA men­tion­née sur les­dites fac­tures, en ap­pli­ca­tion des dis­po­si­tions de l'ar­ticle 271, II du CGI, le ser­vice vé­ri­fi­ca­teur es­time que le ca­rac­tère si­byl­lin des in­ti­tu­lés des notes d'ho­no­raires pré­sen­tées ne lui per­met pas de s'as­su­rer de la réa­li­té des pres­ta­tions effectuées et de leur rat­ta­che­ment à l'in­té­rêt di­rect de la so­cié­té. Il ajoute que mal­gré ses de­mandes en ce sens, la­dite so­cié­té, se fon­dant sur le se­cret pro­fes­sion­nel at­ta­ché aux cor­res­pon­dances avec ses avo­cats, a re­fu­sé de pré­sen­ter des do­cu­ments pré­cis per­met­tant de dé­mon­trer la réa­li­té des pres­ta­tions effectuées. Or, se­lon le ser­vice, le se­cret pro­fes­sion­nel ne lui est op­po­sable qu'en cas de contrôle fis­cal de l'ac­ti­vi­té de la per­sonne dé­po­si­taire du se­cret pro­fes­sion­nel ; à l'in­verse, le se­cret pro­fes­sion­nel ne lui se­rait pas op­po­sable en cas de contrôle fis­cal du client de la per­sonne dé­po­si­taire du se­cret pro­fes­sion­nel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.