Hier? Aus . * ? some. * Au­jourd’hui ? Ausse Et de­vi­nez­de­main aus­si! * ...

Glamour (France) - - TOUTES SPECIAL -

Ran­gez

la brioche et les Cho­ca­pic, la break­fast ré­vo­lu­tion est en marche. Et le pe­tit déj fran­çais en prend sé­rieu­se­ment pour son grade. « Avec ses tar­tines ba­guette-beurre-confi­ture, son jus d’orange et son cho­co­lat chaud, c’est une bombe de sucre ! », s’ex­clame la dié­té­ti­cienne-nu­tri­tion­niste An­gé­lique Guehl. Tra­duc­tion : un re­pas dif­fi­cile à di­gé­rer, qui n’ap­porte que des ca­lo­ries vides et mène tout droit au creux de 11 h. « Pri­vi­lé­giez plu­tôt les ali­ments riches en glu­cides com­plexes, en pro­téines et en fibres », re­com­mande la pro. Une ap­proche lar­ge­ment illus­trée sur Ins­ta­gram et adop­tée par toutes les can­tines heal­thy, à coups d’avo­ca­do- toasts, por­ridges et smoo­thie bowls. Et si en plus d’être pho­to­gé­niques, ces néo-break­fasts étaient sur­tout le moyen de pas­ser une bonne jour­née ?

Le scé­na­rio Vous vous êtes ins­crite à un cours plus proche du boot­camp que de la pro­me­nade de san­té. Pour te­nir le choc, il vous faut du su­per-car­bu­rant, à la fois di­geste et éner­gi­sant. Le bon break­fast « Mi­sez sur les glu­cides à in­dice gly­cé­mique bas, comme les flo­cons d’avoine », conseille An­gé­lique Guehl. La bonne idée ? Des over­night oats, un por­ridge sans cuis­son, comme ce­lui, riche en pro­téines, fibres et bons gras, de Mi­ni­ma­list Ba­ker (Mi­ni­ma­list­ba­ker.com). La veille, dans un Tup­per­ware, mé­lan­gez 120 ml de lait d’amande non su­cré, 3/4 d’une cuille­rée à soupe de graines de chia, 2 cuille­rées à soupe de beurre de ca­ca­huète ou de pu­rée d’amande et une cuille­rée à soupe de sucre de co­co. Ra­jou­tez 45 g de flo­cons d’avoine et mé­lan­gez à nou­veau. Fer­mez le Tup­per­ware et met­tez au fri­go (au moins 6 heures). Le len­de­main ma­tin, ra­jou­tez de la ba­nane et des myr­tilles, dont la te­neur en po­ly­phé­nols, vitamine C et po­tas­sium boostent l’ef­fort et la ré­cu­pé­ra­tion. « Faire trem­per l’avoine la veille est une bonne fa­çon d’évi­ter d’avoir à le cuire, ce qui aug­men­te­rait son in­dex gly­cé­mique, sou­ligne An­gé­lique Guehl. Et pour celles qui crain­draient mal­gré tout d’avoir un creux dans la ma­ti­née, rem­pla­cez le lait d’amande par du so­ja, le plus ras­sa­siant des laits vé­gé­taux. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.