Quelques idées reçues

Forme et Sante - - Sommaire -

Les lé­gumes crus pro­tègent mieux contre le can­cer que les lé­gumes cuits.

Faux.

La cuis­son fait ef­fec­ti­ve­ment perdre aux lé­gumes une par­tie des nu­tri­ments qu’ils contiennent. Mais la cuis­son per­met l’ab­sorp­tion de cer­taines de ces sub­stances, qui se di­gèrent mieux. Ré­sul­tat : les mi­né­raux et vi­ta­mines sont mieux as­si­mi­lés par l’or­ga­nisme. Donc, il faut consom­mer des lé­gumes, soit cuits, soit crus.

Cer­tains ali­ments pro­voquent le can­cer.

Faux.

Il n’existe pas, dans nos pays, d’ali­ment qui puisse être di­rec­te­ment in­cri­mi­né dans la sur­ve­nue d’un can­cer. Par contre, une consom­ma­tion ex­ces­sive de viande (can­cer de l’in­tes­tin), de sel (can­cer de l’es­to­mac) ou d’al­cool (can­cers O.R.L., de l’es­to­mac, du sein) est sus­cep­tible d’en fa­vo­ri­ser l’é­mer­gence.

Les com­plé­ments ali­men­taires et les vi­ta­mines ren­forcent la pro­tec­tion de l’or­ga­nisme contre le can­cer.

Faux.

Au­cune é­tude n’a pu dé­mon­trer clai­re­ment et dé­fi­ni­ti­ve­ment un ef­fet de ces com­plé­ments sur la pré­ven­tion des can­cers, sauf dans des cas très par­ti­cu­liers de po­pu­la­tions gra­ve­ment ca­ren­cées dans des pays du tiers-monde. Tou­te­fois, des re­cherches à­grande é­chelle sont en cours dont les ré­sul­tats sont at­ten­dus dans les an­nées à­ve­nir. Une ali­men­ta­tion é­qui­li­brée et va­riée ap­porte les quan­ti­tés de vi­ta­mines et de mi­cro­nu­tri­ments né­ces­saires à­notre bonne san­té. Il est in­utile de se sup­plé­men­ter avec des pré­pa­ra­tions phar­ma­ceu­tiques di­verses.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.