Une ali­men­ta­tion cor­recte ……………. 7

Forme et Sante - - Sommaire -

Pour s’as­su­rer une ali­men­ta­tion équi­li­brée sous le signe du bie­nêtre, il suf­fit de suivre quelques règles simples. En ef­fet, ce n’est pas uni­que­ment le choix des ali­ments qui est im­por­tant, mais éga­le­ment la fa­çon d’uti­li­ser ceux-ci, de ma­nière à ex­ploi­ter au mieux leurs pro­prié­tés, sans re­non­cer au goût.

Bien qu’il y ait abon­dance d’ali­ments dans les pays in­dus­tria­li­sés, on constate que pa­ra­doxa­le­ment une grande ma­jo­ri­té des po­pu­la­tions a un ap­port in­suf­fi­sant en vi­ta­mines et en mi­né­raux in­dis­pen­sables, comme le cal­cium, le chrome, le fer, le ma­gné­sium, mais sur­tout souffre d’un manque d’an­ti­oxy­dants qui jouent un rôle es­sen­tiel dans les dé­fenses de l’or­ga­nisme. Ja­mais comme à l’heure ac­tuelle, ce qui est dans notre as­siette est mis en ac­cu­sa­tion comme étant le prin­ci­pal res­pon­sable des ma­la­dies les plus cou­rantes. Dé­sor­mais toute la classe médicale est convain­cue que le pre­mier pas à faire, pour pré­ve­nir et soi­gner les troubles qui nous af­fligent, ré­side dans une ali­men­ta­tion cor­recte. En ef­fet, si jus­qu’à il y a quelques di­zaines d’an­nées, la ma­jeure par­tie des ca­lo­ries pro­ve­nait de cé­réales com­plètes, au­jourd’hui les be­soins éner­gé­tiques sont as­su­rés par le sucre, les cé­réales raf­fi­nées et les graisses qui four­nissent à l’or­ga­nisme les « ca­lo­ries vides », c’est-à-dire pri­vées de toutes les sub­stances né­ces­saires au bon main­tien de la san­té. On est convain­cu d’avoir man­gé suf­fi­sam­ment, mais en réa­li­té on in­gère une grande quan­ti­té d’ali­ments qui n’ap­portent pas les sub­stances né­ces­saires au bon fonc­tion­ne­ment de l’or­ga­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.