La trans­for­ma­tion cel­lu­laire

Forme et Sante - - Sommaire -

La trans­for­ma­tion cel­lu­laire cor­res­pond au pas­sage d’une cel­lule eu­ca­ryote nor­male vers une cel­lule eu­ca­ryote can­cé­reuse. Con­trai­re­ment aux ma­la­dies gé­né­tiques comme la mu­co­vis­ci­dose, les myo­pa­thies ou cer­taines hé­mo­phi­lies qui sont des ma­la­dies mo­no­gé­niques (un seul gène est gé­né­ra­le­ment al­té­ré), le can­cer est une ma­la­die mul­ti­gé­nique. Chaque can­cer a pour ori­gine l’al­té­ra­tion de 10 à 20 gènes. Ces al­té­ra­tions se pro­duisent de ma­nières suc­ces­sives, cha­cune d’entre elles fa­vo­ri­sant la sui­vante (voir en­ca­dré). Cette suite d’al­té­ra­tions se pro­duit gé­né­ra­le­ment sur une très longue plage chro­no­lo­gique (5 à 20 ans). Cette suite d’al­té­ra­tion n’est pas aléa­toire et pour chaque type de can­cer, on a pu mettre en évi­dence d'une part une cer­taine spé­ci­fi­ci­té des gènes al­té­rés et d'autre part une ch­ro­no­lo­gie dans le dé­ve­lop­pe­ment des évè­ne­ments. Dans les can­cers du cô­lon, cette suc­ces­sion d’évé­ne­ments com­prend (entre autres) tout d’abord l’in­ac­ti­va­tion du gène sup­pres­seur de tu­meur APC, puis une mu­ta­tion de l’on­co­gène Ha-ras sui­vi de l’in­ac­ti­va­tion du gène suppres- seur de tu­meur p53. Il y a d’autres évé­ne­ments qui res­tent à iden­ti­fier. Le point es­sen­tiel est la spé­ci­fi­ci­té des gènes al­té­rés et leur ch­ro­no­lo­gie. Dans un autre type de can­cer, les gènes im­pli­qués et la ch­ro­no­lo­gie sont to­ta­le­ment dif­fé­rents. APC n’est al­té­ré que dans les can­cers du cô­lon et ja­mais dans les can­cers de la peau. Par contre l’al­té­ra­tion de p53 peut être re­trou­vée dans pra­ti­que­ment tous les types de can­cers. Dans le can­cer de la peau, con­trai­re­ment au can­cer du cô­lon, l’al­té­ra­tion du gène p53 est l’un des pre­miers évé­ne­ments. Cette très grande di­ver­si­té gé­né­tique est à la base de l’hé­té­ro­gé­néi­té de la pa­tho­lo­gie can­cé­reuse. À l’in­té­rieur même d’un type de can­cer par­ti­cu­lier comme le can­cer bron­chique, existent plu­sieurs sous-types (can­cer bron­chique à pe­tites cel­lules, adé­no­car­ci­nome, can­cer bron­chique à grandes cel­lules, etc.) cha­cun étant as­so­cié à des al­té­ra­tions gé­né­tiques par­ti­cu­lières. La si­tua­tion est iden­tique pour d’autres can­cers comme ce­lui du sein, de l’es­to­mac ou de la peau, chaque or­gane pou­vant être as­so­cié à plu­sieurs types de can­cers sui­vant le type his­to­lo­gique de la cel­lule ayant été à l’ori­gine de la ma­la­die.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.